45èmes Assises de l’UPF à Antsirabe (Madagascar) L’économie des médias

mercredi 7 décembre 2016
popularité : 0%

La deuxième ville de Madagascar, Antsirabe, a réuni du 20 au 24 novembre 2016, plus de 300 journalistes et dirigeants de médias sur le thème de l’économie des médias. La Fédération internationale des journalistes (FIJ), l’Unesco et Reporters Sans Frontières (RSF) y ont pris part pour la première fois. Ce fut surtout l’occasion de renouveler les instances de l’UPF (Union de la Presse Francophone) avec la reconduction du Sénégalais Madianbagne MBaye et le Secrétaire général sortant Jean Kouchner et l’élection de trois femmes à de hauts postes de responsabilité.
Les communications et les débats qu’elles ont suscités ont permis de mettre en relief les difficultés économiques rencontrées par les médias et la corrélation entre démocratie et presse libre.
Il a été constaté que la liberté de la presse est bafouée dans plusieurs pays avec ses conséquences sur la situation économique des professionnels de l’information et de leurs organes. Les atteintes subies par les journalistes sont multiples allant des assassinats aux enlèvements, en passant par les passages à tabac avec l’impunité accordée à leurs bourreaux, entraînant un climat de peur nuisible à l’exercice de la liberté d’expression.
Il a été constaté que plusieurs pays n’ont pas encore aboli les peines privatives de liberté pour les délits de presse, certains utilisant des prétextes d’ordre sécuritaire, comme la lutte contre le terrorisme pour emprisonner les journalistes ou circonscrire leur mouvement. Il y a également le caractère vague des lois sur la presse donnant lieu à moult interprétations, les amendes disproportionnés infligés aux médias en cas de condamnation dans un climat d’harcèlement judiciaire qui s’ajoute aux lois fiscales inadaptées, les droits de douane sur les intrants journalistiques, les prix de licence excessifs pour les médias audiovisuels, et des mesures tendant à maintenir les médias en dépendance financière.
Or, sans une presse libre et indépendante, aucun développement démocratique ne peut exister. C’est la conclusion que les journalistes membres de l’UPF ont tiré à l’issue de leurs assises dont l’ouverture a été lancée par le président de la République de Madagascar et la clôture par son Premier ministre. La Mauritanie a été représentée par le président de sa section et son secrétaire général.
Envoyé Spécial
Cheikh Aïdara





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Troisième mandat Acte II et Acte III

--------------------------

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------


   Economie  

Anticiper sur la Mauritanie Post-gaz 2021

--------------------------

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------


   Social  

Mauritanie : les autorités ordonnent la fermeture du (...)

--------------------------

PELIMIR/ Boghé, des femmes rurales ambitieuses

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Délégation de l’Union européenne : Déclaration locale sur (...)

--------------------------

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------


   Médias  

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------