Rapport annuel de l’OMDH : « Nous saluons les efforts institutionnels pris dans le domaine des droits de l’homme, mais nous déplorons leur manque d’application »

vendredi 1er avril 2016
popularité : 0%

D’abord empêché de diffuser son rapport dans un hôtel qu’il avait ciblé à l’occasion de la publication de son rapport annuel sur les droits de l’homme en Mauritanie, l’Observatoire mauritanien des droits de l’homme (OMDH) est arrivé cependant à cet exercice. C’était au cours d’une journée organisée au FONADH, lundi 28 mars 2016, en présence d’un parterre d’acteurs des droits de l’homme en Mauritanie, d’élus, d’avocats et de journalistes.

La rencontre a été marquée par le discours prononcé à l’occasion par le président de l’OMDH, Dr.Abdellahi Beyane et dans lequel il a évoqué les différents dossiers abordés dans son rapport annuel sur l’état des droits de l’homme en Mauritanie durant l’année 2015, notamment sur l’exercice des libertés publiques et individuelles, dans le domaine institutionnel et juridiques. Il a noté dans son discours un important recul constaté dans l’exercice des libertés d’expression, d’opinion, de réunion, ainsi que la persistance des grands problèmes comme l’esclavage, le passif humanitaire, ainsi que l’absence d’une réelle volonté politique pour les dépasser.

Abordant les principaux axes du rapport, les résultats et les conclusions auxquels l’OMDH était parvenu, le Secrétaire général Mohamed Vadel Ould Mokhtar devait déclarer que l’observatoire est le premier bourgeon d’un effort national visant à jeter un regard indépendant et neutre, basé sur des documents et sur des évaluations globales, sur la situation des droits de l’homme et des libertés en Mauritanie, en vue d’offrir une vision objective, professionnelle et complète sur ses différents horizons.
Ainsi, le rapport 2015 de l’OMDH a abordé les aspects institutionnels, les droits civils et politiques, les aspects sociaux et économiques. Plusieurs juristes, avocats, acteurs des droits de l’homme, sont intervenus dans le débat qu’ils ont enrichi de leurs observations et remarques.

Dans les principales idées, l’OMDH considère que les efforts déployés sur le plan institutionnel et juridiques sont louables, mais l’impression serait que ce toilettage ne sert qu’à la consommation extérieure face à la volonté des pouvoirs d’appliquer les textes.

Ahmed B.





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Ahmed Hamza, les raisons d’un long silence

--------------------------

Elections législatives et municipales Pour que chacun (...)

--------------------------

Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà

--------------------------


   Economie  

Sénégal : Près de 84000 milliards de Francs CFA attendus (...)

--------------------------

De l’or à Chaami !

--------------------------

1500 milliards en infrastructures : Quand l’argent (...)

--------------------------


   Social  

11ème année d’Assalamalekoum, une édition du festival (...)

--------------------------

En attendant de mieux voir, les médecins mettent un (...)

--------------------------


   Culture  

Le Festival Hip-Hop Assalamalekoum démarre en trombe (...)

--------------------------

Semaine de la Francophonie : Ahmed Hamza répond aux (...)

--------------------------


   International  

Union Africaine : Scandale avant le sommet de (...)

--------------------------

Emmanuel Macron va-t-il achever la Françafrique (...)

--------------------------


   Médias  

Voyage de presse de Binter aux Iles Canaries Joindre (...)

--------------------------

Les ministres de la culture et de l’élevage commentent (...)

--------------------------


   Sport  

CM-2018 : Le Nigeria s’offre l’Islande grâce à un doublé (...)

--------------------------

La Croatie punit l’Argentine et se qualifie pour les (...)

--------------------------