Hivernage 2017 : Les déficits persistent encore

vendredi 29 septembre 2017
popularité : 0%

La première décade de Septembre a été marquée par la même faible dynamique de pluies constatée lors de la décade passée. « Cinq jours de pluies ont été enregistrés, dans toute la zone agropastorale du pays », annonce le Bulletin Agrométéorologique Décadaire (BAD) du Service agrométéorologique de la Direction de l’aménagement agricole du ministère de l’Agriculture. « L’intensité des pluies varie suivant les zones. Elles sont, en majorité, faibles à moyennes, dans la majeure partie des zones. Les déficits enregistrés, depuis le mois de Juillet persistent encore, selon le niveau de comparaison et presque dans toutes les wilayas ». Ils sont plus prononcés dans les wilayas du Guidimakha, Assaba, Gorgol et les deux Hodhs, avec des écarts significatifs pouvant atteindre, parfois, – 346 mm (Gouraye).
Par rapport à l’année passée et à la même période, environ 65% des postes pluviométriques suivis présente une situation déficitaire, déplore le bulletin. Les écarts les plus significatifs sont enregistrés dans les postes suivants. Hodh El Charghi : Djigueni – 128 mm, Adel Bagrou – 81 mm, Bousteilla – 47 mm ; Hodh El Gharbi : Touil – 247 mm, Tintane – 160 mm, Koubeni – 106 mm, Tamchekett – 79 mm ; Assaba : Kamour – 149 mm, Boumdeid – 118 mm, Guerou – 92 mm, Hamod – 83 mm, Barkeol – 76 mm ; Guidimakha : Gouraye – 346 mm, Wompou – 317 mm, Harr – 275 mm, Selibaby – 194 mm, Diaguily – 143 mm, Bouly – 130 mm, Ghabou – 132 mm, Bouanze – 130 mm, Dafort –121 mm ;
Tagant : Tidjikja – 57 mm, N’Beika – 60 mm, Moudjeria -49 mm, Achram Sonader – 44 mm ; Brakna : Male – 220 mm, Magta Lahjar – 112 mm, Aleg – 57 mm, M’Bagne – 45 mm ; Gorgol : Kaedi – 217 mm, Maghama – 248 mm, Foum Gleita – 90 mm, Djadjibine – 80 mm ; Trarza : Keur Macène – 65 mm, Tékane – 30 mm, Boutilimit – 28 mm ; Adrar : Aoujeft—74 mm, Atar – 64 mm. Par rapport à la normale 1981-2010, la situation pluviométrique est également déficitaire, fait remarquer le BAD du mois de Septembre, en près de 47 % des postes pluviométriques suivis.
À la date du 10 Septembre, les cumuls les plus importants sont enregistrés au niveau des postes suivants. Hodh El Charghi : Aouinat Z’Bel 320 mm, en 17 jours de pluie ; Amourj 321 mm, en 21 jours de pluie ; Adel Bogrou 256 mm, en 17 jours de pluie ; Bassiknou 264 mm, en 17 jours de pluie ; Timbedra 213 mm, en 14 jours de pluie ; Bousteiila 189 mm, en 20 jours de pluie ; Djigueni 191 mm, en 15 jours de pluie ; Oualata 177 mm, en 12 jours de pluie ; Néma, 179 mm, en 17 jours de pluie ; Fassala Néré 175 mm, en 15 jours de pluie ; N’Beikett Lehwach 144 mm en 11 jours de pluie. Hodh El Gharbi : Medbougou 340 mm, en 14 jours de pluie ; Touil 312 mm, en 17 jours de pluie ; Gogui Zemal 305 mm, en 10 jours de pluie ; Ain Farba 294 mm, en 17 jours de pluie ; Voulaniya 226 mm, en 15 jours de pluie ; Koubeni 186 mm, en 18 jours de pluie ; Aioun, 220 mm, en 16 jours de pluie ; Tintane 210 mm, en 16 jours de pluie. Assaba : Kankossa 389 mm, en 18 jours de pluie ; Tenaha 245 mm, en 10 jours de pluie ; Kiffa 252 mm, en 14 jours de pluie ; Guerou 145 mm, en 10 jours de pluie ; Hamod 186 mm, en 9 jours de pluie ; Boumdeid 151 mm, en 9 jours de pluie. Guidimakha : Sélibaby 387 mm, en 24 jours de pluie ; Harr 383 mm, en 17 jours de pluie ; Gouraye 371 mm, en 18 jours de pluie ; Diaguily 363 mm, en 20 jours de pluie ; Ghabou 324 mm, en 23 jours de pluie ; Ould Yengé 278 mm, en 21 jours de pluie ; Wompou 266 mm, en 19 jours de pluie ; Bouly 240 mm, en 11 jours de pluie ; Bouanze 208 mm, en 8 jours de pluie ; Dafort 156 mm, en 12 jours de pluie. Tagant : Tidjikja 104 mm, en 13 jours de pluie ; Moudjeria 74 mm, en 9 jours de pluie ; Achram Sonader 70 mm, en 6 jours de pluie. Brakna : Boghé 280 mm, en 10 jours de pluie ; M’Bagne 205 mm, en 16 jours de pluie ; Bagodine 184 mm, en 15 jours de pluie ; Bababé 175 mm, en 16 jours de pluie ; Dionaba 156 mm, en 8 jours de pluie ; Niabina 156 mm, en 15 jours de pluie. Gorgol : Maghama 371 mm, en 20 jours de pluie ; Djadjibine 311 mm, en 13 jours de pluie ; Toufoundé Civé 253 mm, en 15 jours de pluie ; Lexeiba 227 mm, en 15 jours de pluie ; M’Bout 215 mm, en 17 jours de pluie ; Kaédi 206 mm, en 14 jours de pluie ; Foum Gleïta 204 mm, en 8 jours de pluie ; Monguel 161 mm, en 12 jours de pluie. Trarza : R’kiz 189 mm, en 7 jours de pluie ; Rosso 107 mm, en 6 jours de pluie ; Boutilimit 80 mm, en 3 jour de pluie ; Mederdra 79 mm, en 7 jours de pluie. Adrar : Aoujeft 48 mm, en 7 jours de pluie ; Chinguetti 36 mm, en 6 jours de pluie. Inchiri : Benichab 40 mm, en 2 jours de pluie ; Akjoujt 27 mm, en 2 jours de pluie. Tiriss Zemour : Bir Moghrein 30 mm, en 1 jour de pluie.

Situation des cultures irriguées
La campagne de saison hivernale, est engagée dans les différentes wilayas du fleuve, indique le BAD. Au Gorgol, le labour se poursuit au PPG2 et en divers petits périmètres de Lexeiba. Au Brakna, Les prévisions d’emblavure sont de l’ordre de 1323,9 ha dont 962.2 ha sont déjà offsétés, enregistre-t-on. 697.5 ha ont été emblavés dont 494.5 ha repiqués et 203 ha en semis direct. Plusieurs périmètres sont actuellement en phase de repiquage et en attente de mesurage. Les intrants agricoles (urée, DAP, Propanil et 2-4D) sont disponibles dans les zones de production.
Il est à signaler que certains producteurs (234 ha) ont autofinancé leur campagne. Les principales contraintes enregistrées sont liées au faible taux de recouvrement des grands périmètres, la vétusté de certains moyens d’exhaure et le manque de matériel agricole (tracteurs pour le labour, notamment). Au Trarza, les opérations de travaux du sol se poursuivent, les emblavures, dans la zone Ouest Rosso, évoluent considérablement. 351 demandes ont été reçues, pour une superficie totale de 22 693 ha. 19 775,75 ha, concernant 300 dossiers, ont été déjà mesurés.
Les activités de curages de certains axes hydrauliques et des opérations de réhabilitation et de désenclavement sont également en cours. Mais certaines contraintes sont apparues. Elles sont liées à : la prolifération de la plante aquatique appelée « Cornifle Nageant ou fougère d’eau » dans les différents affluents du fleuve ; le faible niveau du fleuve ; le manque d’eau d’irrigation dans les affluents Oumlekhwe, Meyssoukh, Goueir et Aftout Sahli ; et, enfin, au déficit pluviométrique.

Situation des cultures pluviales
Au vu de l’évolution de la situation pluviométrique, les cultures ont connu des situations diverses. Des semis et des ressemis ont été effectués ou en cours, dans une bonne partie des zones agricoles. Les variétés cultivées sont le petit mil, l’arachide, le maïs, le sorgho, le niébé, les pastèques et les cucurbitacées. Les stades phénologiques varient suivant les zones de cultures, à en croire le bulletin décadaire. Au Hodh El Charghi, le mil et le sorgho hâtif sont à différents stades, répartis entre levée, tallage et montaison. Les sorghos à cycle moyen et cycle long sont aux stades de levée. A ce niveau, la plupart des agriculteurs continuent à faire le labour attelé suivi de semis et de ressemis. Au Hodh El Gharbi, les stades phénologiques varient de levée à montaison, suivant les zones. En Assaba, hormis les communes de Tenaha et Hamoud (moughataaa de Kankossa) où le stade des cultures de sorgho varie de levée à tallag et le petit mil en floraison, partout ailleurs, les cultures sont au stade de semis à levée. Au Guidimakha, les cultures sont au stade de levée, tallage, montaison. on note particulièrement le stade de montaison, initiation paniculaire, pour le sorgho de cycle court et le maïs pluvial, et végétation, pour l’arachide à cycle moyen, et première floraison, pour le cycle court. Au Brakna, dans les moughataas du fleuve, les cultures sont au stade de tallage et montaison, pour le petit mil, montaison pour le sorgho. A Aleg, sorgho : tallage et nouaison ; niébé : floraison ; pastèque : floraison et ramification ; à Magta lahjar, sorgho, tallage début montaison. Au Gorgol, zones Kaédi et Monguel : levée et début tallage, pour le sorgho (tardif et hâtif), et développement, pour les légumineuses ; zone M’Bout : levée et début tallage, pour le sorgho tardif ; début montaison, pour le sorgho hâtif, et début fructification, pour les légumineuses ; zone Maghama, tallage, pour le sorgho tardif ; montaison, pour le sorgho hâtif, et fructification, pour les légumineuses.

Situation des barrages
L’évolution pluviométrique actuelle, fait savoir le BAD, a contribué à améliorer le taux de remplissage des barrages mais également occasionné des dégâts en certains (Assaba, Hodhs, Brakna). Le taux de remplissage moyen des barrages varie suivant les wilayas. Hodh El Charghi : 70% , Hodh El Gharbi : 60 à 70%, Brakna : 0 à 100%, Gorgol : 30 à 100%.

Situation phytosanitaire
La situation est calme, dans la majeure partie des zones du pays, énonce le bulletin. Mais on note la présence de sautereaux, en certaines zones de Koboni (Hodh El Gharbi), et une forte présence de nidification d’oiseaux granivores, au Gorgol (Maghama, Lexeiba, Boudami). Signalisation de moineaux dorés dans une partie du Brakna. Concernant le charançon rouge, la situation est calme, dit-on.

Situation pastorale
La reprise généralisée des pluies, courant Août, a contribué à l’amélioration « progressive », signale e BAD, de la disponibilité de l’herbe verte dans toute la zone agropastorale. Le potentiel varie suivant les wilayas. Elle est importante au Guidimakha et dans les deux Hodhs ; ailleurs, le développement de la végétation a connu un ralentissement, voire des difficultés.
Synthèse THIAM Mamadou
le clame





Commentaires

Logo de Homas
lundi 2 octobre 2017 à 12h50 - par  Homas

E-mail : raymond.guipaud@zoho.eu

Vous êtes au besoin d’un prêt d’argent ou financement au profit de vos projets ou entreprises individuelles ? Ou pour relancer vos activités ? Ou pour la réalisation d’un projet agricole ? Ou pour vous acheter un appartement, une maison ou autres biens ?

Mais hélas les institutions bancaires vous posent des conditions dont vous êtes incapable de remplir.

Ne vous faites plus de soucis, Mr GUIPAUD met à votre disposition un service de financement et de prêt d’argent ’’Entre particulier’’ qui octroie des crédit selon vos besoins sur le long et moyen terme. Personnellement j’ai bénéficié d’un prêt de 50 000 Euros pour booster mes activités commerciales.

Etant satisfait en moins d’une semaine de démarche, ma joie est si grande que j’ai pensé faire ce témoignage pour permettre à toute personne sérieuse dans le besoin d’en profiter aussi.

Si vous êtes aussi dans le besoin d’un prêt d’argent ou financement pour vos projets, n’hésitez pas à adresser un mail à Mr GUIPAUD.

E-mail : raymond.guipaud@zoho.eu

Ps : Partagez l’information autour de vous cela peut aider des personnes dans le besoin !!!




New Page 1

Le Journal



   Politique  

3ème Congrès d’IRA, une césarienne en période d’exception

--------------------------

La Mauritanie post-2019 recherche leader politique (...)

--------------------------

« Va-t-on laisser les justes, comme Ould Ghadde, (...)

--------------------------


   Economie  

ROSA et SUN-Mauritanie inquiets face à la situation (...)

--------------------------

Gaz Sénégal-Mauritanie : une affaire plus grosse que les (...)

--------------------------

Le nouvel ouguiya Il n’y a pas assez d’argent !

--------------------------


   Social  

Pétition

--------------------------

Marche et répression contre IRA : le président Birame Dah (...)

--------------------------


   Culture  

6ème édition Festival Sagesses Populaires : une nouvelle (...)

--------------------------

Communiqué de presse : Tasiast intensifie son appui au (...)

--------------------------


   International  

Mort du pêcheur sénégalais : Macky attendu à Nouakchott et (...)

--------------------------

Guinée équatoriale : tentative de coup d’État déjouée (...)

--------------------------


   Médias  

La journée de Lutte Contre les Violences Faites aux (...)

--------------------------

Regroupement de la Presse Mauritanienne (RPM) (...)

--------------------------


   Sport  

Affaire du transfert des joueurs de la Concorde : le (...)

--------------------------

CHAN 2018 L’heure du bilan des Mourabitounes

--------------------------