Les ouvrages publics à l’épreuve des eaux stagnantes

mardi 4 juillet 2017
popularité : 0%

Hamedine Kane - Si l’arrivée de l’hivernage dans notre pays a toujours été attendue avec joie par les mauritaniens en raison de ses effets bénéfiques sur la nature et sur notre cheptel, cette attente n’est pas partagée, curieusement d’ailleurs, avec ceux qui choisissent de rester dans les agglomérations urbaines telles que la capitale Nouakchott et les capitales régionales où les infrastructures publiques existantes sont souvent soumises à une rude épreuve de survie et de résistance face à la tombée des pluies.

Les premiers, ceux qui sont plus chanceux,profitent del’occasion pour rejoindre, dès la fermeture des écoles, la nature verdoyante de la « badiya » (campagne) et y demeurent pendant tout le cycle hivernal alors que ceux qui sont moins chanceux et qui ne se réjouissent guère de l’arrivée des pluies sont confrontés aux effets dévastateurs de la stagnation des eaux de pluies qui s’infiltrent dans leurs quartiers populaires

Face à cette situation atypique, mais également cyclique, on est amené à se poser la question de savoir pourquoi nos ouvrages publics et notamment les routes interurbaines, mêmes bitumées, présentent toujours, pendant l’hivernage, des graves défaillances techniques et constituent pour nos conducteurs de voitures un réel danger de circulation ?

Combien donc de véhicules, après la saison des pluies, subissent de graves pannes techniques dues à leur passage sur des tronçons de routes qui viennent, de surcroît, d’être réceptionnés et entièrement payés dans le cadre d’un marché public ? Doit-on revoir sérieusement les conditions de respect, par les entrepreneurs, des clauses des prescriptions techniques de nos marchés de travaux publics. ?

Il n’est pas rare de constater que des ouvrages publics dont la durée de vie est normalement prévue pour dix ans ne résistent même pas aux premières tombées des pluies.

Existe-il alors une collision entre le contrôleur des travaux (agent public ou son délégué) désigné dans le corps d’un marché et l’entrepreneur chargé de réaliser l’ouvrage public ? Le contrôleur de chantier mandaté pour cette tâche exercice-t-il les contrôles de qualités techniques qui garantissent à l’Etat la réalisation d’un ouvrage résistant ?

Ces questions se posent à l’ensemble des citoyens, victimes de l’imperfection de nos routes pendant la période d’hivernage ; car le volume de financement consacré à la réalisation de ces infrastructures publiques pèse de plus en plus lourdement sur nos budgets publics alors qu’en contrepartie notre réseau routier ne répond pas encore aux normes de qualités techniques requises.

Hamedine Kane

Acteur de la société civile

Hamedine Kane





Commentaires

Logo de hamedine kane
lundi 7 août 2017 à 08h03 - par  hamedine kane

Cher directeur

Vous avez servi de relaii à une personne, inculte ou malveillante, qui a mentionné au dessus de ma photoc i-dessus la mention : "popularité 0%" alors que l’article est déjà lu par 800 lecteurs qui l’ont bien apprécié. Si cette appréciation inhabituelle relève d’une erreur je vous demande de bien vouloir, à l’avenir reproduire in-extenso mes articles tels qu’ils sont édités par le site cridem. Cette mention négative et péjorative aurait dû être formulée autrement dans la partie reservée aux commentaires. Votre journal a tojours été un organe sérieux qui ne doit pas ouvrir la voie à des règlements de comptes interposés.
Je vous adresse mes meilleures salutations et je crois à votre professionnalisme

Hamedine Kane
TEl 46466801.




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Irait-on vers une rupture définitive entre les 2 Ahmed (...)

--------------------------

Processus électoral, le Ministre de l’Intérieur démontre (...)

--------------------------

Déclaration

--------------------------


   Economie  

La Mauritanie célèbre la Journée mondiale de la Population (...)

--------------------------

Migration en Mauritanie, du sécuritaire vers une vision (...)

--------------------------

Crise socio-monétaire Les populations ne veulent plus de (...)

--------------------------


   Social  

Sélibaby créé son Comité de défense du droit de l’Enfant

--------------------------

Mohamed Lemine Ould Sidi Brahim, un maire à reconduire (...)

--------------------------


   Culture  

De Nouakchott, Coumba Gawlo plaide pour le développement (...)

--------------------------

Coumba Gawlo Seck à la rencontre du mouvement associatif (...)

--------------------------


   International  

Union Africaine : Scandale avant le sommet de (...)

--------------------------

Emmanuel Macron va-t-il achever la Françafrique (...)

--------------------------


   Médias  

Voilà pourquoi Horizons et Chaab ne paraissent (...)

--------------------------

Horizons et Chaab cessent de paraître

--------------------------


   Sport  

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------

Cristiano Ronaldo et le Real, c’est fini

--------------------------