Ce qu’implique la réforme constitutionnelle en Mauritanie

jeudi 10 août 2017
popularité : 0%

Le 5 août dernier, les Mauritaniens étaient appelés aux urnes pour un référendum sur des réformes constitutionnelles voulues par le chef de l’Etat Mohamed Ould Abdel Aziz. Malgré une campagne rigoureuse des partisans de l’opposition, la réforme a été validée à 85 % par les électeurs.

Dans les faits, ces réformes doivent s’articuler autour de deux éléments fondamentaux. En premier, une modification du drapeau national. L’actuel représente l‘étoile islamique et le croissant lunaire sur un fond vert. La nouvelle version de l’emblème national mauritanien inclura deux bandes rouges – chacune occupant 15 % du champ de la bannière, une en haut et une au bas du drapeau.

Par ce nouveau visuel, le pouvoir entend "valoriser le sacrifice des martyrs" de la résistance à la colonisation française qui s’est achevée en 1960.

Mais cette réforme n’est pas sans conséquence. En effet, avec un changement de drapeau, la Mauritanie devra également engager des fonds conséquents pour actualiser les bâtiments gouvernementaux, les signes frontaliers, les identifiants (passeport, carte nationale d’identité, carte d’assurance…), les uniformes, les cartes d’affaires et tout autre élément qui porte les marques de l’ancien drapeau national. Pour certains analystes, vu la frivolité actuelle de l’économie mauritanienne, s’engager dans une telle réforme est inopportun.

"Nous devons éviter des débats ridicules et faux sur le changement des emblèmes nationaux (…) Face aux difficultés quotidiennes rencontrées par les citoyens, aux défis de sécurité qui s’accumulent, aux énormes besoins nationaux, la priorité est maintenant d’arrêter la spirale suicidaire qui nous conduit vers une catastrophe", déclarait l’an dernier l’ancien ministre mauritanien des Affaires étrangères, Ahmedou Ould Abdallah.

En votant massivement "oui" au référendum, les Mauritaniens ont également entériné la suppression du Sénat, mais également la jonction de trois institutions indépendantes – la Haute Cour de justice, le Conseil supérieur islamique et l’Ombudsman de la République. Ces trois institutions seront désormais regroupées en un seul organe dénommé le Conseil suprême de la Fatwa, qui vient renforcer le pouvoir de l’exécutif.

Néanmoins, cette réforme préoccupe les adversaires du président Abdel Aziz. Ancien général de l’armée parvenu au pouvoir par un coup d’Etat en 2008, il a été élu une première fois en 2009, puis en 2014. Selon les termes de la Constitution, il ne peut plus briguer un troisième mandat. Mais ses opposants craignent qu’il ne trouve une fente à travers ce nouvel organe s’arroger un autre mandat. Des accusations que le président mauritanien a toujours nié en bloc.

Carole Kouassi

Africanews





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Bric-à-brac à l’Exécutif et au bout… un boulevard vers la (...)

--------------------------

Investiture de Ghassem Bellali, « La Mauritanie D’Abord (...)

--------------------------

Les militaires mauritaniens ne lâcheront pas le (...)

--------------------------


   Economie  

Le Maroc exporte plus que 60% de ses produits laitiers (...)

--------------------------

COMMUNIQUE DE PRESSE TASIAST POURSUIT SON APPUI A LA (...)

--------------------------

Les PPP en Mauritanie Vers l’effectivité des projets

--------------------------


   Social  

Interpol et la Mauritanie Bouamattou et Ould Debagh (...)

--------------------------

Des fleurs déposées sur les tombes de soldats britanniques à

--------------------------


   Culture  

Stan Lee est mort, la légende de la bande dessinée avait (...)

--------------------------

Oscar des vacances ou le talent caché des jeunes (...)

--------------------------


   International  

Mali, la piste algérienne dans l’assassinat des (...)

--------------------------

Sport Fichage ethnique : Roxana Maracineanu laisse une (...)

--------------------------


   Médias  

Mauritanie Interpol annule le mandat d’arrêt contre (...)

--------------------------

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------


   Sport  

Mauritanie - Guinée CAN U 23 Les Guinéens dominent à (...)

--------------------------

Coupe nationale de football, Brahim Souleymane offre le (...)

--------------------------