Les prix des hydrocarbures bientôt à la hausse !

mardi 7 novembre 2017
popularité : 0%

Le prix à la pompe du gasoil et celui de l’essence vont connaître à terme, des sensibles hausses. Les consommateurs sont prévenus ; la révélation est du ministre des Finances. Déjà très élevés par rapport à ceux pratiqués dans l’ensemble des pays limitrophes, les prix des hydrocarbures - qui n’avaient pas connu d’amélioration ces dernières années, malgré la chute du prix du baril à l’international- seront donc revus à la hausse ! Au grand malheur des populations qui crèvent déjà la dalle et des fonctionnaires qui n’ont connu aucune amélioration de salaires ces deux dernières années.
Le prix du Diesel peut enregistrer une nouvelle hausse, selon le ministre de l’économie et des finances, Moctar Ould Diay, qui a fait cette révélation jeudi dernier, à l’occasion de la séance « commentaires des résultats du conseil des ministres ».
Les contours du projet de loi de finance initiale portant budget de l’Etat pour l’année 2018 ont été délimités sur le plan économique, a affirmé le ministre.
"L’économie mondiale cette année a montré que le pays se rétablit peu à peu après la crise et qu’il y a une amélioration des performances de l’économie au plan international et que l’année 2018 sera semblable à celle de 2017", a-t-il dit. "Les prix des matières premières vont aller dans le même sens que celui de l’année écoulée avec une légère augmentation au niveau des hydrocarbures alors que l’on prévoit une stabilité des prix au niveau du secteur minier, notamment le fer sinon une légère diminution pour ce dernier. Les prévisions affichent également une stabilité pour les prix des denrées alimentaires et des autres produits de base dans leur fourchette de 2017", a expliqué M. Ould Diay.
Il faut toutefois rappeler que le prix de l’essence à la pompe était, au début de l’année en cours, de 436,6 ouguiyas le litre et celui du gasoil est de 390 ouguiyas, en ce mois de janvier 2016, soit l’un des plus chers de la sous-région.
Une fois le prix du carburant revu à la hausse, ce sont les prix de l’ensemble des produits de consommation qui suivent. Et comme le gouvernement s’abstient encore à parler de révision des salaires, les fonctionnaires et autres agents de l’Etat, devraient donc s’attendre à une situation encore plus difficiles, le prix du marché étant fixé par les commerçants connus pour leur mercantilisme.
N.H





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Affaire Ehel Bneijara- Oulad Melouk : un conflit (...)

--------------------------

PARTI « AGIR POUR VIVRE ENSEMBLE PAR LA CITOYENNETE (...)

--------------------------

Libération des espaces publics à Nouakchott : une énième (...)

--------------------------


   Economie  

Exposition « Terre et Mer », quand le BIT valorise (...)

--------------------------

Phase 2 Projet SWEDD, la Première Dame donne le top à (...)

--------------------------

Comité Régional de Pilotage du Projet SWEDD, la (...)

--------------------------


   Social  

Le Commissariat aux Droits de l’Homme partage la (...)

--------------------------

Pour 40 Millions MRU, le Commissariat aux Droits de (...)

--------------------------


   Culture  

Djiefoulbé Bâ, l’élégance d’une lauréate au cœur d’une (...)

--------------------------

« Traversées Mauritanides » lance sa 2ème édition « Hiver (...)

--------------------------


   International  

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------


   Médias  

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------

Les journalistes professionnels mauritaniens tiennent (...)

--------------------------


   Sport  

CAN 2021 : Les Mourabitounes fixés sur leur sort

--------------------------

Bras-de-fer entre Taleb Sid’Ahmed et Ahmed Ould Yahya Le (...)

--------------------------