Éducation nationale : Subvention au secteur privé 50 000 NUM, au minimum !

jeudi 11 février 2021
popularité : 0%

L’Institut Pédagogique National (IPN) a été le théâtre, mardi 2 février 2021, de la remise d’une subvention de 1,5 Milliard anciennes ouguiyas allouée par le Ministère de l’Education Nationale aux acteurs de l’enseignement privé. Cet appui vient atténuer les effets économiques de la pandémie Covid-19 sur le secteur.
Dans le cadre du Programme Prioritaire Elargi (PPI) du président de la République, le ministre de l’Education Nationale, Melainine Ould Eyih, a procédé ce mardi 2 février 2021 à l’IPN, à la remise d’un chèque d’un montant de 1,5 milliard d’anciennes ouguiyas. Ce montant, remis en présence de ses collègues de l’Enseignement Supérieur et de l’Economie, représente la première tranche d’une subvention allouée aux opérateurs de l’enseignement privé pour les aider à faire face aux effets de la pandémie de la COVID 19.
Dans son allocution, le ministre de l’Education a rappelé l’importance du secteur privé dans l’éducation et sa complémentarité avec le secteur public. Cela, en plus du rôle social et économique qu’il joue à travers les opportunités d’emplois qu’il offre à des milliers de Mauritaniens. Le ministre a aussi supervisé la remise aux responsables du secteur privé des manuels scolaires destinés à la première année du secondaire. Est compris dans le lot, des supports numériques contenant tous les programmes scolaires de toutes les disciplines depuis la première année du fondamental jusqu’à la terminale. De son côté, le représentant du secteur privé, Mohamed Cissé, a exprimé en son nom et au nom de ses collègues de l’institution scolaire privée, toute sa satisfaction pour cette action qui va leur permettre de subvenir à certaines de leurs charges dans un contexte précarisé par la pandémie du COVID.
Le représentant des investisseurs du secteur privé de l’éducation nationale a demandé le versement rapide de la deuxième tranche de cette subvention, afin de permettre aux responsables des établissements privés de pouvoir continuer leurs activités.
Faut-il souligner que le calcul effectué par les services de la Trésorerie a été arrêté comme suit : un plancher minimum de 50 000 NUM a été mis en place, à partir duquel les établissements seront notés au prorata de conditions portant sur le nombre de leurs classes, des élèves, du corps enseignant, du corps administratif, de leur emplacement, de leurs performances dans les examens passés, de leur ancienneté, du coût de location…
MOM





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Dialogue national Vers des compromis !

--------------------------

Changement quand tu nous tiens

--------------------------

Affaire dite de la décennie Ould Abdel Aziz reste en (...)

--------------------------


   Economie  

6ème réunion des ministres des pays membres du SWEDD à (...)

--------------------------

Marché à bétail de Boghé, éleveurs et courtiers ont pris (...)

--------------------------

Foire de Timbedra, l’élément déclencheur du développement (...)

--------------------------


   Social  

Semaine arabe de la Sécurité routière

--------------------------

Déclaration

--------------------------


   Culture  

Festival Assalamalekum, une 15ème édition sous le sceau (...)

--------------------------

NEW AFRICA DAY, Journée Internationale de l’Afrique : (...)

--------------------------


   International  

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------


   Médias  

Déclaration

--------------------------

Le PDG de Kinross invité à Nouakchott à la rencontre sur (...)

--------------------------


   Sport  

« On ne démissionne pas », Ahmed Ould Yahya face à la (...)

--------------------------

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------