Libre Expression | Reforme constitutionnelle : l’action et les réactions

vendredi 7 avril 2017
popularité : 0%

Face aux nombreux défis de développement et aux multiples menaces dans notre sous région et à travers le monde, la Mauritanie se doit de renforcer sa démocratie, assurer sa cohésion nationale, développer ses infrastructures et la compétitivité de son économie.

Cela ne peut se faire sans une projection sur l’avenir, une vision claire et une proactivité soutenue. L’inertie et le statisme conduiraient inéluctablement au désastre.

Nous sommes dans un processus démocratique concerté et cohérent, qui avait redémarré avec les rencontres consultatives préliminaires au dialogue national inclusif qui s’étaient déroulées du 7 au 13 septembre 2016 au Centre International des Conférences de Nouakchott.

Ces rencontres avaient regroupé les leaders de partis politiques, les élites économiques et sociales, les syndicalistes, les représentants de la société civile et des personnalités indépendantes, aux fins de poser les jalons d’un autre avenir pour la Mauritanie.

Le dialogue national inclusif, qui s’en était suivi quelques semaines plus tard avait proposé des solutions rationnelles pour l’enracinement de la démocratie, l’unité nationale et le renforcement des intérêts du peuple et de l’Etat mauritaniens. La suppression du Sénat est une des améliorations trouvées par les dialoguistes pour renforcer notre système démocratique. Des sénateurs qui avaient pourtant soutenu le dialogue, et qui devraient appuyer l’implémentation de ses résultats pour le bien de tous, ont préféré le bloquer pour des intérêts évidents.

Pour préserver l’intérêt du peuple et tenir la promesse de renforcer l’unité nationale et d’appliquer les conclusions du dialogue, le président de la république se trouve obligé de prendre toute la mesure et agir. Il est évident que ce processus n’est pas compris par tous, mais le cap du changement doit être largement expliqué et maintenu pour un devenir commun radieux. L’article 38 de notre constitution s’impose alors comme ultime recours pour recueillir l’avis du peuple sur une question aussi importante. En effet, « Le Président de la République peut, sur toute question d’importance nationale, saisir le peuple par voie de référendum ».

La transformation des sociétés et des systèmes démocratiques, s’opèrent toujours dans la difficulté (les réactions négatives). La résistance à ce changement est la pire des formes de refus de la croissance. En outre "L’innovation systématique requiert la volonté de considérer le changement comme une opportunité."

Malgré les nombreuses actions d’ouverture proposées, une certaine opposition persiste hélas, dans l’erreur politique (calculée) : boycott des préliminaires au dialogue, boycott des dialogues inclusifs, tentatives de blocage des institutions, mensonges et manipulations, etc. Nous devons rester lucides, désintéressés et concentrés sur la poursuite de l’objectif de créer une nation forte et prospère.

Il serait donc, dores et déjà opportun de réfléchir aux mécanismes d’évaluation des nouvelles réformes, pour engager la mesure des nombreux impacts positifs sur notre démocratie et notre cohésion nationale.

Malick Pallen





Commentaires

New Page 1

Le Journal



   Politique  

Le sénat décide de boycotter le gouvernement et d’ouvrir (...)

--------------------------

Ces pays africains qui veulent changer leurs noms (...)

--------------------------

Signature d’une convention bilatérale entre la Mauritanie (...)

--------------------------


   Economie  

Mauritanie : vers une nouvelle loi incriminant la (...)

--------------------------

Revue à mi-parcours de portefeuilles Des ministres à la (...)

--------------------------

Nouadhibou : Les pêcheurs artisanaux s’apprêtent à lever (...)

--------------------------


   Social  

Détenus, battus, humiliés : une vidéo publiée sur les (...)

--------------------------

L’ONU autorise une force du G5 contre le terrorisme au (...)

--------------------------


   Culture  

Festival « LeyaliMedih » a baissé les rideaux

--------------------------

Rencontre entre voyagistes du tourisme et autorités (...)

--------------------------


   International  

Mauritanie : l’armée dément avoir mené des opérations (...)

--------------------------

Gambie : au 19 janvier, l’Union africaine cessera de (...)

--------------------------


   Médias  

Pêche : la recherche face aux défis d’une gestion durable (...)

--------------------------

Mauritanie : le SJM demande la gestion du Fonds d’aide à (...)

--------------------------


   Sport  

Stade du Ksar : un sit in devant la présidence (...)

--------------------------

Fifa : la justice interne enquêtait sur le rôle (...)

--------------------------