Municipales maliennes : les réfugiés maliens dénoncent la tenue des élections

vendredi 11 novembre 2016
popularité : 0%

Au Mali, les élections municipales auront lieu le 20 novembre, dans dix jours. Plus de sept millions d’électeurs sont censés élire quelque 12 000 conseillers municipaux dans 703 communes à travers le pays. Le problème, c’est que les difficultés liées à la mise en œuvre de l’accord de paix dans le Nord, et l’insécurité généralisée, ne permettront pas d’organiser ces élections dans tout le pays.

Et notamment dans les régions du Nord. Les partis d’opposition s’en sont déjà inquiétés, à présent c’est au tour des réfugiés maliens de dénoncer la tenue de ces élections municipales.

Ils sont près de 135 000 Maliens à ne toujours pas être rentrés chez eux. Si la quasi-totalité des déplacés internes, qui avaient fui le Nord et l’occupation jihadiste dès 2012, a déjà pris le chemin du retour, ce n’est pas le cas des réfugiés qui vivent toujours dans des camps au Burkina, au Niger, et en Mauritanie.

Les élections municipales maliennes auraient dû se tenir en 2014, elles ont déjà été repoussées à quatre reprises : à cause de la menace terroriste, mais aussi pour permettre aux réfugiés de rentrer chez eux et de participer au vote. Ce retour est toujours bien loin d’être achevé.

Dans le camp mauritanien de M’bera, qui rassemble plus de 40 000 réfugiés, des représentants communautaires qui se revendiquent « militants » des ex-rebelles de la CMA, ont donc signé une déclaration rejetant la tenue des élections communales : ils exigent auparavant « le rapatriement effectif » des réfugiés, comme le prévoit l’accord de paix signé en juin 2015 par le gouvernement malien et les groupes armés du Nord.

De son côté le gouvernement malien affirme qu’il « prendra acte » de l’impossibilité d’organiser les municipales dans certaines zones, mais refuse de retarder une nouvelle fois l’échéance.

RFI





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Élection présidentielle Ould Abdel Aziz ne...

--------------------------

L’APP fustige l’UPR

--------------------------

Bouillonnement pré-électoral : le pouvoir prépare une sale (...)

--------------------------


   Economie  

Mettre les pêcheurs artisanaux mauritaniens aux normes (...)

--------------------------

Chaîne de valeur de la sardinelle : comment aller (...)

--------------------------

Accords de pêche Mauritanie-Sénégal : Poissons contre (...)

--------------------------


   Social  

A Nouakchott, les religieux du Sahel engagés pour (...)

--------------------------

Parlementaires ACP-UE : la presse nationale bute sur un (...)

--------------------------


   Culture  

Semaine de la Francophonie : Ahmed Hamza répond aux (...)

--------------------------

6ème édition Festival Sagesses Populaires : une nouvelle (...)

--------------------------


   International  

Mort du pêcheur sénégalais : Macky attendu à Nouakchott et (...)

--------------------------

Guinée équatoriale : tentative de coup d’État déjouée (...)

--------------------------


   Médias  

« Ana Hartani Mani Barani » La revendication de (...)

--------------------------

La journée de Lutte Contre les Violences Faites aux (...)

--------------------------


   Sport  

Affaire du transfert des joueurs de la Concorde : le (...)

--------------------------

CHAN 2018 L’heure du bilan des Mourabitounes

--------------------------