Mohamed Jemil Mansour :« La période post-2019 est la plus cruciale en Mauritanie »

mercredi 17 août 2016
popularité : 0%

Mohamed Jemil Mansour, président du parti islamiste Tawassoul, l’un des leaders du Front national pour la démocratie et l’unité (FNDU) a accordé une longue interview en arabe a nos confrères de « Akhabar info » dans laquelle il est revenu sur le dialogue politique, la situation générale du pays, le Sommet arabe de Nouakchott et la crise entre la Mauritanie et ses voisins, notamment le Sénégal et le Maroc, entre autres.
« Pour le FNDU, le dialogue est partout la seule voie civilisée de règlement de conflits. Partant, c’est le meilleur moyen de régler la crise politique qui sévit en Mauritanie » a déclaré Mohamed Jemil Mansour dans une récente interview. Selon lui, l’opposition, même si elle fait du dialogue une panacée pour sortir du goulot d’étranglement qui menace la stabilité du pays, n’en reste pas moins attachée à ces pré-conditions. « Nous avons besoin d’être mis en confiance et d’obtenir d’avantage de garanties, surtout quand on considère que le pouvoir, notre interlocuteur, n’a rien fait pour établir un climat propice ». Ould Mansour estime que les dialogues précédents ont tous échoué à cause de la mauvaise foi du pouvoir qui n’a jamais cherché à mener ses pourparlers jusqu’au bout et la première fois que cela est arrivé avec quelques leaders de l’opposition, il n’a pas tenu ses promesses.
Ainsi, « le FNDU reste intransigeant sur la réponse écrite du pouvoir par rapport à la plateforme qu’il lui avait présentée en 2015 et qu’il s’obstine à lui refuser », a souligné Ould Mansour. Il a évoqué dans ce cadre la nouvelle relance initiée par le pouvoir pour la reprise du dialogue politique, soutenant que le FNDU est en train de se concerter sur la réponse à donner, à la lumière des nouvelles dispositions. Il trouve que le climat actuel des violations et des restrictions dans le domaine des libertés n’est certes pas encourageant mais qu’il constituera un point essentiel dans tout éventuel dialogue que le pouvoir accepterait d’engager avec le FNDU et ces pré-requis.
Pour Mohamed Jemil Mansour, l’assainissement de la situation politique à travers un dialogue national inclusif est d’autant plus salutaire que la Mauritanie s’engage dans une des périodes les plus cruciales de son histoire. « Nous nous dirigeons vers des échéances capitales en 2019, car pour la première fois, des élections présidentielles vont se tenir sans la candidature d’un président de la République en fonction » a fait remarquer Jemil Mansour. Pour éviter tout dérapage nuisible à la stabilité et à la sécurité du pays, il pense que la classe politique mauritanienne doit prendre ses responsabilités et aborder cette période avec la plus grande précaution.
Cette situation inédite, qui marquera la première alternance pacifique au pouvoir en Mauritanie, Tawassoul devra l’inaugurer quant à lui dès l’année prochaine. Jemil Mansour devra en effet céder son fauteuil à la tête du parti dans une année, selon ses propos, soulignant qu’il appartiendra au congrès de désigner son remplaçant.
Par rapport au Sommet Arabe, Mohamed Jemil estime que ce sommet a été un échec aussi bien sur le plan diplomatique, sur celui de la représentativité que sur celui des résultats qui en ont découlé, au regard des attentes de la rue arabe. « D’ailleurs que pouvait-on attendre d’une Ligue Arabe déliquescente ? » s’est-il demandé.
Sur la crise entre la Mauritanie et ses deux voisins, le Maroc et le Sénégal, Mohamed Jemil Mansour estime que le pouvoir actuel a échoué dans la gestion de ses relations extérieures, notamment avec son voisinage immédiat.

A.S





Commentaires

New Page 1

Le Journal



   Politique  

L’opposition dans la rue le 25 novembre

--------------------------

Zimbabwe : Robert Mugabe « détenu », l’Union africaine (...)

--------------------------

La réponse maghrébine au G5 Sahel

--------------------------


   Economie  

Mauritanie/FMI : accord d’une ligne de crédit de de 163 (...)

--------------------------

Mauritanie, les scandales économiques oubliés par Jeune (...)

--------------------------

Mauritanie-pétrole : le ticket de sortie exigé à (...)

--------------------------


   Social  

L’esclavage agricole aux bords du Lac R’Kiz

--------------------------

IRA-Mauritanie | Communiqué : Esclavage en Libye

--------------------------


   Culture  

Communiqué de presse : Tasiast intensifie son appui au (...)

--------------------------

Houleye, le samedi soir à Nouakchott

--------------------------


   International  

Affaire Gadio : L’enquête du FBI de A à Z

--------------------------

Mugabe fait mine de ne pas comprendre, son parti (...)

--------------------------


   Médias  

Mauritanie. Les médias dénoncent la gestion du Fonds (...)

--------------------------

Les sénateurs mauritaniens entrent en résistance

--------------------------


   Sport  

8ème Journée Super D 1 : des attaques percutantes, 12 (...)

--------------------------

CHAN 2018 La Mauritanie dans le groupe du Maroc

--------------------------