Rencontre de suivi des résultats du dialogue politique Tout ne se passe pas comme il faut

jeudi 19 janvier 2017
popularité : 0%

Le Palais des congrès a abrité dimanche une rencontre du comité de suivi du dialogue politique qui comprend de nombreux acteurs de la Majorité. Premier couac, les partis de l’opposition qui avaient participé à ce dialogue n’ont pas été les bienvenus
A peine convoqués dimanche dernier, les assises pour le suivi des résultats du dernier dialogue dit inclusif connaissent des grabuges. En fait, les partis de la majorité présidentielle n’ont pas toléré ceux de l’opposition, qui avaient pourtant assisté audit dialogue. Arrivés tôt au Palais des congrès, les représentants des partis politiques cibles n’ont finalement pas été autorisés à assister à ladite réunion. Raison évoquée : il s’agissait d’une réunion préparatoire d’un comité restreint chargé de répertorier les points exclusifs qui devaient faire l’objet d’une proposition de texte, des réformes constitutionnelles, qui seraient soumis d’abord aux discussions avant d’être destinés au Parlement. Alors qu’ils avaient été invités à la rencontre, les représentants des partis politiques de l’opposition participante devaient finalement se mettre à l’évidence qu’il s’agissait d’une réunion exclusivement réservée aux partis politiques de la majorité. Seulement, là où le bât blesse, c’est qu’il s’agissait de revoir les points qui devraient être soumis au prochain referendum. En clair, mandat semble avoir été donné par un tiers de répertorier des points spécifiques, donc conséquemment d’en déclasser d’autres, même si à l’occasion, ceux-ci avaient été mentionnés à l’issue du dernier dialogue inclusif.
Après de vives protestations des représentants des partis politiques qui ont vu en l’occasion, une certaine traitrise de leurs camarades qui pourraient vouloir cibler les points qui seraient soumis aux discussions futures, les représentants de l’opposition ont décidé de quitter les lieux. Pour autant, ils ont décidé de ne pas se laisser faire en ont promis de revisiter les conclusions du dernier dialogue et le cas échéant, ne laisser passer que les points qui avaient été retenus en assemblée. Des grabuges devraient à terme perturber les relations entre les deux parties qui pourraient même s’inviter au Parlement si d’aventure, la majorité présidentielle parvenait à imposer ses uniques vues sur le texte final qui serait proposé au vote des élus.

MOMS





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Élection présidentielle Ould Abdel Aziz ne...

--------------------------

L’APP fustige l’UPR

--------------------------

Bouillonnement pré-électoral : le pouvoir prépare une sale (...)

--------------------------


   Economie  

Mettre les pêcheurs artisanaux mauritaniens aux normes (...)

--------------------------

Chaîne de valeur de la sardinelle : comment aller (...)

--------------------------

Accords de pêche Mauritanie-Sénégal : Poissons contre (...)

--------------------------


   Social  

A Nouakchott, les religieux du Sahel engagés pour (...)

--------------------------

Parlementaires ACP-UE : la presse nationale bute sur un (...)

--------------------------


   Culture  

Semaine de la Francophonie : Ahmed Hamza répond aux (...)

--------------------------

6ème édition Festival Sagesses Populaires : une nouvelle (...)

--------------------------


   International  

Mort du pêcheur sénégalais : Macky attendu à Nouakchott et (...)

--------------------------

Guinée équatoriale : tentative de coup d’État déjouée (...)

--------------------------


   Médias  

« Ana Hartani Mani Barani » La revendication de (...)

--------------------------

La journée de Lutte Contre les Violences Faites aux (...)

--------------------------


   Sport  

Affaire du transfert des joueurs de la Concorde : le (...)

--------------------------

CHAN 2018 L’heure du bilan des Mourabitounes

--------------------------