L’opposition dénonce le retour de la fraude à la manière des années 90

mardi 4 septembre 2018
popularité : 0%

Les fraudeurs de 1992 ont la carapace dure et restent toujours en verve une trentaine d’années après le début du processus démocratique. Cette thèse est soutenue par l’Alliance Electorale de l’Opposition Démocratique (AEOD), dont les responsables ont fait face à la presse dans la nuit du lundi au mardi.
Ils ont dénoncé « l’attitude d’une Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) aux ordres de l’administration, unique responsable du processus électoral, et de la fraude massive » à l’occasion des élections législatives et locales du samedi 01 septembre en Mauritanie, au cours de cette rencontre avec la presse.
Saleck ould Sidi, responsable du Rassemblement National pour la Réforme et le Développement (RNRD-TAWASSOUL/mouvement islamiste) a cité « de multiples cas de fraude dans de nombreuses localités et même des situations de violence à Nouakchott », accusant un préfet d’avoir agressé physiquement une femme présidente d’un bureau de vote, qui refusait de lui remettre un procès verbal portant sur les opérations.

Kane Hamidou Baba, leader du Mouvement Pour la Refondation (MPR), a évoqué « des cas de falsification de procès verbaux au détriment de sa formation dans la commune de Tekane (Sud/Ouest). Ces actes n’ont pas été mis à disposition de notre représentant après le vote, mais le lendemain ».
Pour sa part, maître Mahfoud ould Bettah, président de la Convergence Nationale Démocratique (CND), a condamné « un processus électoral mené entièrement par l’administration et à travers lequel la CENI sert tout juste d’alibi pour un contrôle purement imaginaire des opérations ».

Quant à Ahmed ould Daddah, leader du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), plusieurs fois candidat malheureux à une élection présidentielle, il a réitéré « l’attachement de l’opposition à la paix sociale ». Cependant, il a mis en garde contre « le comportement d’un pouvoir qui pousse les mauritaniens dans les derniers retranchements, avec d’énormes risques d’instabilité pour le pays ».
Au même moment, des observateurs de l’Union Africaine (UA) tenaient une conférence de presse pour dire « qu’il était encore prématuré de lui parler de fraude ».
Les résultats des élections législatives et locales du samedi 01 septembre en Mauritanie tombent au compte-gouttes et sont diffusés sur les antennes de la radio et de la télévision nationale





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Lettre ouverte du président du PMDE au Président de la (...)

--------------------------

L’UPR se dote enfin de son président et de ses adjoints (...)

--------------------------

Mauritanie - Aziz : La Constitution interdit au (...)

--------------------------


   Economie  

De la Phase 1 à la Phase 2, le Projet SWEDD passe à (...)

--------------------------

Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS), (...)

--------------------------

Visite de la presse à la Mine de Tasiast TMLSA à cœur (...)

--------------------------


   Social  

Arrivée d’étudiants mauritaniens en Chine après une mise (...)

--------------------------

Il faut « abattre » le soldat Biram

--------------------------


   Culture  

« Décolonisation », le film de Karim Miské en avant (...)

--------------------------

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------


   International  

Les chefs d’État du G5 Sahel en sommet extraordinaire à (...)

--------------------------

A Nairobi, la Mauritanie participe à l’appel mondial pour (...)

--------------------------


   Médias  

COMMUNIQUE DE PRESSE Kinross publie ses résultats (...)

--------------------------

Mauritanie : l’ambassade du Japon fête le 60e anniversaire de

--------------------------


   Sport  

Coupe Arabe U20 2020 : La Mauritanie éliminée

--------------------------

5ème AG du FC Tevragh-Zeina, Moussa Khairy reconduit à (...)

--------------------------