Mauritanie : Le mouvement abolitionniste dénonce le refoulement de militants américains

jeudi 14 septembre 2017
popularité : 0%

Des militants anti esclavagistes américains qui avaient atterri à Nouakchott ont été refoulés en France par le gouvernement de la Mauritanie. C’était le 8 septembre dernier. Ce qui a fortement indigné le mouvement abolitionniste en Mauritanie (IRA-Mauritanie) qui a fait face à la presse ce mercredi, 13 septembre, à Dakar.

« Dès son arrivée à l’aéroport de Nouakchott, la délégation américaine de lutte pour les droits civiques a été interdite de séjour en Mauritanie et refoulée vers Paris, sa provenance. La décision ne se fondait sur aucune motivation écrite », a déclaré Biram Dah Abeid Président d’Ira-Mauritanie. Il renseigne que cet acte posé par le pouvoir mauritanien, intervient dans un contexte d’atteinte aux libertés d’expression, d’emprisonnement de journalistes, de sénateurs et d’intimidation d’hommes d’affaires etc.

M. Abeid a déclaré, face à la presse, qu’en Mauritanie, dès que la question de l’esclavage est évoquée, « les décideurs de la Mauritanie officielle, gardiens spontanés de l’oppression multiséculaire, s’empressent de cacher, de frauder, de se barricader sous le prétexte de prévenir l’éternel complot de l’étranger. Or, ironie du sort, l’attitude suicidaire du repli sur soi, contribue davantage à cliver le champ social et susciter la défiance réciproque », dit-il.

« En cela, la récente mesure de refoulement aux frontières participe de la même inclination à opposer les communautés, quand le système s’efforce à différer l’étalage de la vérité, il tente d’abord de s’assurer le contrôle des esprits, condition structurelle au pillage des ressources par les héritiers ethno-tribale. Il faut sauver la Mauritanie », a ajouté Biram Dah Abeid Président d’IRA-Mauritanie.

L’Ira Mauritanie qui condamne ces agissements de l’autorité mauritanienne, réitère son appel à poursuivre « l’action multiforme pour une Mauritanie de la citoyenneté, hors des privilèges et à contrepied de la violence politique ».

« Les militants américains de la ligne de l’homme noir y ont une place de choix, compte tenu de l’histoire commune. Nous faisons tous ces efforts pour l’avènement d’une justice sociale, de la démocratie et de la liberté dans notre pays sans violence et sans effusion de sang », a conclu le Président d’IRA-Mauritanie.

Mamadou Salif





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Libération des espaces publics à Nouakchott : une énième (...)

--------------------------

Ould Ghazouany – Ould Abdel Aziz De mal en pis (...)

--------------------------

Vie politique nationale Mais où est passée l’opposition (...)

--------------------------


   Economie  

Exposition « Terre et Mer », quand le BIT valorise (...)

--------------------------

Phase 2 Projet SWEDD, la Première Dame donne le top à (...)

--------------------------

Comité Régional de Pilotage du Projet SWEDD, la (...)

--------------------------


   Social  

Concours Eloquence 2021, à la rencontre des jeunes de (...)

--------------------------

Dernière Plateforme de lutte contre les violences basées (...)

--------------------------


   Culture  

« Traversées Mauritanides » lance sa 2ème édition « Hiver (...)

--------------------------

« Décolonisation », le film de Karim Miské en avant (...)

--------------------------


   International  

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------


   Médias  

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------

Les journalistes professionnels mauritaniens tiennent (...)

--------------------------


   Sport  

CAN 2021 : Les Mourabitounes fixés sur leur sort

--------------------------

Bras-de-fer entre Taleb Sid’Ahmed et Ahmed Ould Yahya Le (...)

--------------------------