Ils hypnotisent les passants

mardi 12 juillet 2016
popularité : 0%

Depuis quelques jours, des faits inédits et bizarres se produisent à l’arrêt bus d’El Mina. Nombre de personnes ont été escroquées par des adultes enturbannés. Ces derniers se mettaient sur le chemin de leurs victimes leur proposant des services de divinité. Leur technique est simple, une fois qu’ils parviennent à attirer l’attention des personnes cibles : ils leur montrent des feuilles blanches sur lesquelles sont inscrites des écritures et de dessins avec au dessus, une poudre de couleur marron. Ils leurs font croire qu’ils peuvent les rendre riches et heureux.

Les passants qui tendent spontanément leurs mains pour recevoir les prières, ressentent des vertiges. Quelques instants plus tard, ils décident de s’en aller, et comme des automates, mettent les mains dans leurs poches ou dans leur sac à main qu’ils vident remerciant au passage celui qu’ils considèrent comme un bienfaiteur. Les personnes cibles seraient très nombreuses et pourtant, jamais l’une d’entre elles, n’a daigné porter l’affaire devant la police. Sans doute, aucune d’entre elles - même sachant qu’elles avaient été flouées- ne voulait être considérée un dindon de la farce !

C’est finalement un commerçant qui a alerté la police. L’homme qui gère une boutique de la place, serait témoin oculaire de plusieurs entrevues au terme desquelles, il a aperçu à distance, les victimes remettre de l’argent à ces individus enturbannés qui se disent « faiseurs de miracle ». Grâce à ses témoignages, la police s’est rendue, incognito, sur les lieux pour voir les agissements des accusés. Il ne lui en fallu pas beaucoup de temps pour découvrir le pot aux roses.

Dans un intervalle de deux heures de temps, près d’une dizaine de personnes avaient déjà mordu à l’hameçon des hommes enturbannés. En fait, ces derniers, très habiles, réussissaient leur manège en frottant la poudre marron avec un brin d’allumette, sur une feuille blanche, ce qui faisait ressortir de la fumée. Un spectacle qui provoquait un étonnement chez les passants et qui les convainquait qu’ils étaient bien en présence de faiseurs de miracles ! ayant inhalé la fumée, les passants étaient quelque peu sous la coupe de leur hôte qui leur demandait de l’argent.
Les quatre hommes enturbannés, qui agissaient depuis quelques jours sur la place, ont été tous, embarqués en direction de la police où ils doivent rendre des comptes sur leurs pratiques.

Rafle de mendiants
L’aéroport de Nouakchott Oumtounsi ne tolère pas de mendiants ! C’est en substance le message que les forces de police ont adressé à la dizaine de mendiants qui s’est rendue sur place vendredi dernier, parcourant la trentaine de kilomètres qui séparent les deux aéroports. Un car de police a été dépêché en effet, sur place qui a embarqué tout le monde à destination de la capitale. En fait, les mendiants en question sont les habitués de l’ancien aéroport de Nouakchott. Comme le personnel de celui-ci a été transféré au nouvel aéroport, les mendiants, persuadés de faire partie du décor, ont eux aussi effectué le déplacement. Mais c’était sans compter avec les services chargés de la gestion du nouvel aéroport qui tiendraient à l’image de leur « bijou ».Depuis, des sentinelles auraient pris position devant l’aéroport dans le seul but de cibler les mendiants !

Vol devant la banque
Un commerçant du nom de Brahim Attiya a été victime d’un vol d’un genre tout nouveau mardi dernier aux environs de 9 heures, dans une rue quasi déserte. Alors qu’il venait tout juste de se retrouver devant la banque qui fait face à l’école V, plus connue sous École de la Socim et alors qu’il tenait dans les mains un sac visiblement rempli de billets de banque, voilà qu’une bande de trois gangsters s’approche de lui, plaçant un revolver sur sa gorge.

Agissant à visage découvert, les trois compères lui intimèrent l’ordre de lâcher sa prise. Ce que l’homme fit sans hésiter, de crainte certainement d’y laisser sa vie. Une fois le sac saisi, les trois malfaiteurs s’engouffrèrent dans une voiture qui les attendait sur le goudron et disparurent en un laps de temps. Les quelques rares personnes qui se trouvaient sur les lieux accoururent pour s’informer de la situation. Sur place, Brahim Attiya s’esclaffait de ses 32 dents ! En fait, bien en prendra les ris voleurs et leur complice, le sac qu’ils avaient arraché, ne contenait que des morceaux de cartons qu’il venait de ramasser du marché marocain ! En apprenant cette nouvelle, les foules qui s’étaient subitement formées sur la place reprenaient à leur tour le rire.

Pour autant, la mésaventure de Brahim contée dans le marché, amené d’aucuns à prendre leurs précautions. Dans ce site en effet, les commerçants, très nombreux, ont l’habitude de se rendre tôt dans les banques environnantes pour y faire des dépôts. Et cela sans précaution aucune. Avec ce qui s’est produit mardi dernier qui atteste que les bandits de Nouakchott pensent désormais à de nouvelles tactiques pour sen prendre à eux, ils ont tous décidé d’agir dorénavant autrement.

Ce n’est pas un suicide !
L’avocat de Zeini Ould Khalifa, maitre Sid’Ahmed Ould Boubaly a publié sur sa page Facebook une annonce indiquant que son client ne s’est pas suicidé, mais a été tué par coup sur les reins ensuite pendu pour le faire apparaitre comme tel.
L’auteur s’est demandé, au début de son posting, sur la véracité du contenu de ce message qu’il vient de recevoir.

Voici le texte qu’il a écrit : « cette lettre vient de me parvenir est ce que son contenu est vrai ? Nous sommes à Dieu et c’est à lui que nous retournerons. Qu’Allah bénisse Zeini Ould Khalifa. Il a été prouvé que le jeune homme, le juste, le martyre ne s’est pas suicidé.

Le dernier rapport qui a suivi l’autopsie indique que la cause de sa mort est un coup sur les reins. Ensuite, ils l’ont pendu pour nous faire croire qu’il s’est suicidé. Merci à Dieu que la vérité ait éclaté au grand jour. Allahou Akbar que le corps du martyr ne s’est pas décomposé. Que Dieu le couve de Sa miséricorde infinie ».

Ahmed.B





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------

Elections du 1er septembre : Le parti El Moustaqbel dit (...)

--------------------------


   Economie  

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------

Leadership et éclairages sur le système bancaire en (...)

--------------------------


   Social  

Sit-In contre les inondations à Bassiknou

--------------------------

Mauritanie : Bouamatou s’engage aux côtés de l’opposition

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------

Sénégal : Khalifa Sall révoqué par Macky Sall de son mandat (...)

--------------------------


   Médias  

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------

Voilà pourquoi Horizons et Chaab ne paraissent (...)

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------