Conférence de presse des initiateurs de la Marche pacifique de la jeunesse mauritanienne

mercredi 19 avril 2017
popularité : 0%

Ce lundi 18 avril 2017, dans l’après-midi, le comité de réflexion de la Marche pacifique de la jeunesse mauritanienne a tenu une conférence de presse au Forum des organisations nationales des droits de l’Homme (Fonadh).

Objectif : mettre les points sur les i après que dix jeunes qui participaient à la manifestation de dimanche 16 avril aient été placés sous mandat de dépôt. Ils sont accusés par les autorités mauritaniennes d’avoir participé à "une manifestation non autorisée et violence contre les forces de l’ordre".

"Il n’y a personne derrière nous. Il faut que les mauritaniens arrêtent de penser que quand il y’a une jeunesse se lève, on dit qu’il y’a quelqu’un derrière eux. (…)Il n’y a aucun parti politique, ni mouvement, ni personnalité qui est derrière nous. (…). On a compris que notre avenir est malmené, nous constituons 70% de la population mauritanienne", a expliqué lors de cette conférence de presse Khally Diallo, membre du comité de réflexion de la Marche pacifique de la jeunesse mauritanienne.

Le comité de réflexion a aussi expliqué qu’une demande d’autorisation a été adressée au Hakem de Tévragh-Zeina, une semaine avant la date de la manifestation.

"On a été tabassés, malmenés. On n’a pas brûlé de pneus. On n’a pas volé. On n’a pas répliqué à la police. Les preuves sont là entre nos mains. (…) On n’a pas un mouvement contre X ou Y. nos frères et sœurs ont été détenus de manière arbitraire et nous demandons leur libération immédiate et sans aucune condition", a ajouté M. Diallo.

Le comité de réflexion a annoncé la mise en place d’un collectif d’une vingtaine d’avocats, piloté par Maitre Fatimata MBAYE et Maitre Bouhoubeiny, pour défendre les dix jeunes arrêtés en marge du rassemblement de dimanche dernier. Ils devront comparaitre devant la justice ce jeudi matin et risquent jusqu’à trois années de prison.

Par la Rédaction de cridem.org

Cridem





Commentaires

New Page 1

Le Journal



   Politique  

Mauritanie. Tout va mal : se laisser faire ou se (...)

--------------------------

A Ryad, Trump appelle les musulmans à se mobiliser (...)

--------------------------

Lancement de l’opération du recensement administratif à (...)

--------------------------


   Economie  

Conférence à Nouakchott sur l’émergence des télécoms en (...)

--------------------------

Comment l’Afrique est devenu un terrain de croissance (...)

--------------------------

Zouerate : Dénouement de la crise entre la Snim et ses (...)

--------------------------


   Social  

De la Mauritanie à chez nous : l’esclavage moderne (...)

--------------------------

De Nouakchott à Tachott et de Tachott à Nouakchott : La (...)

--------------------------


   Culture  

CONCERT : L’institut français déroule les tapis à la (...)

--------------------------

[IfM] CONCERT DIOBA - Jeudi 18 mai à 20h

--------------------------


   International  

Mauritanie : l’armée dément avoir mené des opérations (...)

--------------------------

Gambie : au 19 janvier, l’Union africaine cessera de (...)

--------------------------


   Médias  

Couverture sur des sujets d’esclavage SOS Esclaves (...)

--------------------------

Ely parti, la presse orpheline

--------------------------


   Sport  

Boghé : « Notre ambition est de remporter le titre (...)

--------------------------

Préparation aux éliminatoires du CHAN 2018 : Le Sénégal (...)

--------------------------