Carnet

mercredi 25 mai 2016
popularité : 0%

Conciliateur.
Les services du ministère de l’Intérieur ont réservé une suite de son recevoir à une demande d’activités formulée par un groupe de chefs de tribus des deux Hodh portant sur des actions de sensibilisation au profit du président de la République dont une marche populaire à Nouakchott placée sous le signe d’un « troisième mandat » ! Raison évoquée : crainte de roule sociaux !
En agissant ainsi, les pouvoirs publics comptent apaiser la situation dans le pays, de manière à créer le calme dans la ville en perspective du prochain sommet de la Ligue arabe prévue en juillet prochain.
Ainsi, quand on l’observe de près, cette donne entre certainement dans les raisons qui ont poussé à la libération de Biram Ould Abeid.

Aéroport.
A partir du 23 juin prochain, seuls les avions militaires seront autorisés à utiliser la piste de l’ancien aéroport de Nouakchott. Cette dérogation est comprise dans un nouvel arrêté du ministère des Transports qui vient de demander aux services de l’Asecna de transférer tous ses équipements vers le nouvel aéroport qui devra accueillir tous les vols civils.

Communication.
La cellule chargée de préparer le prochain sommet arabe à Nouakchott ne prévoit pas d’interprètes. C’est ce que nous avons appris de sources proches des milieux d’interprètes à Nouakchott qui ont vu leur requête de prestation rejetées. Est-ce à dire que tous les documents du sommet ne seraient traités que dans la langue arabe ? Les invités extérieurs tels les chancelleries occidentales devraient alors se mettre au plus tôt à l’apprentissage….

Droits.
Abdellahi Ould Hormattah, le tout nouveau directeur de Radio Mauritanie a du pain sur la planche.
Des arriérés de salaires de cinq mois, dus au personnel de Radio Coran et celui de l’institution mère, des heures de travail non encore payées, des factures impayées auprès d’une de fournisseurs… Ce ne sont là que des rubriques de l’énorme déficit financier dont il a hérité, s’il ne veut pas voir Radio Mauritanie fermer ses portes.

Visite.
La visite du président de la République à Nouadhibou sera à la « Une » de la presse française. Come nous l’avions annoncé dans une de nos précédentes éditions, Jemal Ould Mohamed, avocat et ambassadeur itinérant du chef de l’Etat Aziz à Paris, est parvenu , grâce à ses amis, à convaincre plusieurs médias d’effectuer un voyage de presse organisé dans le pays du 23 au 27 mai. Parmi les heureux élus figurent Radio Classic, l’Opinion, Le Figaro, BFM TV, agence EFE, African Business Magazine, African Banker ou encore The Africa Report. Également convié, Le Monde a préféré décliner l’invitation.

Rassemblé par Oumr El Moctar





Commentaires

New Page 1

Le Journal



   Politique  

L’émir du Qatar appelle le prince héritier d’Arabie "à des (...)

--------------------------

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 22 Juin (...)

--------------------------

Le sénat décide de boycotter le gouvernement et d’ouvrir (...)

--------------------------


   Economie  

Mauritania Airlines : Turbulences en vue

--------------------------

Mauritanie : vers une nouvelle loi incriminant la (...)

--------------------------

Revue à mi-parcours de portefeuilles Des ministres à la (...)

--------------------------


   Social  

Détenus, battus, humiliés : une vidéo publiée sur les (...)

--------------------------

L’ONU autorise une force du G5 contre le terrorisme au (...)

--------------------------


   Culture  

Festival « LeyaliMedih » a baissé les rideaux

--------------------------

Rencontre entre voyagistes du tourisme et autorités (...)

--------------------------


   International  

Mauritanie : l’armée dément avoir mené des opérations (...)

--------------------------

Gambie : au 19 janvier, l’Union africaine cessera de (...)

--------------------------


   Médias  

Pêche : la recherche face aux défis d’une gestion durable (...)

--------------------------

Mauritanie : le SJM demande la gestion du Fonds d’aide à (...)

--------------------------


   Sport  

Stade du Ksar : un sit in devant la présidence (...)

--------------------------

Fifa : la justice interne enquêtait sur le rôle (...)

--------------------------