HUMEUR : SNIM-Essahraoui, qui paie ses dettes s’enrichit

mercredi 18 janvier 2017
popularité : 0%

Pour éviter un arrêt des travaux de construction du prestigieux aéroport « OUMTOUNSI », le « Groupe Essahraoui » avait fait recours aux ressources de son client, l’Etat Mauritanien, pour renflouer sa trésorerie.

C’est ainsi que la SNIM a reçu instruction de consentir un prêt de 15 Milliards d’Ouguiyas à l’entreprise en question. Au jour d’aujourd’hui, l’aéroport fonctionne, le "Groupe Essahraoui" a été payé pour la contrepartie que lui devait l’Etat Mauritanien.

Seule la SNIM, ses actionnaires et ses ouvriers, attendent toujours 15 Milliards pour renflouer leur caisse et colmater une partie des dégâts occasionnés par la baisse des prix du fer. Les voies de recours ne manquent pas et la SNIM pourrait y faire recours. Mais on n’en est pas encore là, surtout qu’il s’agit de deux opérateurs nationaux dont les rapports avec l’Etat sont plus que parfaits.

D’ailleurs, selon une information qui circule depuis quelques jours, il semblerait que le Gouvernement ait trouvé une solution qui pourrait satisfaire tout le monde, ou presque.

Le Groupe Sahraoui construirait une très grande mosquée, pour une valeur de l’ordre de 12 Milliards d’UM, sur le site de l’ancien aéroport de Nouakchott, qu’il a acquis dans le cadre du marché OUMTOUNSI, pour couvrir la majeure partie de la dette SNIM.

Mais, selon un Moufti-M4-SNIM, cette opération risquerait d’être entachée de « nullité », voir d’"illicité", parce que l’argent que l’on investit dans la construction des mosquées, comme celui qu’on engage pour payer les frais de El Haj (le pèlerinage), doit être acquis régulièrement par celui qui accomplit ces deux actes chers à Allah et à son Prophète Mohamed (PSL).

Un autre Moufti-petit-porteur-de-part-SNIM, pense que l’opération pourrait être tout à fait régulière si l’on y met les conditions suivantes :

- Considérer que la SNIM a commis un péché en mettant 15 milliards de son argent à la disposition de Essahraoui et que la construction de la nouvelle mosquée, avec cet argent-là, pourrait être considérer comme une espèce de Kaffara, pour « effacer » un tel péché, sachant que l’important dans chaque acte est l’intention avec laquelle on l’accomplit ( INNE ME LAAMALOU BINNIYATI )

- Modifier le nom du nouvel aéroport qui s‘appellerait « OUMELMECHAKIL »

- Inviter les administrateurs et les actionnaires de la SNIM à effectuer la prière d’El Joumouaa à l’occasion de chaque Assemblé Générale annuelle dans cette mosquée

- Conseiller au « Groupe Essahraoui » d’envisager d’autres moyens de paiement que les terrains usagés.

Soueylem Vall

Adrar Info





Commentaires

New Page 1

Le Journal



   Politique  

Mali : le référendum reporté à une date ultérieure

--------------------------

Mais où est l’opposition ?

--------------------------

L’émir du Qatar appelle le prince héritier d’Arabie "à des (...)

--------------------------


   Economie  

Sénégal : plus de deux milliards pour les pêcheurs (...)

--------------------------

Mauritania Airlines : Turbulences en vue

--------------------------

Mauritanie : vers une nouvelle loi incriminant la (...)

--------------------------


   Social  

Détenus, battus, humiliés : une vidéo publiée sur les (...)

--------------------------

L’ONU autorise une force du G5 contre le terrorisme au (...)

--------------------------


   Culture  

Festival « LeyaliMedih » a baissé les rideaux

--------------------------

Rencontre entre voyagistes du tourisme et autorités (...)

--------------------------


   International  

Mauritanie : l’armée dément avoir mené des opérations (...)

--------------------------

Gambie : au 19 janvier, l’Union africaine cessera de (...)

--------------------------


   Médias  

Pêche : la recherche face aux défis d’une gestion durable (...)

--------------------------

Mauritanie : le SJM demande la gestion du Fonds d’aide à (...)

--------------------------


   Sport  

Stade du Ksar : un sit in devant la présidence (...)

--------------------------

Fifa : la justice interne enquêtait sur le rôle (...)

--------------------------