Attentat à la Tour Eiffel L’agresseur est un mauritanien

mercredi 9 août 2017
popularité : 0%

L’homme, qui a tenté de forcer l’un des contrôles de sécurité de la tour Eiffel dans la nuit de samedi à dimanche dernier en criant "Allah Akbar", souhaitant commettre un attentat contre un militaire de l’opération Sentinelle est un mauritanien. C’est ce qu’affirment des sources de police qui n’excluent pas qu’il ait aussi la nationalité française. En effet, le suspect est né en août 1998 en Mauritanie. Il était hospitalisé dans un service psychiatrique depuis plusieurs mois et sa mesure d’hospitalisation avait été renouvelée le 27 juillet pour six mois, d’après une source proche de l’enquête. Il était en permission de sortie du 4 au 6 août.
Samedi soir, peu avant minuit, un homme qui serait bi-national (français et mauritanien) franchit un premier portique en bousculant un agent de sécurité d’un coup d’épaule. Il sort un couteau en criant "Allah Akbar". Des militaires de l’opération Sentinelle lui ordonnent de poser son couteau à terre. Il s’est exécuté sans opposer de résistance et a été immédiatement interpellé.
Selon nos informations, le parquet de antiterroriste de Paris a décidé de se saisir de l’enquête au regard de la radicalisation de l’homme, et à la suite de ses déclarations en garde à vue. L’homme s’appellerait Mamaye D. Il a revendiqué son passage à l’acte, indiqué qu’il souhaitait commettre un attentat contre un militaire et a révélé être en lien avec un membre de Daesh qui l’aurait encouragé à passer a l’acte.
Une enquête est désormais ouverte pour "association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d’atteinte aux personnes" et "tentatives d’assassinat sur personnes dépositaires de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste".
Il faut dire que c’est la première fois qu’un citoyen né en Mauritanie, qui plus serait mauritanien, soit cité dans un attentat en France. Jusque l’heure, seuls les maghrébins du nord (notamment Algériens et Marocains) étaient concernés. Ce qui s’explique par les nombreux mouvements migratoires des Maghrébins vers la France depuis le milieu du siècle dernier.
Acteurs présents
Si la Mauritanie n’a jamais été citée dans des attentats en France, il n’en demeure pas moins que le pays est fiché comme l’un des États à « surveiller ». Le monde des renseignements serait très attentif sur tout ce qui concerne ce pays qui a donné, par le passé de nombreux chefs de bandes terroristes dans le Sahel, des combattants dans les rangs des Moujahidines voire des Peshmerghas en Afghanistant, sur la ligne de front en Syrie et même en Libye. Par ailleurs, il y a un an, des documents attribués à Oussama Ben Laden ont été déclassifiés par l’administration américaine qui auraient révélé qu’Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) aurait passé, en 2010, un pacte de non-agression avec le pouvoir mauritanien. La Mauritanie a aussi « donné » deux prisonniers qui ont séjourné à Guantanamo (Ould Sellahi et Ould Abdel Aziz). La Mauritanie a aussi connu des attentats où seraient mêlés des jeunes nationaux à l’intérieur de son territoire mais encore à Nouakchott. Sur le plan sous régional, on se rappelle entre autres, de Fawaz Ould Almeida, chef du groupe terroriste Al-Mourabitoune, auteur présumé des attentats de La Terrasse à Bamako (le 6 mars 2015, cinq morts) et du Byblos de Sévaré (le 7 août 2015, une dizaine de morts). Ajouté à tout ce « passif », le dernier événement survenu dimanche à la Tour Eiffel, pourrait remettre la Mauritanie à l’index, s’il s’avérait qu’il était effectivement organisé avec des mouvements terroristes.
JOB





Commentaires

New Page 1

Le Journal



   Politique  

L’ex-sénateur Ould Ghadda arrête sa grève de faim

--------------------------

Ould El Haimer licencié pour avoir critiqué le 1er (...)

--------------------------

Le Président de la République se réunit avec des acteurs (...)

--------------------------


   Economie  

70 pêcheurs saint-louisiens arrêtés dans la nuit de lundi (...)

--------------------------

Transport d’électricité : L’Omvs veut étendre son réseau de (...)

--------------------------

Monde rural :Les animaux se cachent pour mourir

--------------------------


   Social  

Femme internationale de la femme rurale : La Mauritanie (...)

--------------------------

La Mauritanie, ce pays d’Afrique où l’esclavage (...)

--------------------------


   Culture  

Houleye, le samedi soir à Nouakchott

--------------------------

ZIZ FASHION » reçu par le nouveau ministre de la Culture (...)

--------------------------


   International  

Le Qatar rétablit ses relations diplomatiques avec (...)

--------------------------

Mauritanie : l’armée dément avoir mené des opérations (...)

--------------------------


   Médias  

Clarification concernant l’avis de fermeture de (...)

--------------------------

Les chaînes de TV privées mauritaniennes menacées de (...)

--------------------------


   Sport  

Les entraîneurs de basket-ball sur les bancs

--------------------------

CHAN 2018 :La Mauritanie sera bien au Maroc !

--------------------------