Pêche illégale : 14 bateaux arraisonnés dans la sous-région ouest-africaine

jeudi 8 septembre 2016
popularité : 0%

Quatorze bateaux de pêche sur 82 contrôlés ont été déclarés en infraction avec la loi, au terme d’une opération de quatre jours menée du 28 août au 1er septembre dans le cadre de la lutte contre la pêche illégale dans la sous-région ouest-africaine.

Selon un communiqué de l’Union européenne qui a cofinancé l’opération, celle-ci a été organisée par la Commission sous régionale des pêches (CSRP) afin de contrôler les navires pêchant dans les Zones économiques exclusives (ZEE) de la Gambie, du Sénégal, de la Guinée-Bissau et de la Guinée.

Pour la première fois, l’Agence européenne de contrôle des pêches (AECE) a assisté à cet exercice. Sous la coordination de la CSRP, cinq navires de contrôle et une trentaine d’inspecteurs des pêches venant de la Gambie, du Sénégal, de la Guinée-Bissau et de la Guinée ont pris part à l’opération baptisée « Pedro Cardoso Naco ».

Selon l’UE, deux navires de pêche industriels chinois ont été surpris en train de pêcher illégalement en Guinée dans une zone fermée à la pêche pour cause de repos biologique. Un des navires a réussi à s’enfuir mais l’autre a été conduit au port pour faire l’objet de sanctions, note le communiqué.

« Les ravages de la pêche illégale, non-déclarée et non-réglementée (INN) sont connus. Le golfe de Guinée est la région la plus impactée – la pêche INN qui représente un tiers des captures soit environ 1,5 milliards d’euros », a déclaré le Commissaire européen Mimica (en charge de la Coopération internationale et du développement).

Pour lui, cette opération est un exemple concret du rôle que peut jouer l’UE pour « faciliter la coopération entre les Etats côtiers, les organisations régionales, les acteurs du développement et les agences techniques afin de lutter contre la pêche INN et permettre une gestion durable des ressources halieutiques au bénéfice des populations et des Etats côtiers. »

En dehors de l’UE, l’opération a bénéficié du financement du programme européen GO-WAMER et de la Banque Mondiale (programme PRAO). Le projet GO-WAMER vise à améliorer la gouvernance des ressources marines dans 7 pays d’Afrique de l’Ouest : Cap Vert, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Mauritanie, Sénégal et Sierra Léone.

Des activités sont menées au plan national et régional, en partenariat avec les autorités nationales et les organisations régionales.

MDB/cat/APA

APA





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Élection présidentielle Ould Abdel Aziz ne...

--------------------------

L’APP fustige l’UPR

--------------------------

Bouillonnement pré-électoral : le pouvoir prépare une sale (...)

--------------------------


   Economie  

Mettre les pêcheurs artisanaux mauritaniens aux normes (...)

--------------------------

Chaîne de valeur de la sardinelle : comment aller (...)

--------------------------

Accords de pêche Mauritanie-Sénégal : Poissons contre (...)

--------------------------


   Social  

A Nouakchott, les religieux du Sahel engagés pour (...)

--------------------------

Parlementaires ACP-UE : la presse nationale bute sur un (...)

--------------------------


   Culture  

Semaine de la Francophonie : Ahmed Hamza répond aux (...)

--------------------------

6ème édition Festival Sagesses Populaires : une nouvelle (...)

--------------------------


   International  

Mort du pêcheur sénégalais : Macky attendu à Nouakchott et (...)

--------------------------

Guinée équatoriale : tentative de coup d’État déjouée (...)

--------------------------


   Médias  

« Ana Hartani Mani Barani » La revendication de (...)

--------------------------

La journée de Lutte Contre les Violences Faites aux (...)

--------------------------


   Sport  

Affaire du transfert des joueurs de la Concorde : le (...)

--------------------------

CHAN 2018 L’heure du bilan des Mourabitounes

--------------------------