Union Africaine : Scandale avant le sommet de Nouakchott

dimanche 17 juin 2018
popularité : 0%

Mauvaise gouvernance, abus de pouvoir à des fins de profits personnels, manque d’intégrité au sein de plusieurs organes de l’Union africaine, dont le Conseil consultatif de lutte contre la corruption (CCUAC) :Daniel Batidam, membre élu du Conseil vient de démissionner après trois années d’exercice. Dans une lettre datée du 8 juin, il jette un pavé dans la marre en dénonçant de multiples mauvaises pratiques au sein de l’UA, alors que l’année 2018 a été déclarée année de lutte contre la corruption par les Etats africains.

« Trop c’est trop », écrit Daniel Batidam, dénonçant la mauvaise gouvernance, des abus de pouvoir à des fins de profits personnels, ainsi que le manque de probité et de transparence au sein du secrétariat du Conseil consultatif de lutte contre la corruption et au sein de plusieurs départements de la Commission africaine elle-même... La Commission de l’Union africaine est présidée par Moussa Faki Mahamat. C’est le principal organe de l’organisation à Addis-Abeba.

Le Ghanéen Daniel Batidam est amer et écoeuré. A plusieurs reprises, il a écrit pour dénoncer des pratiques inqualifiables. « Ces pratiques ont créé des rouages d’incompétence », condamne-t-il. Daniel Batidam a présidé le Conseil de lutte contre la corruption de 2015 à 2017. Cette année-là, c’est le Tchadien Bégoto Miarom qui lui succède. Daniel Batidam devient alors Board member – membre du Conseil. Son mandat devait s’achever en 2019.

Sa démission a été acceptée dans une lettre datée du 14 juin, signée par Kwesi Quartey, le bras-droit de Moussa Faki. En cette année de lutte contre la mauvaise gouvernance en Afrique, Daniel Batidam dit souhaiter bonne chance à Bégoto Miarom, le président du Conseil de lutte contre la corruption, et lui demande d’oeuvrer « pour notre chère Afrique ».

Détail technique et réglementaire très important lié au règlement de l’Union africaine : ce n’est pas à la Commission de l’UA d’accepter la démission de Daniel Batidam, mais au Conseil exécutif.

Je dénonce la mauvaise gestion dans les affaires de l’Union africaine en général, mais spécifiquement au secrétariat du conseil consultatif de la lutte contre la corruption, et aussi dans certains départements à Addis Abeba.

Daniel Batidam, membre démissionnaire du conseil consultatif de lutte contre la corruption de l’UA

RFI





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

La triste baguette de l’année 2018

--------------------------

En attendant la présidentielle… Equation à une (...)

--------------------------

Démission massive du parti de l’opposition, l’Alliance (...)

--------------------------


   Economie  

Mauritanides Tasiast Mauritanie, au service de (...)

--------------------------

Pétition signée par le Chef de l’Etat et Prix du meilleur (...)

--------------------------

La rivière de M’Silé en Assaba, un modèle de gouvernance (...)

--------------------------


   Social  

Session de formation à Rosso sur l’organisation, la (...)

--------------------------

Lancement de la plateforme mauritanienne sur la gestion (...)

--------------------------


   Culture  

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------

Les doits de l’enfant à l’Assemblée nationale mauritanienne

--------------------------


   International  

A Ouagadougou, les féministes ouest-africaines adressent (...)

--------------------------

Cherif Chekatt, tué à Strasbourg

--------------------------


   Médias  

Conférence à Nouakchott sur les relations maroco-mauritanienne

--------------------------

28 novembre Horrible anniversaire

--------------------------


   Sport  

CAN 2019 : l’Egypte et l’Afrique du Sud seules (...)

--------------------------

Le Maroc ne veut pas de la CAN

--------------------------