Abécédaire de l’année 2016 en Mauritanie 2016, mouvementée

mardi 17 janvier 2017
popularité : 0%

L’année qui vient de s’écouler a fait des heureux et des malheureux, suscité joies et peines. Elle a fait rire et fait pleurer. Elle a concrétisé bien des espoirs et en a tué autant. Nous vous proposons un abécédaire résumé des principaux événements qui ont émaillé 2016. (Suite de l’édition précédente)

K .Comme Kosmos de gaz.
La junior américaine Kosmos est à l’origine de l’importante découverte de gaz à la frontière maritime entre la Mauritanie et le Sénégal, au niveau du champ Grand Tortue estimée à 25 milliards pieds cube. Avec une telle quantité, la zone fait partie des cinq premières zones mondiales les plus riches en gaz. La découverte a fait naître d’énormes espoirs en Mauritanie comme au Sénégal. Elle a aussi ravivé les tensions entre les deux pays, chacun souhaitant installer les installations d’exploitation sur son sol. Finalement, la plateforme sera posée à 8 km au large des côtes des deux pays.
L. Comme Léthargie.
Léthargie, dysfonctionnement, laxisme. Ces qualificatifs expriment peu la situation d’impasse de l’administration publique mauritanienne, qui a véritablement manqué de synergie, l’année durant. Pendant les 365 jours qui viennent de s’écouler, l’absentéisme a été le maître mot au grand dam des contribuables et de l’État.
Plus du quart des fonctionnaires en activité, en passe de faire valoir leurs droits à la retraite, ces deux dernières années, n’ont pas eu le cœur au labeur alors que la relève n’avait pas été préparée. Conséquence : du 1er janvier au 31 décembre 2016, l’absentéisme a été le maître-mot. Les seules fois où il a été question de l’administration, c’était quand il fallait égrener les nominations au terme des conseils de ministres.
M. Comme Malversations.
Près de 20 milliards d’ouguiyas auraient quitté les fonds publics pour se retrouver dans les caisses de particuliers. C’est ce que les services de l’Inspection Générale d’État ont soutenu après avoir mis en demeure treize Trésoriers régionaux du ministère des Finances et autant de comptables d’institutions publiques. Une vingtaine d’autres dossiers de malversations ont été ouverts par les services de l’IGE dont celui de la Sonimex, qui portent sur le détournement de plus de près de 30 milliards des fonds publics. La situation de laxisme, de corruption, de pots de vins, de bakchich serait pire dans le domaine des travaux publics, des pêches, des mines et du commerce, où de nombreux particuliers auraient indument accumulé des fonds sur le dos du contribuable.
O. Comme Opposition.
L’opposition, regroupée au sein du Forum a réalisé un pas en avant dans la conception de sa mission, en allant au delà de la critique, proposant le cas échéant, des solutions aux problèmes des Mauritaniens. Soudée et inflexible, face aux nombreuses tentatives du pouvoir de la tourner en dérision, elle a tenu tête à la majorité boycottant les assises du dialogue national inclusif. L’autre opposition, regroupée hors du Forum, a agi à son image : le Cupad de Messaoud et de Boydiel a soufflé le chaud et surtout le froid en direction du pouvoir. Un tel schéma s’est dessiné au niveau des partis dirigés par des negro-africains : alors que l’AJD/MR s’est radicalisé, le MPR est resté fidèle du Forum et Arc en ciel a tantôt manipulé à droite, tantôt à gauche.

P Comme Partis politiques
Le gouvernement a reconnu deux nouveaux partis politiques, « l’Alliance nationale pour les droits et la construction des générations futures » présidée par Saad Ould Louleid ancien dirigeant du mouvement IRA et la formation Ribat El Watani, dirigée par Daoud Ould Ahmed Aicha. Deux partis ethnistes, voire xénophobes… Si le premier s’est donné pour mission de créer et de creuser une fracture entre les Negro mauritaniens et les haratines, le second lui, a inscrit son combat dans la préservation et le triomphe de la race maure.
Les demandes de reconnaissance de deux partis politiques, ont été rejetées par le ministère de l’Intérieur sous prétexte qu’il s’agit de formations communautaristes : la RAG issue de l’ONG IRA et le FPC né des cendres des Flams
Q. Comme Querelles.
Des querelles ! Il y en a eu entre les Sénateurs et des ministres du gouvernement après que ces derniers aient soutenu l’idée de la suppression du Sénat prononcée à Néma par le président de la République. Il y en a aussi eu entre les sénateurs et le président de l’UPR qui a suivi le gouvernement dans sa campagne. Il y en a encore eu entre le président de la République et Messaoud Ould Boulkheïr quand ce dernier s’est senti trahi par le chef de l’État qui, après être tombé d’accord avec lui sur les thèmes de discussion au dialogue national inclusif, s’est choisi plus tard ses propres sujets. Querelles surtout entre l’UPR d’une part et de l’autre , le FNDU le RFD qui ne se supportent plus depuis la tenue du dernier dialogue national.
R. Comme Religion.
Il a été beaucoup question de religion cette année, surtout autour de l’affaire Ould M’Khaïttir, du nom du jeune mauritanien accusé de Blasphème à l’endroit du Prophète Muhammed (PSL). D’emblée condamné à la potence par l’ensemble des courants religieux du pays et le Forum des Oulémas et des Imams, l’accusé a été par la suite, condamné à mort pour « apostasie » par le Tribunal de Nouadhibou. Depuis, la pression populaire se fait forte, très forte, pour pousser les Autorités à appliquer la sentence. Depuis, la pression internationale, se fait forte, très forte, pour amener la justice à revoir sa décision, dans un procès en appel, maintes fois reporté.
S. Comme Soldats.
Les différents corps des forces nationales de sécurité se sont illustrés en envoyant, pour la première fois de leur histoire, des soldats dans les rangs des forces onusiennes de maintien de la paix. C’était pour la paix en Centrafrique.
Sur le plan du développement, les forces armées nationales d’ordre et de sécurité se sont illustrées par les recrutements. Alors que la Fonction publique n’a ouvert que 300 nouveaux postes, que les secteurs privés et publics étouffent et n’ont pas cessé d’organiser des plans sociaux, ce sont des dizaines de milliers de jeunes chômeurs qui sont devenus soldats après avoir regagné les rangs de l’armée nationale, la gendarmerie, la Garde, la police, les Douanes et le GGSR.

T. Comme Taux.
Le taux de croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) de la Mauritanie au titre de l’année 2016 a été de 3,1%, avec une perspective de passage à 4,3% au cours de 2017, selon le Fonds Monétaire International (FMI).
Pour les autres agrégats macroéconomiques, le déficit budgétaire fut à 3%, alors que l’inflation a été maîtrisée à 1%. La reprise de la croissance reste encore très timide du fait de la persistance de la faiblesse des prix des denrées de base (fer et pétrole-dans une moindre mesure).
V. Comme Vallée.
Les tensions sont restées perceptibles au niveau de la vallée du fleuve où une bande de terres arables bordant ce fleuve est convoitée par des commerçants allogènes, des hommes d’affaires nationaux et des spéculateurs à la solde d’investisseurs du Golf.
Les difficultés liées à la question foncière ont été illustrées par cette Déclaration du président de la cour Suprême révélant que « les litiges fonciers ont constitué plus de 38% des affaires soumises à la haute juridiction, l’année écoulée ».
A maints égards, la problématique foncière a suscité des problèmes qui ont sapé l’unité nationale. Et ce n’est pas la réforme foncière décidée il y a quelques semaines par le gouvernement, qui devrait apaiser la situation dès lors où elle est considérée par les Autochtones comme un outil de légitimation des terres de la vallée. .
X. Comme Xénophobie.
Les opérations de contrôle de la carte de séjour en Mauritanie ont souvent viré au cauchemar pour les étrangers qui résident chez nous. Rafles, arnaques, corruptions, abus divers, menaces de reconduite aux frontières… Les forces de police ont usé de tout, particulièrement en direction des ressortissants ouest africains, objets désignés d’actes répétés de xénophobie et de racisme.
Z. Comme Zéro.
Naturellement, ce chiffre convient bien à la Fédération mauritanienne de football. Cette association a plus joué dans le folklore et le tintamarre que sur les résultats. Elle a plus servi ceux qui gravitent autour du football que les pratiquants eux-mêmes. A l’image de son président hâbleur et animateur de galerie, la Fédération mauritanienne de football a fait beaucoup de bruits autour d’elle. Sans doute pour détourner l’attention des autres. Ayant raclé les fonds du Téléthon avant de se ruer sur les colossales entrées financières des instances internationales de foot, des ristournes de matchs internationaux et des fonds publics nationaux, elle reste l’institution nationale qui a « manié » le plus de fonds, l’année durant. C’est certainement, pour les avantages qu’elle offre - en espèces sonnantes et trébuchantes, en passe-droit, popularité et opportunités- qu’elle restera encore otage de ceux qui la gouvernent. Certes, un moment, la Mauritanie est montée en grade au classement de la FIFA, mais très vite, elle est retombée.

A.S


Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Mauritanie : l’ancien Président Sidi Abdallahi dénonce le (...)

--------------------------

Explosion d’une grenade à Riad : ouverture d’une (...)

--------------------------

Pont de Rosso : en attendant les CV des cadres (...)

--------------------------


   Economie  

DROIT DE REPONSE

--------------------------

Trois mémorandums d’entente signés entre la Mauritanie et (...)

--------------------------

Mattel : Est-ce le début de la fin ? Acte II

--------------------------


   Social  

IRA-Mauritanie : Déclaration solennelle

--------------------------

Affaire O. M’Khaitir : la cour suprême confirme l’arrêt (...)

--------------------------


   Culture  

En images : à l’affiche à l’ifM, Ziza appelle la jeunesse (...)

--------------------------

Mauritanie : le Quai d’Orsay revoit ses recommandations (...)

--------------------------


   International  

Mauritanie : l’armée dément avoir mené des opérations (...)

--------------------------

Gambie : au 19 janvier, l’Union africaine cessera de (...)

--------------------------


   Médias  

Lo Gourmo Abdoul : Le Président de la République (...)

--------------------------

Femmes Parlementaires – Tentative d’assassinat : La Tv de (...)

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitoune s’offrent les Diables Rouges

--------------------------

Amical : après le Bénin, la Mauritanie épingle également (...)

--------------------------