DREN Sud : « La mauvaise utilisation du personnel explique en partie le déficit que connaissent nos établissements », dixit Med Saleck Ould Taleb, DREN Sud

jeudi 17 novembre 2016
popularité : 0%

Quelques deux mois après la rentrée scolaire, le ministère de l’éducation peine à endiguer le déficit du personnel qui gangrène notre école.

Un véritable casse tête du département qui recourt à des contractuels pour endiguer ce déficit. Un déficit qui ne s’expliquerait seulement par le manque de personnel enseignants mais également par la mauvaise utilisation de ce personnel, explique Med Saleck Ould Taleb, directeur régional de l’éducation au niveau de la Wilaya Sud de Nouakchott.

Cette direction qui gère les grands bourgs de la capitale (Arafat, Riyad et El Mina) enregistre, en ce début d’année scolaire, un déficit de 137 enseignants et 115 professeurs pour total de 41055 élèves au fondamental répartis dans 87 écoles et de 23568 au secondaire, répartis dans 27 établissements secondaires. Le taux de présence effective du personnel enseignants atteint 98%, indique le DREN.

Face à ce casse tête bien mauritanien et en attendant la réponse du ministère, la direction régionale a entrepris de trouver des solutions. Comment, en travaillant sur le terrain avec les chefs d’établissements directeurs. Concrètement, il s’agit de revoir les emplois des temps du personnel. Une approche qui a permis de constater que nombre de professeurs et enseignants de remplissent leur volume d’heure hebdomadaire. C’est dire donc que la responsabilité des chefs d’établissements et de leurs directeurs des études est fortement engagée. Il est reproché à la grande majorité de laxisme voire de complaisance. Dans certains établissements, des surveillants généraux ont été priés d’aller en classe.

Ce travail de terrain a permis également déceler une autre anomalie. Arafat a besoin de plus de Francisants tandis qu’Elmina d’arabisants. La DREN recourt également aux instituteurs diplômés pour juguler le déficit dans le secondaire. Ce travail s’effectue en collaboration avec la Wilaya et le bureau de l’association des parents d’élèves de la Wilaya.

Avec ce travail, nous avons réussi à redéployer même certains enseignants de leur établissement, alors que leur directeur se plaignaient d’un déficit, renseigne, Ould Taleb qui privilégie un travail de terrain dans les établissements qu’il visite très tôt le matin pour traquer l’absentéisme. Une autre gangrène de notre école.

Le Calame





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Ahmed Hamza, les raisons d’un long silence

--------------------------

Elections législatives et municipales Pour que chacun (...)

--------------------------

Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà

--------------------------


   Economie  

Sénégal : Près de 84000 milliards de Francs CFA attendus (...)

--------------------------

De l’or à Chaami !

--------------------------

1500 milliards en infrastructures : Quand l’argent (...)

--------------------------


   Social  

11ème année d’Assalamalekoum, une édition du festival (...)

--------------------------

En attendant de mieux voir, les médecins mettent un (...)

--------------------------


   Culture  

Le Festival Hip-Hop Assalamalekoum démarre en trombe (...)

--------------------------

Semaine de la Francophonie : Ahmed Hamza répond aux (...)

--------------------------


   International  

Union Africaine : Scandale avant le sommet de (...)

--------------------------

Emmanuel Macron va-t-il achever la Françafrique (...)

--------------------------


   Médias  

Voyage de presse de Binter aux Iles Canaries Joindre (...)

--------------------------

Les ministres de la culture et de l’élevage commentent (...)

--------------------------


   Sport  

CM-2018 : Le Nigeria s’offre l’Islande grâce à un doublé (...)

--------------------------

La Croatie punit l’Argentine et se qualifie pour les (...)

--------------------------