Tensions politiques en Mauritanie : Quelles conséquences pour le Maroc ?

mardi 28 mars 2017
popularité : 0%

A l’instar de l’Algérie, la Mauritanie traverse une phase politique difficile. Deux camps s’affrontent : celui du président Ould Abdel Aziz et l’opposition qui dénonce son projet de révision constitutionnelle. La première manche a tourné à l’avantage de l’opposition mais le chef de l’Etat n’a pas l’intention de baisser les bras.

L’instabilité menace de s’emparer de la Mauritanie. Le rejet enregistré la semaine dernière par les sénateurs, y compris ceux appartenant au parti présidentiel de l’Union pour la république, du projet de la révision constitutionnelle voulue par Mohamed Ould Abdel Aziz, ainsi que la vive riposte de ce dernier de consulter le peuple, risque de plonger le pays dans l’incertitude politique.

Les voix dénonçant les amendements proposés par le chef de l’Etat sur la loi fondamentale en Mauritanie ont connu le ralliement, samedi, d’une personnalité politique importante dans le pays : Cheikh Ould Abdellahi.

L’ancien président (19 avril 2007-6 août 2008), qui a d’ailleurs été renversé suite à un coup d’Etat mené par son successeur Mohamed Ould Abel Aziz, a mis un terme à sa réserve.

Après un long silence de plus de huit années, il publie enfin une déclaration dans laquelle il constate que les « prémisses de dérapage et la montée des indices de la détérioration de la situation » ont « atteint aujourd’hui le degré que je craignais, du fait de la déclaration du chef de l’Etat dans laquelle il a exprimé sa volonté de recourir à l’article 38 pour amender la Constitution après l’échec des tentatives menées pour faire passer ces amendements à travers le Parlement ».

Quelles conséquences sur le Maroc ?

Sur un ton direct, Ould Abdellahi estime que son successeur a violé la Constitution. Et enchaîne en lançant un appel à « tous les patriotes, attachés aux valeurs démocratiques et soucieux de l’avenir de leur pays, quelle que soit leur position sur l’échiquier politique de déployer tout ce qui est en leur pouvoir pour résister à ce coup d’Etat constitutionnel et le faire échouer ».

Cet appel à la « résistance » est en phase avec la ligne prônée par le Forum national pour l’unité et la démocratie qui réunit onze formations d’opposition. Le FNDU avait en effet invité les sénateurs à voter contre le projet du président.

Si le bras de fer se mue en un conflit ouvert entre les partisans d’Ould Abdel Aziz et ses opposants, le Maroc risque d’être affecté par ses conséquences. Malgré les tensions et les graves divergences entre Rabat et Nouakchott, une Mauritanie forte politiquement est un rempart contre l’expansion des groupes djihadistes vers le royaume, d’autant que la situation au nord du Mali s’empire de jour en jour. Samedi matin à Gao, trois soldats de l’armée malienne ont perdu la vie lors de l’attaque de leur check-point, rapporte le journal Malijet.

Une Mauritanie faible et instable est, sans aucun doute, une aubaine pour toutes les milices et les réseaux de crime organisé qui sévissent au Sahel. Ces derniers veulent étendre leur champ d’action un peu plus vers le nord et s’approcher des frontières marocaines.

Le Maroc est hautement concerné par ce qui se passe à Nouakchott. La France, l’Algérie, l’Arabie saoudite et Israël sont également préoccupés par la tournure dramatique que pourraient prendre les événements en Mauritanie.

Yabiladi





Commentaires

New Page 1

Le Journal



   Politique  

Ould Abdel Aziz – Macky Sall Ils fument le calumet de la (...)

--------------------------

communiqué du conseil des ministres du jeudi 23 novembre (...)

--------------------------

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 23 Novembre (...)

--------------------------


   Economie  

Mauritanie : Mauritania Airlines acquiert un nouvel (...)

--------------------------

Mauritanie : Mauritania Airlines acquiert un nouvel (...)

--------------------------

Mauritanie/FMI : accord d’une ligne de crédit de de 163 (...)

--------------------------


   Social  

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 07 Décembre (...)

--------------------------

28 novembre Inal, " l’enfer "

--------------------------


   Culture  

Communiqué de presse : Tasiast intensifie son appui au (...)

--------------------------

Houleye, le samedi soir à Nouakchott

--------------------------


   International  

Grace Mugabe, Simone Gbagbo, Leïla Trabelsi… Ces femmes (...)

--------------------------

Affaire Gadio : L’enquête du FBI de A à Z

--------------------------


   Médias  

A Conakry, les pays du PO débattront de l’autonomisation (...)

--------------------------

Ould Dedew appelle l’Arabie Saoudite à revenir sur sa (...)

--------------------------


   Sport  

Championnats d’Afrique de clubs A la conquête du (...)

--------------------------

DE L’ASAC CONCORDE A LEVANTE.UD Hacen El Id le premier (...)

--------------------------