Ne serait-ce que le temps d’un sommet !

mardi 19 juillet 2016
popularité : 0%

Sous peu de temps, notre pays abritera un sommet de la Ligue Arabe. Une victoire éclatante pour notre diplomatie, un événement qui se doit d’être célébré par l’ensemble du peuple mauritanien et qui mérite qu’Opposition et Pouvoir enterrent la « hache de guerre » pour se consacrer, la main dans la main, à réussir l’évènement.

Ainsi, nul n’aura démérité et le grand gagnant sera la Mauritanie car, par le passé, nous n’avons jamais eu l’occasion de lever un défi d’organisation et d’accueil d’une telle ampleur qu’il me semble tout à fait logique, et même patriotique, que nos politiques, toutes obédiences confondues, taisent leurs divergences, ne serait-ce que le temps d’un sommet.

Il n’est demandé à personne de renier ses principes, ses convictions ou ses combats, mais de les mettre en veilleuse, le temps d’un enjeu national sollicitant l’adhésion de tous afin qu’il soit prouvé à la nation et au monde (Urbi Orbi) que nous savons être solidaires chaque fois que la situation l’exige. Il va sans dire qu’à l’instar de bon nombre de pays, nous ne sommes pas dans « le meilleur des mondes », comme nous ne sommes pas non plus en queue de peloton. Nous sommes un pays jeune qui doit sans cesse batailler pour son développement, mais encore et surtout, pour sa cohésion nationale et l’équité entre l’ensemble de ses citoyens.

Les défis sont nombreux : un dialogue qui peine à s’installer, des divergences sur plusieurs questions sociétales, une démocratie à consolider afin que l’ensemble de nos citoyens y trouvent leur compte et que la gestion de la « Maison » se fasse dans la transparence et l’intérêt suprême de la nation. Mais ce n’est pas parce que nos politiques ont autant de divergences sur certaines questions nationales qu’ils doivent s’interdire de se « rassembler » pour réussir l’organisation d’un évènement d’une portée internationale et dont l’échec nous ternirait l’image et hypothèquerait nos ambitions à abriter d’autres dans un avenir proche. Convenons donc qu’à situation exceptionnelle, comportements exceptionnels.

Et puis, « cerise sur le gâteau », l’occasion est trop belle pour être gâchée. Tout le temps que durera l’évènement, bien des regards seront braqués sur nous (Presse écrite, Radios et Télévisions). Des centaines de journalistes nationaux et étrangers passeront au crible notre pays (ses politiques, son opposition, sa majorité présidentielle, ses cultures et traditions, sa gouvernance, ses atouts, ses contradictions, pour ne citer que ceux-là). Que la presse et tous ceux qui porteront la « parole politique » (Opposition et Gouvernement) fassent très attention aux discours qu’ils pourront tenir. L’occasion du Sommet est un test suivi avec intérêt par l’ensemble de nos communautés d’où l’intérêt de ne pas occulter notre « appartenance africaine » chaque fois qu’ils évoquent notre « arabité ».

Et puis, en pareilles circonstances, nous ne devrions pas chercher à nous « voiler la face ». Nous sommes un pays jeune qui doit sans cesse batailler pour son développement, mais encore et surtout, pour sa cohésion nationale et l’équité entre l’ensemble de ses citoyens, pour ne pas dire de ses composantes nationales.
Nous sommes aussi un pays où des avancées ont été enregistrées pour la femme.

Elle n’a pas besoin de se voiler entièrement comme dans d’autres pays du Moyen-Orient, elle est fonctionnaire, femme - d’affaires, directrice, secrétaire générale, ministre, députée, et probablement sous peu premier ministre ou présidente de la république. Elle jouit de tous ses droits de citoyenne. Elle vote. Elle conduit. Nul ne devra chercher à brider nos femmes durant le sommet. Elles devront y siéger naturellement comme dans leur vie de tous les jours. En un mot, nous ne devrions pas renier notre mode vie le temps d’un sommet. Ceux qui voudront sillonner notre capitale devront pouvoir le faire librement, avec néanmoins le service de sécurité requis. Et si, au soir de ce « sommet extraordinaire », les participants repartaient chez eux s’imaginant que nous ne sommes que des arabes, et des arabes seulement, nous aurions quelque peu échoué, puisque notre diversité n’aura pas été prise en compte. Et ce sera d’autant plus déplorable qu’il faille situer les responsabilités.

Mais, j’ose espérer qu’ils seront tous ravis de revenir chez nous et qu’ils comprendront que notre secret, notre atout, réside dans notre diversité, notre multi-culturalité que nous ne monnaieront contre quoi que ce soit.
PLEINS SUCCES AU « SOMMET EXTRAORDINAIRE DE NOUAKCHOTT » !

Cheikh Abdel Kader Diawara





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

3ème Congrès d’IRA, une césarienne en période d’exception

--------------------------

La Mauritanie post-2019 recherche leader politique (...)

--------------------------

« Va-t-on laisser les justes, comme Ould Ghadde, (...)

--------------------------


   Economie  

ROSA et SUN-Mauritanie inquiets face à la situation (...)

--------------------------

Gaz Sénégal-Mauritanie : une affaire plus grosse que les (...)

--------------------------

Le nouvel ouguiya Il n’y a pas assez d’argent !

--------------------------


   Social  

Pétition

--------------------------

Marche et répression contre IRA : le président Birame Dah (...)

--------------------------


   Culture  

6ème édition Festival Sagesses Populaires : une nouvelle (...)

--------------------------

Communiqué de presse : Tasiast intensifie son appui au (...)

--------------------------


   International  

Mort du pêcheur sénégalais : Macky attendu à Nouakchott et (...)

--------------------------

Guinée équatoriale : tentative de coup d’État déjouée (...)

--------------------------


   Médias  

La journée de Lutte Contre les Violences Faites aux (...)

--------------------------

Regroupement de la Presse Mauritanienne (RPM) (...)

--------------------------


   Sport  

Affaire du transfert des joueurs de la Concorde : le (...)

--------------------------

CHAN 2018 L’heure du bilan des Mourabitounes

--------------------------