Flambée des prix du marché Après les produits alimentaires, les produits de consommation

mardi 23 février 2021
par  gonga
popularité : 0%

Près d’un mois après la montée vertigineuse des prix des produits alimentaires dits de base, tels le riz, le sucre et l’huile, les produits de consommation entrent en jeu : les matériaux de construction sont en effet entrés dans des grilles de prix jamais égalées !

La tonne de ciment à 70 000 Ouguiyas Anciens alors qu’en janvier dernier, il était à 50 000 MRO, le mètre carré de carreau à 5000 Ouguiyas Anciens contre 2500 MRO précédemment ! Le secteur des Bâtiments Travaux publics (BTP) est entré dans une crise sans précédent avec la montée en flèche du prix des matériaux de construction. Le baril de fer 12 est ainsi passé de 36 000 MRO à 55 000 MRO, celui du fer 6 de 35 000 MRO à 54 000 MRO ! Idem pour l’ensemble du matériel électrique et celui de la plomberie. Situation identique dans le marché de la peinture et des accessoires de maisons. Partout, la règle est la même : des majorations ont été effectuées sur les prix des produits de consommation, allant parfois du simple au double. La chaine de révision de la situation du marché s’est poursuivie le week-end dernier avec les camionneurs qui ont revu à la hausse, les prix de la charge du sable, du coquillage et des graviers. Ainsi, la charge de sable de 7500 MRO est désormais à 10 000 MRO, celle de 13 000 MRO est à présent à 18 000 MRO.
Conséquences immédiates : alors que les quaincailleries ont vu le prix de leur valeur marchande doubler de fait, de nombreux chantiers sont à l’arrêt à Nouakchott produisant davantage de chômeurs dans la rue. Interrogés à propos, les commerçants parlent tantôt de l’imminence de la dévaluation de la monnaie nationale. Partant, ils ont anticipé sur la situation de crise économique à venir. Tantôt, ils évoquent des nouvelles taxes sur les produits importés.
Epargnés
Dans cette situation faite de surenchère sur le marché, quelques rares produits restent épargnés de la séculation et de la surenchère. Il s’agit des produits de luxe tels les téléphones et les appareils électriques, mais il s’agit surtout du carburant, des fruits et des légumes. Si le carburant reste géré par l’Etat qui ne compterait pas toucher à son prix de vente puisque persuadé que cela provoquerait une situation désobligeante pour le pays, le prix des fruits et légumes sont du ressort des commerçants sénégalais et surtout marocains. De part et d’autre, aucune perspective de révision des prix n’est entrevue. Une aubaine pour les consommateurs qui devront se faire avec les prix des produits alimentaires de base qui ont connu des hausses substantielles !
Le kilogramme de sucre est à 16MRU le kilogramme, la boite de gloria à 15MRU, le kg du riz local a passé à la vitesse supérieure, les boites de lait : Rose, Badiya, Tiviski, Chaala, sont vendues à 30 MRU.
S’agissant du poisson, le kilogramme du Thiof, Courbine,... varie entre 300 et 400 MRU. S’agissant de la viande, le kilogramme de la viande de mouton est à 250 MRU au lieu de 200 MRU et celui du veau à 180 MRU au lieu de 130 MRU.
Hors de portée
La nouvelle situation du marché est en train de changer la vie dans les foyers où l’heure est désormais à l’austérité. Alors que de nombreux ménages revoient à la baisse leur ration quotidienne, d’autres pensent à la suppression d’un des trois repas du jour. Il faut dire que très souvent, les moyens à portée de mains des responsables de familles ne sont pas suffisants pour assurer le minimum requis. Avec un salaire des plus bas dans la sous-région, les Mauritaniens ne disposent plus d’opportunités d’affaires. Et comme il faut compter avec le Transport, et éventuellement, la couverture médicale de la famille, il faut bien revoir le rythme de vie.
NH





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Affaire Aziz, contre-attaque du pôle d’enquêteurs après (...)

--------------------------

Du danger de coopter tout le monde

--------------------------

Recherche vainement Hommes politiques

--------------------------


   Economie  

Comité Régional de Pilotage du Projet SWEDD, la (...)

--------------------------

Projet SWEED, une deuxième phase encore plus ambitieuse

--------------------------

Les dépotoirs de Nouakchott, les incidents de Tivirit (...)

--------------------------


   Social  

Indélicats contrôleurs de prix

--------------------------

Le Ministère de l’Emploi va lâcher 50 conseillers-emplois

--------------------------


   Culture  

« Traversées Mauritanides » lance sa 2ème édition « Hiver (...)

--------------------------

« Décolonisation », le film de Karim Miské en avant (...)

--------------------------


   International  

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------

Mali : Ibrahim Boubacar Keïta libéré ce jeudi à 3 h du (...)

--------------------------


   Médias  

EMERGENCE, Magazine Economique Exclusif

--------------------------

70.000 doses du vaccin AstraZeneca arrivent en (...)

--------------------------


   Sport  

Des centaines de supporters autorisés à...

--------------------------

Patrice Motsepe : Un milliardaire intronisé ce vendredi (...)

--------------------------