Marche des militants d’IRA : Entre tolérance et répression

mardi 19 avril 2016
popularité : 0%

La marche organisée par les militants d’IRA hier, lundi 18 avril 2016, a été réprimée à coups de gaz lacrymogène, de matraque et d’arrestations massives. Les ruelles du marché de la Capitale étaient remplies de fumées âcres, perturbant la bonne marche des commerces dont plusieurs ont baissé les rideaux. Imperturbables, les marcheurs d’IRA continuent semaine après semaine, depuis plus d’une année, à réclamer la libération de leurs leaders, injustement emprisonnés selon eux.

Partis de la Polycliniques, banderoles au vent et cris de ralliement en l’air, plusieurs dizaines de militants d’IRA (Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste) ont été stoppés net hier, lundi 18 avril 2016, à hauteur du marché de la Capitale. Les éléments des forces de l’ordre massés sur les lieux depuis le début de la journée, les ont interceptés. A coups de grenades lacrymogènes et de matraque, ils ont tenté de disperser le rassemblement au milieu des courses-poursuites dans les ruelles exigües du marché. L’air vicié par les nuages ocres ont poussé commerçants et acheteurs à se retrancher derrière les comptoirs des boutiques, à l’ombre des auvents ou a déguerpir carrément du champ des confrontations. Le jeu du chat et de la souris entre les manifestants et les policiers a duré plusieurs heures. Chaque fois qu’un groupe était dispersé, qu’il se reconstituait de nouveau plus loin.

Il faut dire que la ville de Nouakchott est vit depuis l’arrestation en 2014 des deux leaders d’IRA, Birame Dah Abeid et Brahim Bilal Ramadan, sous le rythme des manifestations inlassables des militants du mouvement. Pas une semaine ne passe sans ses lots de sit-in ou de marche, exigeant la libération du président et de son adjoint, qui purgent depuis le 15 janvier 2015 une peine de 2 ans de prison. Ils ont été arrêtés en novembre 2014 suite à une Caravane sur le foncier et l’esclavage agricole dans la région du Trarza.

Certaines manifestations d’IRA passent sans intervention et parfois, la foudre de la répression s’abat sur les marcheurs. Parfois tolérants, parfois musclés, les rapports entre les autorités et les militants d’IRA connaissent ainsi des instants de répit et des escalades.

MOMS





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Au Trarza comme au Brakna et au Gorgol, des foules en (...)

--------------------------

Biram Dah Abeïd en pré-campagne au Trarza Le...

--------------------------

La coalition de soutien de O. Maouloud dépêche des (...)

--------------------------


   Economie  

Accords de pêche UE-Mauritanie et Sénégal : La pêche (...)

--------------------------

Réunion de haut entre le comité de soutien de la force (...)

--------------------------

Fermeture des entités de transfert de fonds illégales

--------------------------


   Social  

Bios Diallo, trait d’union entre les peuples

--------------------------

Coalition VIVRE ENSEMBLE : Communiqué

--------------------------


   Culture  

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------

Les doits de l’enfant à l’Assemblée nationale mauritanienne

--------------------------


   International  

Soudan : le conseil militaire promet la mise en place (...)

--------------------------

Soudan : le président Omar el-Béchir a démissionné

--------------------------


   Médias  

Esclavage en Mauritanie : la BBC piégée

--------------------------

Le président de la République sera présent à la marche (...)

--------------------------


   Sport  

CAN 2019 : les Mourabitoune dans le groupe E

--------------------------

Rallye Dakar choisira une nouvelle destination pour 5 (...)

--------------------------