Concours d’entrée au Prytanée militaire : Quand l’armée joue au plus fin

vendredi 1er juillet 2016
popularité : 0%

Le concours d’entrée en première année au Prytanée militaire de Nouakchott a vécu. C’était samedi dernier. Créé pour encourager l’excellence dans le milieu scolaire, cet établissement risque de n’accueillir l’an prochain que des fils de militaire. En fait, au matin de ce jour, près de 95% des enfants acheminés sur place, l’étaient à bord de voitures militaires, conduites par leurs parents… militaires.

En vérité, tout porte à croire que les militaires ont créé cet établissement pour leur seule progéniture. Les faits sont là qui le confirment : en amont d’abord ! Chaque année, ce sont les militaires qui sont les premiers informés, de la date d’organisation du concours d’entrée dans cette école et conséquemment, utilisent le temps nécessaire pour la confection des dossiers de leurs enfants. Et chaque année, les services de l’armée chargés de la communication, attendent deux jours avant la date buttoir du dépôt des candidatures, pour rendre public le communiqué consacrant la tenue dudit concours. Certes, cette année, l’armée a innové dans la manière en créant des centres de réception de dossiers dans l’ensemble des willayas du pays. Mais en n’offrant aux potentiels candidats qu’un maximum de deux jours pour la constitution de leurs dossiers, elle sait que c’est peine perdue pour eux. Ainsi, 90% des 350 candidats qui ont finalement déposé leurs dossiers de candidature, et qui ont été admis, in fine, à passer le concours du jour, auraient un père, un oncle ou un proche, en fonction dans l’armée nationale, le cas échéant, un parent proche, retraité de l’armée.

Et « charité bien ordonnée commençant par soi-même », l’état major national a agi en amont, dans les textes régissant les textes de loi du Prytanée : 10% de l’effectif reviennent de fait chaque année, directement à l’armée nationale ! Sont donc finalement mises en jeu pour la première année scolaire, 40 places, qui risquent de profiter particulièrement à la famille militaire représentée dans les rangs des candidats à près de 90% de l’effectif.

Ces faits déplorables puisque favorisant des enfants cibles par rapport à d’autres appartenant tous au même pays, et devant par conséquent jouir des mêmes droits, ne s’arrêtent pas là. En effet, chaque année, l’effectif arrêté au départ, est gonflé pendant l’année scolaire où il n’est pas rare de voir des nouveaux élèves qui n’ont pas passé le concours, présentés à l’administration scolaire. Il s’agirait « d’enfants bien nés » appartenant à des familles « particulières » qui tirent leur puissance et leur force d’influence de leur tribu, de leur richesse ou de la place qu’elles occupent dans les rangs des forces armées ou dans le Système. C’est ce qui explique que depuis sa création, le Prytanée militaire a chaque fois vu ses effectifs de départ, gonflés. L’école, dispensant l’un des meilleurs enseignements de la place étant l’établissement scolaire le mieux équipé et qui offre de surcroît, des débouchées certaines, est convoitée de tous ! Seulement, en général, ces enfants ne réussissent pas, du fait de leur faible niveau et sont systématiquement renvoyés de l’école au terme de leur première année.

En tout état de cause, le concours a été organisé samedi dernier. Les candidats ont passé les trois épreuves dans la discipline. La surveillance a été stricte, même si… Dans quelques semaines, les résultats vont tomber. On verra alors le pourcentage de représentativité de la famille des forces armées dans le nouvel effectif.

JOB





Commentaires

New Page 1

Le Journal



   Politique  

Moustapha Abeiderrahmane, président du Renouveau (...)

--------------------------

L’ex-sénateur Ould Ghadda arrête sa grève de faim

--------------------------

Ould El Haimer licencié pour avoir critiqué le 1er (...)

--------------------------


   Economie  

Les Impôts dans le pays Objectifs : couverture à 99% (...)

--------------------------

Inspection de l’ENER Le DG mis aux arrêts

--------------------------

Mauritanie - Sénégal De la poudre de feu en mer

--------------------------


   Social  

Les enfants qui aident souvent leurs parents au champ (...)

--------------------------

Femme internationale de la femme rurale : La Mauritanie (...)

--------------------------


   Culture  

Houleye, le samedi soir à Nouakchott

--------------------------

ZIZ FASHION » reçu par le nouveau ministre de la Culture (...)

--------------------------


   International  

Le Qatar rétablit ses relations diplomatiques avec (...)

--------------------------

Mauritanie : l’armée dément avoir mené des opérations (...)

--------------------------


   Médias  

Clarification concernant l’avis de fermeture de (...)

--------------------------

Les chaînes de TV privées mauritaniennes menacées de (...)

--------------------------


   Sport  

Équipe nationale des joueurs locaux : La Mauritanie, la (...)

--------------------------

Les entraîneurs de basket-ball sur les bancs

--------------------------