Arrestation du sénateur Ould Ghadda Empêcher l’exil

mercredi 16 août 2017
popularité : 0%

Arrêté jeudi dernier alors qu’il s’apprêtait à traverser le fleuve Sénégal, à partir de Rosso, le sénateur Mohamed Ould Ghadda envisageait d’aller grossir les rangs de l’opposition farouche au pouvoir de Ould Abdel Aziz. C’est du moins ce que relèvent les Services des Renseignements généraux qui pistaient l’homme depuis son procès tenu à Rosso il y a un mois. De sources proches desdits services, l’homme serait particulièrement pris ces dernières semaines dans la « liquidation » de ses affaires. En effet, non seulement, il aurait entièrement soldé ses comptes avec différents partenaires, mais aussi et surtout, il aurait mis en place un chronogramme qui devrait permettre à sa famille de le regagner à l’extérieur dans les plus brefs délais. Pour les Renseignements généraux, les raisons évoquées par l’élu portant sur son souhait d’aller se faire soigner en France via le Sénégal sont fortuites. Au contraire, c’était un plan pour se rendre à Dakar où il devrait grossir et renforcer les rangs de l’opposition au président Ould Abdel Aziz au sein de laquelle on note le journaliste et bloggeur du site Teqadoumi et l’incisif groupe de rap « Oulad Eblad ». Ce serait fort de ces informations que le Pouvoir de Nouakchott a subitement monté une affaire contre le sénateur. Dans la soirée de mardi, une plainte avait été formulée contre lui au tribunal de Nouakchott. Il s’agissait d’une requête déposée par l’officier qui a tiré la balle de Toueyla dont la version des faits avait été démontée il y a quelques jours par le sénateur qui parlait à l’occasion de « conspiration ».
Pour le pouvoir de Nouakchott, ce nouveau dossier ouvert contre le sénateur qui vient de sortir d’une liberté provisoire accordée sur la base de son premier dossier relatif à son accident de circulation sur la route de Rosso permettait d’en découdre avec cet élu qui « gêne ». Il faut dire que l’homme qui a promis de révéler aux yeux du monde nombre de malversations et de coups bas du régime avait commencé à se faire entendre. C’est lui en effet qui a soulevé l’affaire de l’ile mauritanienne qui serait vendue par le président Ould Abdel Aziz à un Qatari. C’est aussi lui qui a présenté une autre version de l’accident de Toueila. Manifestement très informé, il projeterait de divulguer des « affaires les plus scrabbleuses, les unes, les autres », une fois hors du pays. Mis aux arrêts à partir de Ross et placé dans un lieu gardé au secret après qu’il fut acheminé à Nouakchott, l’homme n’a depuis, donné aucun signe de vie. En réaction, les groupes parlementaires au sein du Sénat, ont fait supporter aux autorités, toute la responsabilité de ce qui adviendra au sénateur et à sa famille de préjudice moral ou matériel.
Autre réaction, celle de l’ancien Bâtonnier Me Ould Bouhoubeiny qui rappelle en substance que du fait que le conseil constitutionnel ne se soit pas encore prononcé sur les derniers suffrages, Ould Ghadda est toujours sénateur et ne peut donc être arrêté qu’en cas de flagrant délit. Son arrestation est une violation flagrante de la loi de la part de ceux qui sont censés veiller à son application. Qualifiat cette arrestation de rapt, il promet de mobiliser à terme, les associations des droits de l’Homme, les avocats mauritaniens et étrangers sur le sort réservé par les autorités mauritaniennes à son client.
Pour sa part, l’opposition regroupée au sein du groupe dit des « 8 » a qualifié la situation de « recul des libertés et de mépris de la loi caractérisant ce que les laudateurs du régime appellent abusivement la "troisième république". Faisant porter au régime la responsabilité de toute atteinte à la personne du sénateur kidnappé, elle a exigé a mise en liberté immédiate, appelant « les forces patriotiques et démocratique pour barrer la route à la répression et au despotisme vers lesquels le pouvoir mène le pays ».
JOB





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Mohamed O. Maouloud à l’ouverture de la campagne : « les (...)

--------------------------

Le pari ADIL : « nous nous sommes opposés au coup d’état (...)

--------------------------

Ambiance et « bons risques » de la campagne électorale

--------------------------


   Economie  

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------

Leadership et éclairages sur le système bancaire en (...)

--------------------------

Le « Poisson de Aziz Du simple au double !

--------------------------


   Social  

Affaire de la balle de Twela Condamnés à six mois de (...)

--------------------------

La Mauritanie et l’extrémisme

--------------------------


   Culture  

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------

Concert à Nouakchott, Coumba Gawlo fait le plein au (...)

--------------------------


   International  

Les observateurs européens aux élections maliennes : « (...)

--------------------------

Mali : Soumaïla Cissé rejette par avance les résultats de (...)

--------------------------


   Médias  

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------

Voilà pourquoi Horizons et Chaab ne paraissent (...)

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------