Congrès de l’UFP La rupture est scellée !

vendredi 4 septembre 2020
popularité : 0%

Après le quatrième congrès de l’Union des Forces du Progrès (UFP) clôturé lundi, la page pourrait bien être définitivement tournée entre le président Mohamed Ould Maouloud et son camarade Mohamed Moustapha Ould Bedredine qui a vu tous ses partisans débarqués des instances de direction.
Entre Mohamed Ould Maouloud et son ancien secrétaire général Mohamed Moustapha Ould Bedredine, rien ne va plus ! Le congrès organisé le week-end dernier a fini par sceller les relations conflictuelles nées entre les deux hommes depuis que le désormais ancien secrétaire général, en compagnie de certains de ses camarades dont la député Kadiata Malick Diallo avaient refusé de se conformer à la décision prise par le parti, de boycotter les législatives de 2013.
Certes, un retour à la « normale » avait été entamé, qui a permis de regrouper l’ensemble des parties autour de la même table. Sur le fond, Ould Bedredine et ses camarades s’en étaient bien sortis, puisque non seulement l’UFP finira par participer aux législatives qui suivront, mais plus, ils seront reconduits à la candidature au nom du parti.
Mais, très vite, la crise s’invita, de nouveau. Parce que la pilule avait été très amère à avaler pour le président Ould Maouloud et ses partisans, qui continuaient à accuser leurs adversaires d’avoir tenté de détruire le parti en appelant à la scission à la veille d’élections électorales et qui à présent, « travaillaient à faire de cette divergence un moyen de sape de l’unité du parti ».
En face, les accusations ne manquaient point. Pour Ould Bedredine et ses camarades, l’UFP, sous la coupe de Ould Maouloud ne « répondait plus à sa vocation première qui est de se faire exclusivement siennes, les questions des droits de l’homme, des disparités sociales, celles des populations de la vallée et celle des langues nationales. Plus, ils considéraient que le président Ould Maouloud était dorénavant « otage de ses parents tribaux, qui avaient rejoint le parti » et « otage de ses nouvelles ambitions politiques ». « Ahmed Ould Daddah étant handicapé par son âge, le président Ould Maouloud viserait à récupérer sa base, certainement avec la complicité ou le soutien de ce dernier » disaient ses adversaires, qui n’ont pas manqué de souligner qu’une telle perspective est quasi certaine depuis les dernière présidentielle où le président du RFD avait appelé à voter au profit de Ould Maouloud.
Des missions de bons offices seront alors organisées par des personnes morales, des « sages ». Si du côté du groupe de Ould Bedredine, les positions vont quelque peu fléchir, en face, l’autre partie fut inflexible. Ould Maouloud « tenait manifestement à démontrer qu’il est seul chef à bord », diront les observateurs qui apprendront par la suite, que tous ceux-là qui ont rejoint Ould Bedredine avaient été suspendus des instances, puis exclus. Ils ne pourront même pas avoir accès aux travaux du congrès, de nouvelles cartes d’adhérents ayant été établies au profit des militants et seuls les titulaires desdites cartes avaient accès aux travaux. Le congrès fut tenu en trois jours, consacrés par la mise en place de nouvelles instances politiques mais aussi et surtout par la reconduction de Mohamed Ould Maouloud à la tête du parti. . Des résultats rejetés d’un revers de la main par le groupe de Bedredine qui a contesté la légalité du congrès.
A présent, la question qui se pose est de savoir quelles attitudes prendront tous ceux-là qui ont été écartés par le congrès du parti ? Vont-ils créer un UFP Bis, comme ce fut le cas un moment, il y a quelques années, ou vont-ils s’engager dans une nouvelle formation politique ? Une chose est sûre : revoir les anciens camarades unis revivre le climat de sérénité qui a marqué les longs jours du mouvement des Kaddihines, relève pour l’heure de l’utopie, d’autant qu’aujourd’hui, Ould Maouloud, seul maître à bord, ne semble pas être homme à « concéder une partie de son Pouvoir »
OEM





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Moustapha Limam Chaavi à Nouakchott, le retour (...)

--------------------------

Moustapaha Limam Chaavi à Nouakchott !

--------------------------

OVID-19 : Macron impose un couvre-feu en Île-de-France (...)

--------------------------


   Economie  

Le plan de relance économique, un choix stratégique pour (...)

--------------------------

Kinross Tasiast remet au Gouvernement mauritanien un (...)

--------------------------

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------


   Social  

HRW réclame la libération d’individus arrêtés pour (...)

--------------------------

Appel à surveiller samedi soir, l’apparition du croissant (...)

--------------------------


   Culture  

« Décolonisation », le film de Karim Miské en avant (...)

--------------------------

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------


   International  

Mali : Ibrahim Boubacar Keïta libéré ce jeudi à 3 h du (...)

--------------------------

Liban : le ministre des Affaires étrangères, Nassif (...)

--------------------------


   Médias  

Après la convocation par la police chargée des...

--------------------------

AQMI, après le faste, ils "font" la fête

--------------------------


   Sport  

Match Sénégal – Mauritanie De l’électricité dans l’air (...)

--------------------------

Le Ministère des Sports crée un comité d’appui technique (...)

--------------------------