Hivernage L’eau tombe, tout trépasse

samedi 12 septembre 2020
popularité : 0%

Des milliers de sans-abris, autant de maisons effondrées, des centaines de milliers de carcasses d’animaux emportées par des courants, une situation apocalyptique dominée par les eaux… Telle est la dramatique situation des régions de l’est et du sud du pays qui a amené le président de la République à se rendre sur les lieux.
Deux semaines de pluies intempestives et sans arrêt ! Les averses qui se sont abattues ces derniers jours dans les régions sud et est du pays auront fait bien de dégâts… humains d’abord avec un total de morts de douze personnes dont huit enfants et surtout deux femmes emportées par les torrents… matériels ensuite après la disparition de centaines de milliers d’animaux et les milliers de maisons qui se sont effondrées du fait de la cadence des pluies mais aussi et surtout à cause du vent violent qui les accompagne.
Avec un total de 400 mm, la région des deux Hodhs est plongée dans un état catastrophique, l’eau ayant envahi villes, villages et hameaux. Là-bas, la vie a cessé, malgré l’arrivée de renforts de secouristes arrivés de Nouakchott. Au sud et au sud-est, la situation n’est guère meilleure. Au contraire ! Avec l’eau de pluie, les populations risquent de faire face aux eaux issues du débordement éventuel de l’eau du fleuve Sénégal. Le Guidimagha, le Gorgol, le Brakna, le Trarza étouffent. De la pluie, des vents, de la chaleur et du ruissèlement des eaux. Dans cette partie du pays et le long du fleuve Sénégal, c’est la ville de Rosso qui vit la pire des situations. Rosso n’est plus qu’une ville fantôme. Ici, le centre-ville, les anciens quartiers de Djourbel, Médine et Satara, le marché central et l’ancien dispensaire sont paralysés. Partout, le sol a disparu. Laissant place à l’eau des pluies qui stagne, affichant dans le meilleur des endroits, une hauteur d’au moins 1 m 50 ! Les préjudices sont énormes ! Rosso jadis ville commerciale, très bruyante, est abandonnée de ses habitants désormais refugiées sur les dunes environnantes situées sur la route menant vers Nouakchott. C’est fort de cette situation de catastrophe générale que le président de la République a effectué vendredi un déplacement à l’est du pays et le lendemain, une délégation ministérielle missionnée à Rosso. Chaque fois, il s’est agi de visiter et de soutenir les populations.
Il faut souligner que cette année, d’importantes quantités de pluies ont sanctionné l’hivernage. De l’avis des météorologues, cela fait 65 ans que la Mauritanie n’a pas connu pareille situation.
NH





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Communiqué du Conseil des Ministres du Mercredi 03 Mars (...)

--------------------------

Crever l’abcès

--------------------------

Du refus du dialogue… politique

--------------------------


   Economie  

Les dépotoirs de Nouakchott, les incidents de Tivirit (...)

--------------------------

Des routes, des ponts et de l’emploi, l’ambitieux (...)

--------------------------

Lancement de la première enquête sur la protection (...)

--------------------------


   Social  

Célébration de la Journée Nationale de Lutte contre les (...)

--------------------------

Le gré-à-gré dans l’air du temps

--------------------------


   Culture  

« Traversées Mauritanides » lance sa 2ème édition « Hiver (...)

--------------------------

« Décolonisation », le film de Karim Miské en avant (...)

--------------------------


   International  

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------

Mali : Ibrahim Boubacar Keïta libéré ce jeudi à 3 h du (...)

--------------------------


   Médias  

Procès des écoutes : Nicolas Sarkozy condamné

--------------------------

Covid-19 : l’initiative Covax pour vacciner les pays (...)

--------------------------


   Sport  

Assemblée générale de la CAF La FIFA aurait scellé les (...)

--------------------------

Demi-finales CAN U20 - Mauritanie Les Mourabitounes en (...)

--------------------------