Parité et égalité genre : le développement de l’Afrique passera par là

lundi 6 février 2017
popularité : 0%

Au cours de la conférence qu’elle a animée le 31 janvier 2017, en marge de la cérémonie de clôture du 28ème Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine à Addis-Abeba, Mahawa Kaba Wheeler, Directrice Femme, Genre et Développement de l’Union Africaine a exhorté les pays africains à plus d’efforts pour l’égalité et la parité homme-femme, mais aussi pour davantage d’implication des femmes dans les grandes décisions, avec une attention particulière pour les jeunes et les adolescentes.

« Une quarantaine de ministres de la Jeunesse du continent africain ont pris part au 9ème sommet sur le genre qui s’est tenu durant le pré-Sommet de l’Union Africaine dont la clôture est en train de se dérouler ». C’est en ces mots que la Directrice Femme, Genre et Développement de l’Union Africaine, Mahawa Kaba Wheeler a débuté la conférence de presse qu’elle animée le 31 janvier 2017. « Cette présence massive des ministres de la Jeunesse dénote de l’intérêt que les pays africains accordent de plus en plus aux questions genres et à la problématique femme » a-t-elle reconnu avec satisfaction.

Selon elle, ce satisfecit ne doit pas freiner la campagne de plaidoyer que son institution mène pour la prise en compte des questions genre dans les politiques de développement en Afrique. « Nous demandons plus d’engagement de la part des Etats  » a-t-elle lancé.

Deux années dédiées à la femme africaine
Pendant les « Deux années dédiées de la Femme 2015 et 2017 », Mahawa Kaba Wheeler s’est dite comblée de constater que plusieurs réseaux nationaux, sous régionaux et régionaux de femmes se sont développés partout dans le continent, ce qui dénote selon elle d’une prise de conscience plus grande des questions liées au genre et aux femmes en Afrique. « Le thème du 28ème Sommet des Chefs d’Etat qui s’achève aujourd’hui est une manifestation sans équivoque de l’extraordinaire bond réalisé pour mettre en avant les femmes et les jeunes dans les problématiques de développement  » a-t-elle également constaté.

Il s’agit selon elle de positionner les femmes par rapport aux objectifs liés à la réalisation du dividende démographique dans le continent, avec un accès plus important aux ressources, à la santé de la reproduction et à une éducation de qualité, a-t-elle souligné.

« En deux années, 2015-2017, l’engagement politique au plus haut niveau dans la majorité des pays est déjà pour nous un bon résultat  » a relevé Mahawa Kaba.

Cette parité est déjà largement incrustée au sein de la Commission de l’Union Africaine où la parité parfaite est réalisée, 5 hommes et 5 femmes, a-t-elle fait remarquer.

Le combat que l’Union africaine est en train de mener actuellement, se focalise selon Mahawa, dans la campagne contre le mariage des enfants ou mariage précoce, citant l’exemple du Tchad qui a adopté une loi criminalisant ce genre d’union.

Insécurité et barrières douanières
Elle a demandé aux gouvernements africains de revenir sur le Protocole de Maputo que beaucoup d’entre eux ont ratifié et qui leur imposent l’application de l’égalité et de la parité entre les genres. Elle a exhorté les pays qui n’ont pas encore ratifié le Protocole de Maputo à le faire, soulignant le rôle que la société civile doit jouer dans ce sens, à travers le plaidoyer et la sensibilisation.

Parmi les résultats des « Deux années de la Femme 2015-2017 », Mahawa Kaba Wheeler à cité la priorité que l’instance africaine accorde dorénavant à la question genre.

Elle a déploré la situation des femmes dans les zones en conflit comme au Soudan du Sud. Elle déclare avoir séjourné pendant 16 jours dans ce pays, en novembre 2016, pour sensibiliser les autorités du Soudan du Sud ainsi que les autres acteurs sur la nécessité de préserver la vie et l’intégrité des femmes qui sont les victimes désignées des troubles en cours. « Je dois me rendre le 3 juin prochain au Soudan du Sud pour rencontrer de nouveau les autorités pour un plaidoyer en faveur des femmes  » a-t-elle annoncé.

Répondant à une question sur le commerce transfrontalier des femmes, elle a mis en exergue les problèmes récurrents qui continuent à se poser dans le domaine de la liberté d’échanges et de circulation entre les pays africains. « Dans le dernier rapport des Nations Unies, il ressort que le commerce transfrontalier des femmes génère environ 1 Milliard de dollars U.S et contribue largement à l’autonomisation des femmes ainsi qu’au développement de leur communauté et de leur pays » a-t-elle fait remarquer. Selon elle, beaucoup d’efforts restent à être déployés pour réduire les barrières entre les Etats africains, ainsi que les obstacles sécuritaires et douaniers qui freinent encore le développement d’un véritable commerce intra-africain.

Cheikh Aïdara

  • Addis-Abeba




Commentaires

New Page 1

Le Journal



   Politique  

Libre Expression | Ce que je pense de la liberté par (...)

--------------------------

Lancement de l’opération du recensement administratif à (...)

--------------------------

Referendum constitutionnel Pouvoir et opposition sur (...)

--------------------------


   Economie  

Mauritanie : une flambée des prix accueille le (...)

--------------------------

Le groupe bancaire Oragroup clôture avec succès son (...)

--------------------------

Conférence à Nouakchott sur l’émergence des télécoms en (...)

--------------------------


   Social  

IRA consolide son engagement en faveur du peuple (...)

--------------------------

De la Mauritanie à chez nous : l’esclavage moderne (...)

--------------------------


   Culture  

Exposition au Musée National Plus de 7.000 photos à la (...)

--------------------------

Institut français : concert live avec Dioba pour la (...)

--------------------------


   International  

Mauritanie : l’armée dément avoir mené des opérations (...)

--------------------------

Gambie : au 19 janvier, l’Union africaine cessera de (...)

--------------------------


   Médias  

Congrès du SJM 1200 journalistes du syndicat élisent (...)

--------------------------

Couverture sur des sujets d’esclavage SOS Esclaves (...)

--------------------------


   Sport  

A l’occasion de son admission au sein du Comité Exécutif (...)

--------------------------

Finale de la Coupe nationale de Basket-Ball Participation

--------------------------