L’opposition dit Niet aux réformes constitutionnelles

lundi 27 février 2017
popularité : 0%

Le Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU) a décidé de faire opposition aux propositions de réformes constitutionnelles proposées par le régime. Réunis en séance extraordinaire mardi, les membres de ce regroupement ont convenu d’une série d’activités devant faire barrage à cette consultation portant sur des amendements relatifs entre autres à la suppression du sénat, des changements à l’hymne et au drapeau nationaux. En plus de meetings populaires et des conférences de presse qu’il compte organiser sur l’ensemble du territoire national, le FNDU compte engager une série de consultations avec les partenaires extérieurs de la Mauritanie. C’est dans ce cadre qu’il faut placer la rencontre que certains de ses leaders ont eue lundi dernier avec le chef de la Délégation européenne à Nouakchott et les audiences programmées auprès des chancelleries étrangères dans la capitale. Il s’agit pour l’opposition de dénoncer non pas seulement, l’étude du projet de réformes constitutionnelles parlementaire posé sur la table des députés et des sénateurs, mais aussi et surtout la tenue même du dernier dialogue dit inclusif qui selon le FNDU présente des « conclusions nulles et non avenues »..
Contacté à propos par nos soins, le président de Tewassoul est optimiste. « Tous les moyens légitimes et légaux seront mis à profit pour barrer la route au Régime actuel dans son projet de changer la constitution mauritanienne » dira-t-il non sans souligner qu’il compte sur le soutien de la majorité des formations politiques de l’opposition confondue et même des partis politiques de la majorité qui ont participé au dialogue et qui ont finalement été amenés à constater que les conclusions proposées à la lecture des Parlementaires ne sont pas celles qui avaient été retenues lors des conclaves. Le président de Tewassoul compte surtout sur la solidarité de ces partis pourraient se sentir trahis après que le président de la République qui avait promis, à l’issue de ce dialogue l’organisation d’un référendum populaire pour adopter les modifications constitutionnelles se soit finalement rétracté en convoquant ce mercredi une session extraordinaire du Parlement prélude à une consultation via le congrès du Parlement sur les dites réformes.
Les jours à venir verront ainsi l’activité politique reprendre du poil de la bête. Pour cause, au lieu donc de pacifier le champ politique dans le pays, dans l’impasse depuis le premier mandat du président Mohamed Abdelaziz, en 2009, les nouvelles propositions de réformes, faites sans un consensus impliquant l’Opposition mauritanienne, risquent encore d’aggraver la crise politique dans le pays.
N’GAïdé Hameth





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

La triste baguette de l’année 2018

--------------------------

En attendant la présidentielle… Equation à une (...)

--------------------------

Démission massive du parti de l’opposition, l’Alliance (...)

--------------------------


   Economie  

Tasiast appuie le développement des compétences (...)

--------------------------

Tasiast appuie le développement des compétences (...)

--------------------------

Mauritanie : les orpailleurs en route pour le nouvel (...)

--------------------------


   Social  

Pouvoir citoyen dans des communautés de base

--------------------------

Condoléances du Conseil municipal de Rosso à la famille (...)

--------------------------


   Culture  

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------

Les doits de l’enfant à l’Assemblée nationale mauritanienne

--------------------------


   International  

FATIMATA SY, DIRECTRICE DE L’UNITE DE COORDINATION DU (...)

--------------------------

A Ouagadougou, les féministes ouest-africaines adressent (...)

--------------------------


   Médias  

Communiqué de presse

--------------------------

Conférence à Nouakchott sur les relations maroco-mauritanienne

--------------------------


   Sport  

CAN 2019 : l’Egypte et l’Afrique du Sud seules (...)

--------------------------

Le Maroc ne veut pas de la CAN

--------------------------