carnet 30 mars 2017

jeudi 30 mars 2017
popularité : 0%

Égards.
Entre le président de la République, et l’armée, quelque chose cloche… Ce qui est sûr en tout cas, c’est que le chef de l’Etat ne cesse pas d’envoyer des signes en direction de son armée : après la hausse des salaires des différentes composantes de la grande muette, et la révision à la hausse de leur âge de départ à la retraie, voici qu’il loue leur travail, les félicitant au passage pour le rôle qu’elles jouent dans le pays. C’était lors de sa dernière sortie publique.

Critique.
Le président de la République a été –encore- assez critique à l’endroit de la France, mais aussi en direction de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). Manifestement très peu convaincu des efforts de la France et des nations-unies au Mali a, en outre, il a estimé que si 40% seulement de l’enveloppe consacrée à la Minusma avait été concédée aux pays concernés ceux-ci seraient venus à bout de la menace terroriste dans la sous-région.
Le président Mohamed Ould Abdelaziz, qui a raillé ceux qui l’accusaient d’avoir agi par procuration au Mali, a encore souligné qu’il avait catégoriquement refusé suivre la France, sans la nommer, pour exiger une intervention de l’armée mauritanienne sous le couvert des nations-unies. Faut-il souligner que ces passages du discours présidentiel ont été censurés du compte-rendu de l’AMI.

Sortie.
560 véhicules sont sortis du quai du Port de Nouakchott ces derniers jours. Il s’agit de voitures d’un âge de plus de 8 ans. Ce qui est interdit par la loi portant importation des véhicules en Mauritanie. Seulement, leurs propriétaires ont profité de la mesure du ministère des Finances qui leur a accordé deux mois de sursis.
Les propriétaires des voitures se trouvant aux frontières du pays, sont en effet autorisées au dédouanement pendant ces délais. Seulement, le tarif a été fixé au triple du tarif initial, c’est-à-dire, 1.200. 000 UM

Retrait
Le Quai d’Orsay vient de retirer Chinguetti et Ouadane, deux cités historiques mauritaniennes, classées au patrimoine universel par l’Unesco, de la zone « rouge » qui comprend les endroits à fort potentiel de risque d’attentats terroristes. Le ministère français des Affaires étrangères les reclasse dans la zone « orange », autrement dit "déconseillée sauf raison impérative" où il est recommandé de "voyager en groupe et d’éviter les trajets nocturnes".
Auparavant, l’Espagne avait procédé à la même mesure.

OEM





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Mohamed Abdel Aziz renonce à un 3ème mandat et ouvre un (...)

--------------------------

La triste baguette de l’année 2018

--------------------------

En attendant la présidentielle… Equation à une (...)

--------------------------


   Economie  

Tasiast appuie le développement des compétences (...)

--------------------------

Mauritanie : les orpailleurs en route pour le nouvel (...)

--------------------------

Les patrons pour une suppression du visa entre le Maroc (...)

--------------------------


   Social  

Que sont devenus les jeunes formés par le PECOBAT à (...)

--------------------------

Rosso : les filles à l’école de l’apprentissage de la (...)

--------------------------


   Culture  

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------

Les doits de l’enfant à l’Assemblée nationale mauritanienne

--------------------------


   International  

Communiqué de Tabital Pulaaku International sur les (...)

--------------------------

Sahara : Horst Kohler devant le Conseil de sécurité le (...)

--------------------------


   Médias  

Le président de la République sera présent à la marche (...)

--------------------------

Communiqué de presse

--------------------------


   Sport  

Foot : la Coupe d’Afrique des nations 2019 attribuée à (...)

--------------------------

Africa Eco Race 2019 – étape 6 : faux départ en (...)

--------------------------