Mauritanie : les poètes en colère contre le président Aziz

lundi 17 avril 2017
popularité : 0%

La Mauritanie est surnommée « le pays d’un million de poètes ». Certains d’entre eux s’opposent aujourd’hui au président Mohamed Ould Abdel Aziz. Ce dernier avait critiqué à trois reprises la poésie depuis son arrivée au pouvoir.

Il a reproché, tout récemment, aux jeunes des universités d’être tournés vers la poésie et de ne pas choisir les filières scientifiques qui font avancer le pays. Comme il n’en était pas à sa première critique, des poètes en colère ont décidé de répondre par un long poème.

La poésie en Mauritanie est un patrimoine national, un héritage sacré, un genre littéraire influent. Critiquer la poésie n’est pas permis, même quand il s’agit du président. En quelques jours, c’est devenu le sujet de toutes les discussions sur les réseaux sociaux, dans la presse et dans les cafés de Nouakchott. La Mauritanie est divisée en deux camps : ceux qui défendent le président et ceux qui défendent la poésie.

Le grand poète Naji Mohamed Alimam s’est exprimé en écrivant : « Si la Mauritanie est une source de matières premières comme le fer, le cuivre et l’or, il est nécessaire de respecter les poètes, car ils sont les seuls à faire une production propre à la Mauritanie ».

Oeuvre satirique de 200 vers

Des poètes en colère ont signé en commun, une œuvre satirique de 200 vers, critiquant le président. A leur tête, Mohamad Ould Edoum : « Il ne fallait pas attaquer la poésie.

Il faut trouver des solutions pour sortir le pays de cette situation difficile sans attaquer la poésie parce que depuis la naissance de la Mauritanie, la poésie a été toujours quelque chose que les Mauritaniens aiment bien. Depuis que j’ai commencé ce poème, je pense qu’il y a plus d’une vingtaine de poètes qui ont insisté pour compléter le poème.

Le poème n’est pas fini. On va continuer parce qu’on veut que le président s’excuse ». Pour le moment, le président mauritanien n’a pas réagi, son entourage prend sa défense et relativise en rappelant que même le prophète était autrefois critiqué par des poèmes satiriques.

RFI





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------

Elections du 1er septembre : Le parti El Moustaqbel dit (...)

--------------------------


   Economie  

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------

Leadership et éclairages sur le système bancaire en (...)

--------------------------


   Social  

Sit-In contre les inondations à Bassiknou

--------------------------

Mauritanie : Bouamatou s’engage aux côtés de l’opposition

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------

Sénégal : Khalifa Sall révoqué par Macky Sall de son mandat (...)

--------------------------


   Médias  

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------

Voilà pourquoi Horizons et Chaab ne paraissent (...)

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------