Vol à main armée dans une mosquée

mardi 26 juillet 2016
popularité : 0%

Après les établissements publics et privés, les lieux de commerce et les domiciles des citoyens, les malfaiteurs s’en prennent maintenant aux maisons d’Allah. Tel est le constat fait par les fidèles d’une mosquée de Zouerate, au Nord du pays. Selon des sources journalistes sur place, des inconnus se seraient attaqués la nuit du samedi 16 juillet dernier, la mosquée Ridwane à la cité M4. Après avoir défoncé la porte d’entrée de la mosquée, en sus des deux portes l’une réservée à l’Imam et l’autre menant vers les escaliers, les voleurs se seraient introduit à la recherche de sommes d’argents collectés parfois auprès des fidèles. Les malles destinées habituellement à ces offrandes ont été défoncées, mais les voleurs n’y avaient trouvé le moindre sou. Victimes à plusieurs reprises de casses, les responsables de la mosquée avaient cessé d’y garder leur argent. Les voleurs n’ont pu emporter que du menu fretin. Sur plainte de l’Imam, la police a visité les lieux.
Les familles des trésoriers incarcérés lèvent le ton

Les familles des Trésoriers, dont certains croupissent à la prison de Bir-Moghrein

(plus de 1.000 Km au Nord) depuis plus d’un an, ont appelé les autorités judiciaires à organiser le plus rapidement possible un procès juste et équitable des détenus. Dans un communiqué publié hier, lundi 18 juillet 2016, les familles ont d’ailleurs dénoncé la mesure exceptionnelle qui a été réservée à ces prisonniers, par leur transfert à plus de 1.000 kilomètres de Nouakchott, dans une prison réservée à des condamnés à vie, comme s’ils étaient des meurtriers. Ils ont invités les autorités, chacun selon son degré de responsabilité dans le dossier relatif à ce qui est convenu d’appeler

« Affaire des Trésoriers », à faire preuve de rigueur dans le respect des normes juridiques et de la dignité humaine, afin qu’une solution consensuelle soit trouvée en rapport avec l’Etat de droit et celui des prévenus à être traité avec humanisme et honneur, loin de toute hostilité et injustice.Plusieurs trésoriers régionaux et comptables publics accusés de détournement de deniers publics ont été appréhendés ces derniers temps, suite à des contrôles inopinés de l’Inspection générale d’Etat. Après quelques mois d’incarcération à la prison civile de Nouakchott, ils ont été transférés dans une prison située à l’extrême nord du pays, dans la ville frontalière d’Algérie, Bir-Moghrein.

Ahmed.B





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Législatives 2018 Ali Abass, le candidat de l’espoir

--------------------------

Elections La CENI, la garantie de la transparence

--------------------------

Un responsable de APP alerte contre « l’effondrement » du (...)

--------------------------


   Economie  

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------

Leadership et éclairages sur le système bancaire en (...)

--------------------------

Le « Poisson de Aziz Du simple au double !

--------------------------


   Social  

Affaire de la balle de Twela Condamnés à six mois de (...)

--------------------------

La Mauritanie et l’extrémisme

--------------------------


   Culture  

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------

Concert à Nouakchott, Coumba Gawlo fait le plein au (...)

--------------------------


   International  

Les observateurs européens aux élections maliennes : « (...)

--------------------------

Mali : Soumaïla Cissé rejette par avance les résultats de (...)

--------------------------


   Médias  

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------

Voilà pourquoi Horizons et Chaab ne paraissent (...)

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------