Recrudescence des agressions

mercredi 4 octobre 2017
popularité : 0%

Sortir seul à Nouakchott, la nuit tombée, est synonyme de risque. Marcher seul, en pleine journée dans une rue déserte est aussi synonyme de risque. En effet, ces derniers jours, la ville de Nouakchott connait de nouveaux faits d’agression et de violence : à la Médina III, six jeunes filles ont été agressées au crépuscule des trois derniers jours de la semaine écoulée alors que la plupart des résidents se trouvaient à la mosquée. Chaque fois, il s’agit de trois ou quatre jeunes garçons. Leur forfait : ôter de force de leur victime, le téléphone portable tenu entre ses mains et le cas échéant, les écouteurs accrochés aux oreilles. Mêmes faits à l’ilot « K » où deux filles et trois garçons, qui ont croisé séparément, des jeunes délinquants, se sont vus dépourvus de leur téléphone. Chaque fois, il y a certes eu des cris voire des échanges de coups, mais, au final, ce sont les agresseurs qui ont eu raison de leurs cibles. Une fois leur besogne réussi, ils disparaissent dans les rues désertes du quartier.
A la Socogim « K » jouxtant le marché marocain, comme dans le quartier de Baghdad, les agressions du genre sont devenues tellement courantes que l’imam de la mosquée de la Socogim a prévenu vendredi les fidèles du danger qui les guette, quand ils auront à se rendre à la mosquée. Nombre de personnes ont subi la même violence, qui est toute nouvelle : les agresseurs attendent de se trouver au niveau de leur cible, pour lui jeter un turban – comme le fait un pécheur en direction de poissons-. Une fois les deux mains de l’infortuné maîtrisées, ils lui arrachent tout ce qu’il possède dans les poches – ou dans le sac s’il s’agit d’une femme-. Dans quelques cas où rien n’a été trouvé en possession des victimes, des violences verbales ont été proférées accompagnées de violence physique.
Dans ce quartier de la Socogim, vendredi dernier, une jeune fille, a eu à se débattre dans la rue pour repousser ses agresseurs qui sont finalement parvenus à lui arracher son portable. La victime aura crié très fort et pendant longtemps, sans qu’aucun secours n’intervienne.
A la Médina « R », c’est un boulanger qui a été agressé à l’aube de jeudi dernier. Le malheureux venait de finir sa garde de nuit et rentrait chez lui. Manifestement, ses activités étaient connues des quatre agresseurs qui l’attendaient à quelques mètres de son domicile. Après l’avoir arrêté à une heure où les passants étaient inexistants, ils lui intimèrent l’ordre de leur remettre les fonds qu’il détenait, tout en lui disant qu’ils savaient qu’il avait dans ses poches des fonds qu’il devait verser à la banque. Avec même qu’il ne fasse quoi que ce soit, le voilà maîtrisé et aplati. En un laps de temps, les agresseurs arrivèrent à leurs fins et disparurent.
Ahmed. B





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Mohamed O. Maouloud à l’ouverture de la campagne : « les (...)

--------------------------

Le pari ADIL : « nous nous sommes opposés au coup d’état (...)

--------------------------

Ambiance et « bons risques » de la campagne électorale

--------------------------


   Economie  

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------

Leadership et éclairages sur le système bancaire en (...)

--------------------------


   Social  

Fête d’El Id El Kebir Le mouton hors de portée

--------------------------

Affaire de la balle de Twela Condamnés à six mois de (...)

--------------------------


   Culture  

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------

Concert à Nouakchott, Coumba Gawlo fait le plein au (...)

--------------------------


   International  

Les observateurs européens aux élections maliennes : « (...)

--------------------------

Mali : Soumaïla Cissé rejette par avance les résultats de (...)

--------------------------


   Médias  

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------

Voilà pourquoi Horizons et Chaab ne paraissent (...)

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------