En Algérie, Saïd Bouteflika, frère de l’ex-président, arrêté avec deux ex-patrons des renseignements

dimanche 5 mai 2019
popularité : 0%

France24 - Des sources sécuritaires affirment que Saïd Bouteflika, jeune frère de l’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika, a été arrêté samedi, avec deux anciens chefs des services secrets.

La police algérienne a procédé à l’arrestation du plus jeune frère de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika et a également interpellé les généraux Bachir Athmane, et Mohamed Mediene dit Toufik, deux anciens chefs des services de renseignement, selon des sources sécuritaires.

Aucun autre détail n’a pu être obtenu et la police n’a fait a aucun commentaire dans l’immédiat. L’information a été donnée en premier lieu par la chaîne de télévision privée Ennahar TV.

Saïd Bouteflika, qui a longtemps conseillé le chef de l’Etat, était considéré comme le véritable numéro un de l’exécutif depuis l’accident vasculaire cérébral dont son frère a été victime en 2013.

"Il est très contesté dans la rue", pointe notre correspondant à Alger, Moncef Ait Kaci, "vendredi dernier, le peuple demandait qu’il soit arrêté".

"Un dernier avertissement"

Quant au général Mohamed Mediene, il avait été le patron des services secrets pendant 25 ans, avant d’être limogé en 2015 par l’ex-président dans le but d’affaiblir le pouvoir des services de renseignement. Il reste cependant considéré comme l’un des personnages les plus puissants du pays.

Le chef d’État-Major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah, l’avait mis en cause ces dernières semaines dans un complot visant selon lui l’Algérie. Mi-avril, il avait "lancé un dernier avertissement" à l’ancien chef des services secrets qu’il a accusé de "conspirer" pour "entraver les solutions de sortie de crise".

Les manifestants qui ont obtenu la démission d’Abdelaziz Bouteflika continuent à se rassembler tous les vendredi pour réclamer un changement de régime.

Ahmed Gaïd Salah, avait promis aux manifestants de débarrasser le pays des responsables politiques, hommes d’affaires et militaires corrompus afin de rétablir la confiance dans les institutions.

Avec Reuters et AP





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Dialogue national Vers des compromis !

--------------------------

Changement quand tu nous tiens

--------------------------

Affaire dite de la décennie Ould Abdel Aziz reste en (...)

--------------------------


   Economie  

6ème réunion des ministres des pays membres du SWEDD à (...)

--------------------------

Marché à bétail de Boghé, éleveurs et courtiers ont pris (...)

--------------------------

Foire de Timbedra, l’élément déclencheur du développement (...)

--------------------------


   Social  

Semaine arabe de la Sécurité routière

--------------------------

Déclaration

--------------------------


   Culture  

Festival Assalamalekum 2022 : une soirée de gala avec (...)

--------------------------

Festival Assalamalekum, une 15ème édition sous le sceau (...)

--------------------------


   International  

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------


   Médias  

Déclaration

--------------------------

Le PDG de Kinross invité à Nouakchott à la rencontre sur (...)

--------------------------


   Sport  

« On ne démissionne pas », Ahmed Ould Yahya face à la (...)

--------------------------

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------