Zone Franche de Nouadhibou Expropriation tout azimut

mercredi 7 juin 2017
popularité : 0%

Après s’être procurée par la force de son pouvoir, la Zone des Cabanons dite phase 10 de Tarhil, l’administration de la Zone Franche de Nouadhibou est en train de s’approprier les terrains de la Zone 5 Bis se trouvant entre la Tout Bleue et la cité de Cansado qu’elle semble destiner à des investisseurs. Une nouvelle expropriation que les propriétaires des terrains cibles ne comptent pas laisser se faire. En fait, les terrains en question, au nombre de 1400, sont dans leur quasi totalité, des propriétés privées acquis pendant les années 1989-1990, par des cadres moyens et des personnalités diverses. Lesquels se sont organisés pour la cause, désignant un Bureau chargé de défendre leurs droits fonciers. Celui-ci s’est d’emblée mis à la tâche, en rencontrant plusieurs responsables locaux, dont notamment les élus de la ville de Nouadhibou, les administrateurs de la Willaya et puis le président de la Zone Franche qui les a envoyé auprès du Ministre des Finances, qui à son tour, les a renvoyés auprès du président de la Zone France.
Mardi 6 juin, un imposant sit-in a été organisé par les ayant-droit devant les bureaux de la Zone Franche. Le président de cette institution absent, les manifestants ont été reçus par son intérimaire qui s’est engagé à leur fournir un document consacrant l’expropriation des terrains cibles. En vain. Mais d’avance, les manifestants ne voulaient pas reconnaître ledit document, revendiquant encore une fois, la propriété des terrains.
Il faut dire qu’au lieu d’apporter un baume dans le cœur des populations, la Zone Franche constitue depuis son installation à Nouadhibou, un véritable calvaire pour les citoyens. A l’entame de ses activités, elle a d’abord manqué son démarrage en recrutement un personnel pléthorique et incompétent, puis elle a engagé de nombreux projets dont le socle se trouve dans des opérations d’expropriation de terrains des citoyens. Décriée par les populations qu’elle ne cesse pas se « sucer », cette institution ne parvient toujours pas à se retrouver et reste depuis son arrivée, incapable du moindre acte de développement majeur.
DENAH





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Mohamed O. Maouloud à l’ouverture de la campagne : « les (...)

--------------------------

Le pari ADIL : « nous nous sommes opposés au coup d’état (...)

--------------------------

Ambiance et « bons risques » de la campagne électorale

--------------------------


   Economie  

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------

Leadership et éclairages sur le système bancaire en (...)

--------------------------


   Social  

Fête d’El Id El Kebir Le mouton hors de portée

--------------------------

Affaire de la balle de Twela Condamnés à six mois de (...)

--------------------------


   Culture  

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------

Concert à Nouakchott, Coumba Gawlo fait le plein au (...)

--------------------------


   International  

Arabie saoudite : plus de deux millions de fidèles (...)

--------------------------

Les observateurs européens aux élections maliennes : « (...)

--------------------------


   Médias  

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------

Voilà pourquoi Horizons et Chaab ne paraissent (...)

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------