L’opposition dans la rue le 25 novembre

lundi 20 novembre 2017
popularité : 0%

Les partis de l’opposition ont décidé de frapper fort le samedi 25 novembre courant avec la tenue d’une marche -la plus impressionnante possible- dans les rues de Nouakchott. Il s’agit d’un tour de force qui devra donner la mesure et le poids de l’opposition et dire le degré d’impopularité du pouvoir.
Ayant mis en berne leurs activités politiques depuis les suffrages référendaires du mois d’août dernier, pendant lesquels leurs manifestations ont été réprimées par les forces de police, les partis d’opposition vont à nouveau sortir dans les rues. Décision a été prise par eux de l’organiser le 25 courant à Forum national pour la démocratie et l’unité, le RFD et l’Unad. Pendant ces deux dernières semaines, une opération de sensibilisation tous azimuts a été menée à Nouakchott et à l’intérieur du pays, par les formations politiques qui ne ménagent rien pour assurer le succès de l’événement. Partout, les chefs de partis politiques comme les représentants de la société civile ont insisté sur une nouvelle technique de sensibilisation et d’organisation pour cette marche qui sera suivie d’un meeting prévu à la grande place Ibn Abass.
Déjà, le contenu des discours qui seront prononcés à l’occasion, a été présenté à l’attention de l’opinion. Il s’agit ; selon leurs termes, du « Refus à toutes les sortes de manigances que le pouvoir est entrain d’entreprendre en vers le peuple mauritanien et les manœuvres que subissent les institutions constitutionnelles et démocratiques du pays".
Il s’agit encore de dénoncer tous les actes dernièrement entrepris par le pouvoir de Ould abdel Aziz dont entre autres, le referendum constitutionnel qui a abouti à la suppression du Sénat, le changement du drapeau national et de l’hymne national, la gestion économique et financière du pays, la rupture du processus de dialogue entre le pouvoir et l’opposition, la gestion unilatérale et « familiale » de ce pouvoir par le régime, le clientélisme, le népotisme….
Les intervenants comptent particulièrement dénoncer ce qu’ils appellent « les politiques catastrophiques du pouvoir, qui ont pour corollaire la détérioration des conditions de vie des citoyens, la montée des prix, les impôts insupportables, le chômage des jeunes, l’insécurité, la décadence des services de santé et de l’enseignement, l’exclusion et la marginalisation de larges couches du peuple, la répression des protestations pacifiques, la confiscation des libertés et le pillage des richesses du pays ». Déjà, lors de leurs entrevues qu’ils organisent auprès des populations dans des opérations « porte à porte », il appellent à « un sursaut national pour sauver le pays de l’impasse vers laquelle le conduit le pouvoir et pour rendre aux citoyens leur liberté, leur dignité et leurs droits ».
Selon les projections des organisateurs, la marche et le meeting du 25 novembre devraient regrouper plusieurs dizaines de milliers de personnes. Du fait de la popularité et de l’assise populaire des formations politiques qui composent ce front d’abord, et du fait ensuite, du mécontentement général des différentes compositions nationales qui peinent désormais à survivre dans un contexte de crise sans fin.
De sources informées, le sénat sera largement représenté à ce regroupement. En effet, lors de leur dernière session parlementaire de quinze minutes devant les portes grillagées de l’ancien local et au cours de laquelle, ils ont élu un président en la personne de Cheikh Ould Hanana, les sénateurs frondeurs ont décidé de faire partie de la bataille. Ce sera l’occasion pour eux, de s’adresser à l’opinion, trois jours avant le cinquante septième anniversaire de l’indépendance nationale qui sera célébré cette année, à Kaédi.
MOM





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Ahmed Hamza, les raisons d’un long silence

--------------------------

Elections législatives et municipales Pour que chacun (...)

--------------------------

Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà

--------------------------


   Economie  

Sénégal : Près de 84000 milliards de Francs CFA attendus (...)

--------------------------

De l’or à Chaami !

--------------------------

1500 milliards en infrastructures : Quand l’argent (...)

--------------------------


   Social  

11ème année d’Assalamalekoum, une édition du festival (...)

--------------------------

En attendant de mieux voir, les médecins mettent un (...)

--------------------------


   Culture  

Le Festival Hip-Hop Assalamalekoum démarre en trombe (...)

--------------------------

Semaine de la Francophonie : Ahmed Hamza répond aux (...)

--------------------------


   International  

Union Africaine : Scandale avant le sommet de (...)

--------------------------

Emmanuel Macron va-t-il achever la Françafrique (...)

--------------------------


   Médias  

Voyage de presse de Binter aux Iles Canaries Joindre (...)

--------------------------

Les ministres de la culture et de l’élevage commentent (...)

--------------------------


   Sport  

CM-2018 : Le Nigeria s’offre l’Islande grâce à un doublé (...)

--------------------------

La Croatie punit l’Argentine et se qualifie pour les (...)

--------------------------