Inspection de l’ENER Le DG mis aux arrêts

jeudi 19 octobre 2017
popularité : 0%

.Le Directeur général de l’Entreprise Nationale de l’Entretien Routier a été arrêté lundi dernier en fin de matinée par des agents de la police chargée de la lutte contre les crimes économiques. L’ayant d’abord joint matinalement au téléphone pour prendre rendez-vous, les agents se sont par la suite rendus à son bureau où ils lui ont prestement demandé de les suivre à la grande bâtisse de la DGSN sise au stade de la capitale où l’attendaient des officiers chargés de la lutte contre les crimes économiques.
De sources dignes de foi, le DG serait interrogé sur sa gestion de l’entreprise. Il s’agirait de répondre aux questions posées par l’IGE portant sur les dépenses effectuées, ces deux dernières années, d’un montant global de 32 milliards d’ouguiyas. Une somme destinée entre autres, au paiement de dettes contractées par l’entreprise auprès de privés mauritaniens qui s’élèverait à 12 milliards d’ouguiyas, à l’entretien du matériel et l’achat d’équipements et au fonctionnement.
Selon toujours nos sources, la police économique détiendrait un dossier accusateur de l’Inspection Générale de l’Etat contre le DG de l’ENER portant sur la mauvaise gestion, voire un laxisme caractérisé. Les pièces justificatives de dépenses seraient incomplètes. En plus, on lui reprocherait sa gestion de l’enveloppe destinée au remboursement des dettes -qui n’aurait finalement profité qu’aux Etablissements Ehel Ghada. Signes de clientélisme ou de corruption ? Pour les Inspecteurs de la DGSN, cela n’est pas à exclure et pour le DG de l’entreprise, la décision de régler en priorité les factures cibles, était consécutive à des directives reçues de là-haut.
En tout état de cause, on sait que l’ENER est en bute depuis quelques années à d’énormes difficultés financières, consécutives en grande partie, à la révision à la baisse, de la subvention européenne portant sur la construction des infrastructures routières dans le pays. Maintes fois, l’entreprise a été secouée par des scandales de détournements de fonds publics. Ce qui l’a conduit à avoir trois cinq directeurs généraux en six ans ! En interne, nombre de ses agents ont été reconnus coupables de détournements de pièces de rechanges, voire d’engins.
Ce fut dans le but de la redresser que le président Ould Abdel Aziz avait nommé il y a près de deux ans, son actuel directeur M. Wone, un jeune fonctionnaire, à l’époque crédité de préjugés très favorables. Très tôt l’homme va déchanter. En face de lui, se dressait le Premier ministre Ould Hademine, ancien directeur de l’ATTM, très au fait de ce qui se passait dans le secteur des routes. L’ayant lui-même offert ce poste, il a brusquement changé de vue en son endroit et ne semblait plus l’ apprécier le jeune directeur. C’est dans ce contexte que sera mis en chantier un projet d’union de l’ENER et de l’ATTM. Pour la Primature, cela permettrait d’économiser les énergies et les charges, et rendrait l’entreprise naissante plus forte et plus performante.
En attendant cette perspective, l’ENER continuait son bonhomme de chemin, avec le soutien de l’Etat. Les fonds manquants, les difficultés étaient énormes : dans les grands centres urbains, c’était désormais l’heure des rafistolages alors que sur les routes interurbaines, le sable et les nids de poule étaient maîtres des lieux. Il y a quelques semaines, un plan de redressement avait été engagé qui devrait déboucher sur une opération de « départs volontaires », du personnel administratif, mais aussi et surtout, sur la rupture de tous les contrats de prestation avec le privé mauritanien, l’entreprise prévoyant désormais de travailler avec ses propres moyens de bord. D’énormes intérêts seraient touchés en perspective. Est-ce cela qui a provoqué la descente des Inspecteurs de l’IGE et l’interpellation de du DG de l’ENER ? Qui sait ?
MOM





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Élection présidentielle Ould Abdel Aziz ne...

--------------------------

L’APP fustige l’UPR

--------------------------

Bouillonnement pré-électoral : le pouvoir prépare une sale (...)

--------------------------


   Economie  

Mettre les pêcheurs artisanaux mauritaniens aux normes (...)

--------------------------

Chaîne de valeur de la sardinelle : comment aller (...)

--------------------------

Accords de pêche Mauritanie-Sénégal : Poissons contre (...)

--------------------------


   Social  

A Nouakchott, les religieux du Sahel engagés pour (...)

--------------------------

Parlementaires ACP-UE : la presse nationale bute sur un (...)

--------------------------


   Culture  

Semaine de la Francophonie : Ahmed Hamza répond aux (...)

--------------------------

6ème édition Festival Sagesses Populaires : une nouvelle (...)

--------------------------


   International  

Mort du pêcheur sénégalais : Macky attendu à Nouakchott et (...)

--------------------------

Guinée équatoriale : tentative de coup d’État déjouée (...)

--------------------------


   Médias  

« Ana Hartani Mani Barani » La revendication de (...)

--------------------------

La journée de Lutte Contre les Violences Faites aux (...)

--------------------------


   Sport  

Affaire du transfert des joueurs de la Concorde : le (...)

--------------------------

CHAN 2018 L’heure du bilan des Mourabitounes

--------------------------