Vie de la Nation Ely s’en est allé…

lundi 8 mai 2017
popularité : 0%

Le président Ely Ould Mohamed Vall n’est plus ! L’homme qui a présidé aux destinées du pays deux ans durant, a perdu la vie vendredi dernier alors qu’il se trouvait en villégiature en brousse auprès de son cheptel à Zoueratt. Très populaire chez lui et très connu à l’étranger, il aura réussi pour la Mauritanie une période exceptionnelle, de transparence, d’usage d’une liberté totale d’expression, un climat de débats apaisés et la concrétisation de l’alternance démocratique. C’était de 2005 à 2007.
La nouvelle est tombée comme une bombe vendredi dernier alors que les Mauritaniens venaient tout juste de s’acquitter de la prière du jour : Ely Ould Mohamed Vall n’est plus ! Et les réseaux sociaux, puis les sites électroniques nationaux de s’enflammer, soutenant tantôt qu’il avait perdu la vie en France, tantôt dans un accident de voitures, tantôt des suites d’un malaise survenu à Nouakchott… Devant sa maison familiale, c’était d’emblée le plein de voitures et de curieux provenant de toutes parts en quête de nouvelles. A la porte de la demeure, les policiers en faction ne parvenaient pas à retenir leurs larmes. A l’intérieur, la tristesse et l’abattement des centaines de ses proches qui tentaient de se retenir, s’en remettant à Allah. Ely n’est plus. Il fallait s’en convaincre. Et c’est ce qu’une dizaine d’érudits et de sages s’employaient à expliquer notamment aux nombreuses femmes qui n’arrêtaient pas de pleurer. La maison ne désemplissait plus. Les visiteurs encore plus nombreux, en tenue civile ou en tenue militaire, jeunes et vieux, hommes et femmes, envahissaient davantage les lieux. L’information devenait plus précise : Ely est décédé à Zoueratt. C’était vers 15 Heures. La veille comme au matin de ce jour, il se plaignait de maux de tête. En milieu de journée, il s’était rendu en voiture, auprès de ses chameaux alors qu’il faisait du 40°. Ce serait lui-même qui conduisait son véhicule. Une fois sur place, pendant qu’il circulait entre ses chameaux, il se serait brusquement affaissé. Très vite, il fut pris en charge par son médecin personnel et son chauffeur qui l’installèrent dans une tente. Alors que ces derniers se préparaient à l’évacuer d’urgence vers la ville de Zoueratt située à près de 120 kilomètres des lieux, Ely ne se remettait pas de ses malaises. Il s’en alla.
Pendant toute l’après-midi du jour, la nouvelle gagna Nouakchott voire le pays. L’information fut officiellement annoncée et un deuil de trois jours fut décrété. Les télévisions nationales, les médias internationaux, les radios, les sites électroniques et les réseaux sociaux prirent le relais, chacun y allant de son train pour revenir sur la vie et le parcours de l’homme. Un avion militaire fut dépêché à Zoueratt pour ramener le corps à Nouakchott. Cette annonce avait été diffusée par l’AMI qui précisait en substance que la prière funèbre se passerait en fin de soirée à la mosquée centrale de Nouakchott. Vers 18 Heures déjà, cette mosquée fut envahie de monde : des proches, des amis, des camarades, des anonymes, qui tenaient tous, à témoigner par leur présence, du respect et de l’admiration qu’ils avaient pour cet homme, étaient là, silencieux et ébahis. Pour tout ce monde, l’appréciation était la même : non seulement, Ely est le seul chef d’État qui ait réussi en Mauritanie une période exceptionnelle, de transparence, d’usage d’une liberté totale d’expression, un climat de débats apaisés et la concrétisation de l’alternance démocratique, mais aussi et surtout, il s’est entièrement départi de ses missions avec succès, rejetant avec désinvolture tous ses privilèges.
Alors que la maison familiale continuait de recevoir des visiteurs, la mosquée centrale de Nouakchott en refusait. Vers 20 H, le service de maintien d’ordre pris position aux alentours de la mosquée. De sources informées, le président Ould Abdel Aziz et la haute hiérarchie militaire étaient attendus sur les lieux. L’avion transportant le corps du défunt viendrait de se poser sur le tarmac de l’aéroport Oum Tounsi. Selon ces mêmes sources, le président de la République, les différents Chefs d’état major de l’armée et tous les généraux étaient déjà à l’accueil. Les principaux imams de la capitale aussi. Après les toilettes mortuaires, le corbillard se dirigea aux environs de 00 Heure, vers le lieu de prière où se trouvaient tous les membres du gouvernement, les membres du Parlement, les chefs religieux, les leaders politiques de tous bords, et une foule de plusieurs dizaines de milliers de personnes. Le moment fut exceptionnel et solennel mais surtout grave : tous les acteurs étaient là, unis, se recueillant dans une intimité commune. Au terme de la prière, le corps qui se trouvait dans le cercueil, transporté par des gendarmes aidés du président de la République, fut placé dans une ambulance qui se dirigea vers les cimetières du Ksar où il devait rejoindre l’Eternel.
Une page était définitivement tournée ; celle de Ely Ould Mohamed Vall. Cet ancien patron de la sureté de l’Etat pendant près de 20 ans, qui a mis fin aux 21 années de règne de Ould Taya avant de présider la transition de 2005 à 2007 devenant par la suite, le plus farouche opposant à Mohamed Ould Abdel Aziz. Homme de culture, homme politique, homme de relations, cet ancien militaire -premier au grade de colonel des générations d’officiers post Ould Taya- avait tout pour revenir au devant de la scène publique à la fonction de président de la République.

JOB





Commentaires

New Page 1

Le Journal



   Politique  

Élections de 2019 : d’où viendrait le « bon » Président (...)

--------------------------

L’Assemblée nationale adopte les projets loi de finances (...)

--------------------------

Libre Expression | Ce que je pense de la liberté par (...)

--------------------------


   Economie  

En prévision du Ramadan : 12 points de vente des (...)

--------------------------

Mauritanie : une flambée des prix accueille le (...)

--------------------------

Le groupe bancaire Oragroup clôture avec succès son (...)

--------------------------


   Social  

9 morts dans un affrontement entre l’armée mauritanienne (...)

--------------------------

IRA consolide son engagement en faveur du peuple (...)

--------------------------


   Culture  

Exposition au Musée National Plus de 7.000 photos à la (...)

--------------------------

Institut français : concert live avec Dioba pour la (...)

--------------------------


   International  

Mauritanie : l’armée dément avoir mené des opérations (...)

--------------------------

Gambie : au 19 janvier, l’Union africaine cessera de (...)

--------------------------


   Médias  

Congrès du SJM 1200 journalistes du syndicat élisent (...)

--------------------------

Couverture sur des sujets d’esclavage SOS Esclaves (...)

--------------------------


   Sport  

A l’occasion de son admission au sein du Comité Exécutif (...)

--------------------------

Finale de la Coupe nationale de Basket-Ball Participation

--------------------------