Mauritanie- Un domestique égorge froidement un enfant

lundi 22 mai 2017
popularité : 0%

L’histoire insoutenable d’un enfant égorgé vif fait le tour de la toile et suscite un grand émoi parmi les internautes.

L’enfant aurait été égorgé par un domestique de nationalité guinéenne en représailles au refus du père de la victime de lui payer des arriérés de salaires d’un million d’ouguiyas.

Nouakchott, rappelle-t-on, a connu ces derniers temps plusieurs crimes abominables dont celui non encore élucidé de l’avocat Ould Hormatallah, mort des suites d’un coup de feu tiré à bout portant.

Mauriweb





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Le G5 Sahel, l’Union européenne et la MINUSMA réunis à (...)

--------------------------

Etat de droit Qu’est-ce qui a poussé Ould Merzough à (...)

--------------------------

Taleb Sid’Ahmed, le ministre qui a décomplexé la (...)

--------------------------


   Economie  

Kinross Tasiast remet au Gouvernement mauritanien un (...)

--------------------------

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------

Disparition de devises à la BCM

--------------------------


   Social  

Face aux viols en Mauritanie, le monde rural invente (...)

--------------------------

"Ould Abdel Aziz est avide de pouvoir et d’argent" (...)

--------------------------


   Culture  

« Décolonisation », le film de Karim Miské en avant (...)

--------------------------

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------


   International  

Mali : Ibrahim Boubacar Keïta libéré ce jeudi à 3 h du (...)

--------------------------

Liban : le ministre des Affaires étrangères, Nassif (...)

--------------------------


   Médias  

Mise en place d’un protocole médical avant la reprise des (...)

--------------------------

Le Syndicat des Journalistes Mauritaniens reçu par la (...)

--------------------------


   Sport  

Le Ministère des Sports crée un comité d’appui technique (...)

--------------------------

L’affaire des 75 000 euros de la Concorde détournés par (...)

--------------------------