Tension entre Alger et Rabat : Les risques d’un conflit aux frontières nord de la Mauritanie

mardi 29 mars 2016
popularité : 0%

Jamais la question du Sahara Occidental n’a connu aussi grande tension que ces derniers temps. Entre Alger et Rabat, la tension monte. Surtout depuis les prétendues révélations faites par Wikileaks sur des accords entre le gouvernement algérien et le terroriste Mokhtar Belmokhtar pour déstabiliser le Maroc. Ajouté à cela l’impasse pour le règlement du problème sahraoui et les menaces du Front Polisario de reprendre les armes. Un sacré cocktail Molotov qui risque d’exploser à tout moment aux frontières nord de la Mauritanie et dans lequel elle ne sera sûrement pas épargné.

Après les invectives contre le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, accusé par Rabat d’avoir pris fait et cause pour le Front Polisario durant sa dernière tournée dans la région boycottée par le Roi Mohamed VI, la presse marocaine se déchaîne ces jours-ci contre le pouvoir algérien. Elle l’accuse d’entretenir des accointances avec le terroriste Mokhtar Belmokhtar, sur la base de nouvelles révélations faites par Wikileaks. En effet, selon ce dernier, l’Algérie aurait commandité auprès du leader du mouvement terroriste Al Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) des coups contre le Royaume chérifien.

Ces nouveaux rapports entre l’Algérie et Belmokhtar auraient commencé avec l’affaire des otages de la raffinerie de gaz en Algérie après l’attaque des combattants de la Katiba « Signataires avec le sang » dirigé par Mokhtar Belmokhtar. Cette révélation aurait été faite par les services secrets français et rapportées à Hillary Clinton le 17 janvier 2013. Puis, ce fut l’incident de la prise d’otage des membres du consulat algérien à Gao et d’une entente tacite qui en aurait découlé entre le président Bouteflika et Mokhtar Belmokhtar en avril 2012. La lettre reçue par Hillary Clinton de révéler qu’en plus du Mali, le groupe de Belmokhtar appuyé par les services secrets algériens portait également des coups au Maroc, notamment dans la partie du Sahara annexé. Ce qui n’a pas empêché cependant les forces algériennes de tuer tous les preneurs d’otage du complexe gazier In Amenas, membres du groupe de Mokhtar Belmokhtar, même si la force excessive utilisée dans cette opération a été critiquée. Selon les documents secrets cependant, tout de suite après l’attaque les services secrets algériens auraient tenté d’entrer en contact avec Belmokhtar ou l’un de ses lieutenants dans le Nord de la Mauritanie. C’était, selon les documents, pour savoir les raisons qui avaient poussé Mokhtar Belmokhtar à violer les termes de l’accord qui les liait depuis deux ans.

Le Maroc est aussi accusé d’avoir négocié une trêve avec Mokhtar Belmokhtar par l’entremise des autorités mauritaniennes. Ce qui ramène devant l’actualité l’existence de relations entre Nouakchott et le leader d’Aqmi, qui poussera même les autorités mauritaniennes à servir de relais entre lui et les Marocains. Mais les négociations entre Belmokhtar et les deux gouvernements marocains et mauritaniens auraient été rompues durant l’été 2010, selon le site marocain Yabladi. Dans la chute de son article, l’auteur de a cependant souligné que « ces nouvelles révélations pourraient davantage détériorer les relations entre le Maroc et l’Algérie ».

Cette guerre sourde via les groupes terroriste d’Al Qaïda, utilisée par le Maroc et l’Algérie, pourrait déboucher selon plusieurs observateurs, sur un clash que les combattants du Front Polisario, lassés par des négociations qui durent depuis plus de quatre décennies autour de l’autodétermination du Sahara Occidental, risquent de déclencher.

Ainsi, la Mauritanie se trouve aujourd’hui dans un embarras sécuritaire sans précédent, avec à l’Est l’insécurité qui règne dans le Nord Mali et une bombe qui risque d’exploser à tout moment sur ses frontières Nord.

JOB





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

3ème Congrès d’IRA, une césarienne en période d’exception

--------------------------

La Mauritanie post-2019 recherche leader politique (...)

--------------------------

« Va-t-on laisser les justes, comme Ould Ghadde, (...)

--------------------------


   Economie  

ROSA et SUN-Mauritanie inquiets face à la situation (...)

--------------------------

Gaz Sénégal-Mauritanie : une affaire plus grosse que les (...)

--------------------------

Le nouvel ouguiya Il n’y a pas assez d’argent !

--------------------------


   Social  

Rencontre sur la Migration à Nouakchott : les syndicats (...)

--------------------------

Rosso : Vaincre ensemble le travail des enfants

--------------------------


   Culture  

6ème édition Festival Sagesses Populaires : une nouvelle (...)

--------------------------

Communiqué de presse : Tasiast intensifie son appui au (...)

--------------------------


   International  

Mort du pêcheur sénégalais : Macky attendu à Nouakchott et (...)

--------------------------

Guinée équatoriale : tentative de coup d’État déjouée (...)

--------------------------


   Médias  

La journée de Lutte Contre les Violences Faites aux (...)

--------------------------

Regroupement de la Presse Mauritanienne (RPM) (...)

--------------------------


   Sport  

CHAN 2018 L’heure du bilan des Mourabitounes

--------------------------

CHAN 2018 : La Mauritanie sombre devant le Maroc (...)

--------------------------