Ould Abdel Aziz – Macky Sall Ils fument le calumet de la paix

vendredi 8 décembre 2017
popularité : 0%

Entre le président Ould Abdel Aziz et son homologue sénégalais, Macky Sall, les relations sont au beau fixe ! La révélation provient de ce dernier qui a tenu en début de semaine à en informer son opinion en marge de la tenue de son conseil présidentiel sur la politique économique et sociale de son pays.

Les nuages se sont dissipés dans les relations conflictuelles entre les présidents Ould Abdel Aziz et Macky Sall. De sources dignes de foi, les deux hommes ont multiplié récemment les appels téléphoniques aux fins d’assainir le climat de suspicion et de méfiance qui a toujours prévalu entre eux. Cette nouvelle disposition a été confirmée par le président sénégalais qui a affirmé en substance, en début de semaine, que rien n’altère plus les relations entre les deux chefs d’État, et partant, entre les deux pays frontaliers ! En effet, le président Macky Sall a profité du Conseil présidentiel sur la politique économique et sociale de son pays pour balayer d’un revers de main la rumeur à propos d’un différend latent entre les deux pays frontaliers. Un différend qui a de toujours consacré les relations entre les deux hommes mais qui a trouvé son point d’orgue il y a deux ans, suite à la découverte d’importants gisements de pétrole et de gaz entre le Sénégal et la Mauritanie, par l’américaine KOSMOS.
Laquelle, après être parvenue à signer avec les deux pays des contrats de prospection et d’exploitation dudit produit, devait être confrontée au problème d’installation de ses industries. De nouveau, chacun des deux chefs d’État souhaitait abriter ces dernières. Par la suite, le problème étant de taille du fait des énormes entées financières attendues par l’exploitation de gaz au profit des deux pays, il a fallu trouver des accords qui ont fini par permettre la mise en place d’industries de part et d’autre des frontières. C’est dans la foulée que les deux chefs d’Etat auraient décidé de maintenir le contact. Le ministre sénégalais de la justice fut dépêché à Nouakchott, porteur d’un message personnel de son président qui invitait le président Ould Abdel Aziz à la cérémonie d’inauguration du nouvel aéroport de Dakar prévue dans le courant du mois de décembre 2017.
Subitement, les deux chefs d’Etat sont revenus à la raison, décidant de « se tolérer » et surtout, de coopérer. De part et d’autre, chacun s’engageait à mettre l’intérêt suprême de son pays au dessus de considérations particulières et personnelles.
Il faut dire que, autant, le président Macky Sall prenait ses distances du président Ould Abdel Aziz, autant ce dernier ne voulait pas de son voisin. Les deux hommes ont d’emblée vu leurs relations se détériorer pendant la campagne présidentielle sénégalaise de 2012 après que le candidat Macky Sall ait constaté le soutien du président Ould Abdel Aziz au candidat Abdoulaye Wade. Le froid consacré entre les deux hommes va ainsi continuer par la suite, qui va amener le président sénégalais à héberger dans son pays, de farouches opposants au régime de Aziz,, à permettre l’expression critique des défenseurs des droits de l’homme et celle des réfugiés. Et le président Ould Abdel Aziz, fort de son influence auprès du président gambien de l’époque, ne se privera pas de lui rendre la pareille, ne serait-ce qu’en lui signifiant sur la paix dans la région rebelle de la Casamance, pouvait dépendre, en partie de lui. De part et d’autre, les coups bas ne finissaient point.
La dernière en date est sans doute cet enregistrement de l’échange téléphonique entre l’opposant Ould Chaavi et le président sénégalais qui invitait son interlocuteur à passer la nuit au Palais présidentiel dès lors où il se disait traqué par des Mauritaniens et des réseaux de Wade qui voulaient le prendre en otage pour le conduire en Mauritanie. Au terme de la conversation, le président sénégalais parlait de « bandits ».
Aujourd’hui, toutes ces suspicions semblent appartenir au passé. Les deux chefs d’Etat semblent avoir décidé de tourner la page, pour l’intérêt de leurs populations. C’est dans ce cadre qu’il faut placer la visite attendue dans le courant du mois de décembre de Ould Abdel Aziz à Dakar et une visite similaire du président Macky Sall en Mauritanie dans le premier trimestre de 2018. Sur le registre des discutions, les problèmes de l’exploitation commune future du gaz, les échanges commerciaux, le pont de Rosso, le transport des biens et des personnes, la résidence des immigrés, le déplacement du cheptel, les licences de pêches artisanale, le G5 Sahel…
OEM.





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Mohamed O. Maouloud à l’ouverture de la campagne : « les (...)

--------------------------

Le pari ADIL : « nous nous sommes opposés au coup d’état (...)

--------------------------

Ambiance et « bons risques » de la campagne électorale

--------------------------


   Economie  

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------

Leadership et éclairages sur le système bancaire en (...)

--------------------------

Le « Poisson de Aziz Du simple au double !

--------------------------


   Social  

Affaire de la balle de Twela Condamnés à six mois de (...)

--------------------------

La Mauritanie et l’extrémisme

--------------------------


   Culture  

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------

Concert à Nouakchott, Coumba Gawlo fait le plein au (...)

--------------------------


   International  

Les observateurs européens aux élections maliennes : « (...)

--------------------------

Mali : Soumaïla Cissé rejette par avance les résultats de (...)

--------------------------


   Médias  

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------

Voilà pourquoi Horizons et Chaab ne paraissent (...)

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------