Le Monde Afrique qualifie le Président Ghazouani de "bon joueur d’échecs" !

lundi 19 août 2019
popularité : 0%

Selon notre chroniqueur, certains profils du nouveau gouvernement pourraient déplaire à l’ancien chef de l’Etat, Mohamed Ould Abdelaziz.

Chronique. A la tête de la Mauritanie depuis le jeudi 1er août, Mohamed Ould Ghazouani vient de dévoiler son premier gouvernement ainsi que la composition de son cabinet. Si plusieurs personnalités ont conservé des fonctions de premier rang, la plupart des postes clés sont désormais dans les mains des intimes du nouveau chef de l’Etat. Le profil de certains pourrait même déplaire à l’ancien président Mohamed Ould Abdelaziz, dit « Aziz ».

Si le nouveau premier ministre, Ismaïl Ould Bedde Ould Cheikh Sidiya, a été ministre de l’habitat d’Aziz en 2009 puis brièvement ministre de l’emploi en 2014, il n’avait plus aucune fonction dans l’appareil d’Etat depuis quatre ans. Sidiya travaillait alors comme consultant à l’étranger, notamment à Djibouti. Aziz ne l’appréciait guère et se serait même opposé à ce qu’il joue un rôle de premier plan lors de la campagne de Ghazouani.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les limites de la démocratie mauritanienne

Autre personnalité clivante pour le camp Aziz : le nouveau directeur de cabinet, Mohamed Ahmed Ould Mohamed El Amine. Ce dernier a été ministre de l’intérieur lors de la transition menée entre 2005 et 2007 par Ely Ould Mohamed Vall, le cousin d’Aziz, devenu son ennemi juré. El Amine a toujours été tenu à l’écart de Nouakchott par Aziz : ambassadeur à Ankara puis à Bamako. Son père est un proche du père de Ghazouani, chef religieux éminemment respecté en Mauritanie.

Un entourage de technocrates

Quant au nouveau ministre de la défense et ex-chef des forces conjointes du G5 Sahel, Hanena Ould Sidi, il a le défaut, pour le clan Aziz, d’être longtemps resté proche de l’ex-président Ely Ould Mohamed Vall, qui l’avait notamment nommé en 2005 patron de la Direction générale de la sécurité extérieure et de la documentation (DGSED). En 2009, devenu président, Aziz l’avait tout de même placé à l’inspection générale des armées.

Son nouveau collègue à l’intérieur, Mohamed Salem Ould Merzoug, a été remis en selle par Ghazouani. Après son passage comme haut-commissaire de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS, à Dakar), chargée notamment des barrages hydroélectriques, Merzoug était revenu en Mauritanie en 2013, avant de devenir chargé de mission à la présidence en 2015 puis conseiller diplomatique du président, sans grande influence.

Quant au ministre de la santé, Mohamed Nedhirou Ould Hamed, il est le neveu de l’ancien président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, déposé en 2008 par le coup d’Etat militaire d’Aziz, alors que ce dernier était encore son chef d’état-major particulier. Le docteur Hamed a vu sa carrière largement stagner sous Aziz.

Lire aussi En Mauritanie, « il y a urgence à réformer avant la rente gazière »

Pour Ghazouani, toutes ces nominations n’ont pas comme vocation première d’agacer son ancien patron. Le nouveau président a davantage pensé ce gouvernement et ce cabinet à la présidence comme une manière de s’entourer de technocrates – le premier ministre Sidiya, par exemple, est diplômé de Centrale Paris. Cette volonté de faire monter des proches et d’écarter une partie des membres du noyau dur soutenant Aziz – notamment des caciques de son parti, l’Union pour la république (UPR) – peut cependant servir l’objectif de montrer à la population mauritanienne que Ghazouani n’est pas prisonnier des réseaux de son prédécesseur.

Rompre sans humilier

En bon joueur d’échecs, Ghazouani a tout de même choisi de conserver certains familiers d’Aziz dans son premier gouvernement. C’est le cas par exemple du ministre du pétrole, des mines et de l’énergie, Mohamed Ould Abdel Vetah. Ce dernier était l’ami d’un des fils d’Aziz, décédé en 2015 lors d’un accident de la route. Vetah est aussi un intime d’Aziz depuis bien longtemps, avant même qu’il ne devienne président. Beaucoup de projets d’envergure sont gérés par ce ministère clé, comme le développement du projet gazier géant de Tortue avec le Sénégal.

Le ministre des affaires étrangères, ex-envoyé spécial de l’ONU au Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, est également considéré comme un soutien sans faille d’Aziz. Il est notamment l’un des principaux interlocuteurs de la Mauritanie avec le puissant allié saoudien. Enfin, le couteau suisse de la présidence Aziz – premier ministre, ministre du pétrole, patron de la société minière SNIM et de la société d’électricité Somelec –, Mohamed Salem Ould Béchir, a été parachuté secrétaire général de la présidence.

Restez informés : rejoignez « Le Monde Afrique » sur WhatsApp !

Si ces trois personnalités sont aujourd’hui à la tête d’importants portefeuilles, il est loin d’être évident qu’elles resteront en place durant tout le quinquennat de Ghazouani, leur loyauté étant davantage tournée vers l’ancien président. Ghazouani a bien voulu une rupture par l’intermédiaire de certaines nominations fortes, dont certaines ne plairont peut-être pas à son prédécesseur, mais il sait qu’en politique, il est important de ne pas humilier. Surtout celui qui l’a fait roi.

Ce gouvernement ne devrait cependant pas révolutionner la politique menée jusqu’alors. Sur le plan sécuritaire, Ghazouani ne changera pas en profondeur le dispositif de son prédécesseur, qui a porté ses fruits sur le territoire national et dont il est de toute manière en partie co-responsable. En politique étrangère, il pourrait toutefois pacifier ses liens avec certains de ses voisins, comme le Sénégal.

Aziz reprochait souvent au président Macky Sall la présence d’opposants mauritaniens à Dakar, rendant parfois conflictuels les sujets d’intérêts communs comme la pêche ou le gisement de Tortue. Le développement de ce dernier devrait d’ailleurs l’aider à financer de nouveaux projets d’infrastructures, mais le gros des revenus ne devrait pas tomber avant la fin du quinquennat, la production du premier mètre cube étant prévue pour 2021.

Benjamin Augé est chercheur associé aux programmes Afrique et Energie de l’Institut français des relations internationales (IFRI).





Commentaires

Logo de Abderahmane Abdellahi  /  Prof a l’Univerité de NKTT
lundi 2 septembre 2019 à 15h02 - par  Abderahmane Abdellahi / Prof a l’Univerité de NKTT

Objet : Promesse Présidentielle à l’éducation nationale

Rappel Mr le Président par sa Promesse /l’Université de NKTT a besoin de vous Avant de vous présenter cette doléance je vous informe que tout le monde a était très surpris par la répartition des postes accordées aux différents ministères dans le dernier recrutement 2019 qui dépasse 2700 postes sans aucun poste pour les professeurs de l’enseignement supérieur malgré que le ministère de l’enseignement supérieur a demandé à tous les établissements concernés de présenter ses expressions de besoins la chose qui a été réalisée dans le temps prévu (entre décembre 2018 et mars 2019) et dans ce recrutement massive on a trouvé que la part de ministre en question est seulement 17 employés (des techniciens , des frigoristes…).

Mr le Président on a besoin de copier l’expérience de la Malaisie, l’Indonésie, le Japon qui a consacré 95% de son budget pour l’enseignement après la bombe de Hiroshima 1945.

Suite à votre discours durant la période de la campagne présidentielle en juin 2019 dans lequel vous avez cité de réaliser parmi vos priorités une reforme à l’éducation nationale.

Sur ce, j’ai l’honneur de vous signaler que l’Université Al Asriya de Nouakchott ainsi que d’autres établissements ont besoin de telles réformes urgentes. Il s’agit de :

I) ISCAE (Institut Supérieur de la comptabilité et Administration des Entreprises) :

Dans cet institut qui englobe des milliers d’étudiants et plus de 10 filières : - Un manquant remarquable sur le nombre des professeurs permanents pour toutes les matières dont les comptabilités (comptabilité générale, analytique, des sociétés….), Finance, Gestion, Informatique, GRH,bien que les comptabilités sont des matières primordiales pour toute les filières.

NB : 1) ISCAE est indépendant de l’Université de Nouakchott et reste toujours parmi les établissements de l’enseignement supérieur qui reçoit chaque année des centaines de bacheliers

2) Ces besoins s’évaluent à moins de 25 professeurs seulement dans différents domaines

3) Son besoin a été présenté au ministère de l’enseignement supérieur en février 2019 4)

II) IUP (Institut Universitaire Professionnel) :

Cet établissement qui est filière de l’Université de Nouakchott Al Asriya ne détient aucun professeur permanant pour les comptabilités citées ci-dessous et a besoin de plusieurs professeurs et pour différents domaines : gestion, comptabilités, informatique, Finance, GRH,,,,,, .

NB :

1)-Cet institut contient actuellement des milliers d’étudiants et reçoit chaque année des centaines de bacheliers

2) Ces besoins s’évaluent à moins de 20 professeurs seulement

3) Son besoin a été présenté au ministère de l’enseignement supérieur en février 2019

III) Faculté des Sciences Juridiques et Economiques :

Dans cet institut y a un manque remarquable sur le nombre des professeurs permanents pour différents domaines : marketing, comptabilité, informatique,,,,,,,, Cet établissement contient actuellement plus de 6000 étudiants et reçoit chaque année des centaines des bacheliers (environ 1500 étudiants dont plus de 1200 pour la première année économie seulement), la chose qui pose à cette faculté chaque année un grand problème

IV) Faculté des Sciences et de la Technologie :

Il suffit de vous confirmer que les professeurs permanents représentent que 40% du total des enseignants et dans tous les domaines. Cet établissement contient actuellement plus de 5000 étudiants et reçoit chaque année plus de 1200 bacheliers.

° Les observations citées ci-dessus sont valables pour cette faculté, et l’ISET de Rosso.

NB : Le ministère de l’enseignement supérieur a toujours le temps pour lancer un recrutement en septembre 2019 et de le finaliser avant le 01 octobre 2019 la date de l’ouverture et prendre en considération les besoins de chaque établissement, parce que l’enseignement joue un rôle très important dans le développement du pays

Etabli par Abderahmane O/ Abdellahi

Prof à l’Université de NKTT

Logo de Abderahmane O/ Abdellahi  /  Prof a l’Univerité de NKTT
lundi 2 septembre 2019 à 15h02 - par  Abderahmane O/ Abdellahi / Prof a l’Univerité de NKTT

Objet : Promesse Présidentielle à l’éducation nationale

Rappel Mr le Président par sa Promesse /l’Université de NKTT a besoin de vous Avant de vous présenter cette doléance je vous informe que tout le monde a était très surpris par la répartition des postes accordées aux différents ministères dans le dernier recrutement 2019 qui dépasse 2700 postes sans aucun poste pour les professeurs de l’enseignement supérieur malgré que le ministère de l’enseignement supérieur a demandé à tous les établissements concernés de présenter ses expressions de besoins la chose qui a été réalisée dans le temps prévu (entre décembre 2018 et mars 2019) et dans ce recrutement massive on a trouvé que la part de ministre en question est seulement 17 employés (des techniciens , des frigoristes…).

Mr le Président on a besoin de copier l’expérience de la Malaisie, l’Indonésie, le Japon qui a consacré 95% de son budget pour l’enseignement après la bombe de Hiroshima 1945.

Suite à votre discours durant la période de la campagne présidentielle en juin 2019 dans lequel vous avez cité de réaliser parmi vos priorités une reforme à l’éducation nationale.

Sur ce, j’ai l’honneur de vous signaler que l’Université Al Asriya de Nouakchott ainsi que d’autres établissements ont besoin de telles réformes urgentes. Il s’agit de :

I) ISCAE (Institut Supérieur de la comptabilité et Administration des Entreprises) :

Dans cet institut qui englobe des milliers d’étudiants et plus de 10 filières : - Un manquant remarquable sur le nombre des professeurs permanents pour toutes les matières dont les comptabilités (comptabilité générale, analytique, des sociétés….), Finance, Gestion, Informatique, GRH,bien que les comptabilités sont des matières primordiales pour toute les filières.

NB : 1) ISCAE est indépendant de l’Université de Nouakchott et reste toujours parmi les établissements de l’enseignement supérieur qui reçoit chaque année des centaines de bacheliers

2) Ces besoins s’évaluent à moins de 25 professeurs seulement dans différents domaines

3) Son besoin a été présenté au ministère de l’enseignement supérieur en février 2019 4)

II) IUP (Institut Universitaire Professionnel) :

Cet établissement qui est filière de l’Université de Nouakchott Al Asriya ne détient aucun professeur permanant pour les comptabilités citées ci-dessous et a besoin de plusieurs professeurs et pour différents domaines : gestion, comptabilités, informatique, Finance, GRH,,,,,, .

NB :

1)-Cet institut contient actuellement des milliers d’étudiants et reçoit chaque année des centaines de bacheliers

2) Ces besoins s’évaluent à moins de 20 professeurs seulement

3) Son besoin a été présenté au ministère de l’enseignement supérieur en février 2019

III) Faculté des Sciences Juridiques et Economiques :

Dans cet institut y a un manque remarquable sur le nombre des professeurs permanents pour différents domaines : marketing, comptabilité, informatique,,,,,,,, Cet établissement contient actuellement plus de 6000 étudiants et reçoit chaque année des centaines des bacheliers (environ 1500 étudiants dont plus de 1200 pour la première année économie seulement), la chose qui pose à cette faculté chaque année un grand problème

IV) Faculté des Sciences et de la Technologie :

Il suffit de vous confirmer que les professeurs permanents représentent que 40% du total des enseignants et dans tous les domaines. Cet établissement contient actuellement plus de 5000 étudiants et reçoit chaque année plus de 1200 bacheliers.

° Les observations citées ci-dessus sont valables pour cette faculté, et l’ISET de Rosso.

NB : Le ministère de l’enseignement supérieur a toujours le temps pour lancer un recrutement en septembre 2019 et de le finaliser avant le 01 octobre 2019 la date de l’ouverture et prendre en considération les besoins de chaque établissement, parce que l’enseignement joue un rôle très important dans le développement du pays

Etabli par Abderahmane O/ Abdellahi

Prof à l’Université de NKTT




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Mauritanie : Le parti UFP sanctionne 3 des ses (...)

--------------------------

Le PM présentera la DGP devant le parlement le 1er (...)

--------------------------

Le nouveau président mauritanien installé dans ses (...)

--------------------------


   Economie  

La Mauritanie compte sur la BAD pour faire décoller son (...)

--------------------------

COMMUNIQUE DE PRESSE

--------------------------

Le Représentant Résident UNFPA au Ministre de l’Economie (...)

--------------------------


   Social  

Les félicitations du président de la Fondation pour (...)

--------------------------

Après altercation avec un Chinois au chantier du Port de (...)

--------------------------


   Culture  

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------

Les doits de l’enfant à l’Assemblée nationale mauritanienne

--------------------------


   International  

Tunisie : qui sont les deux candidats hors système en (...)

--------------------------

La France plaide en faveur du retrait du Soudan de la (...)

--------------------------


   Médias  

Espagne : Ould Abdel Aziz verbalement agressé par un (...)

--------------------------

La réforme du Système des Nations Unies expliquée aux (...)

--------------------------


   Sport  

5ème AG du FC Tevragh-Zeina, Moussa Khairy reconduit à (...)

--------------------------

CAN 2021 : la Mauritanie dans le groupe du Maroc

--------------------------