La Mauritanie à la tête de la CAF ! Une Chance pour la Mauritanie ?

mardi 1er décembre 2020
popularité : 0%

Et de deux ! Après la Banque arabe de développement dirigée par notre compatriote Sidi Ould Tah, la Mauritanie s’apprête à présider aux destinées d’une seconde institution internationale. Ce serait la Confédération africaine de football (CAF). En effet, à moins d’une situation extraordinaire et de faits tout aussi extraordinaires -très peu probables- le président de la Fédération mauritanienne de football Ahmed Yahya devrait se voir élu à la tête de la Caf lors de son assemblée générale prévue en mars prochain.L’assemblée générale de la CAF de mars prochain devrait voir la Mauritanie consacrée, avec l’élection certaine à la tête de cette institution du président de la Fédération mauritanienne de football Ahmed Yahya. Ce serait alors l’aboutissement d’une carrière réalisée au pas de charge par un jeune dirigeant qui a séduit le monde du football en propulsant son pays, en moins de dix ans, dans les hautes sphères du football continental. Très introduit dans les milieux des sports Ahmed Yahya ne devrait pas rencontrer de difficultés majeures dans sa quête de la présidence de la CAF. S’il a décidé de se présenter à l’échéance, c’est bien parce qu’il savait ses chances énormes. Son premier atout reste ses relations avec Infantino, le président de la FIFA. C’est d’ailleurs celui-ci qui serait derrière sa candidature. Laquelle s’est dessinée lors de la dernière assemblée générale de la FIFA où les deux hommes se seraient entretenus à propos, abordant à l’occasion le cas du président actuel de la Caf, le malgache Ahmed Amad dont le sort était d’avance scellé. Dans les secrets du Comité d’éthique de la FIFA, Infantino, avait d’emblée informé son interlocuteur des décisions qui seraient prises à propos de ce dernier et qui sont tombées la semaine dernière avec la suspension pour cinq ans, du malgache reconnu coupable d’avoir enfreint des codes relatifs au devoir de loyauté, à l’offre et à l’acceptation de cadeaux, à l’abus de pouvoir ainsi qu’au détournement de fonds.
Par son invite, Infantino réalisait un triple coups : écarter le malgache avec lequel il ne s’entendait plus, rendre la politesse à Ahmed Yahya qui l’avait aidé dans sa campagne africaine lors de sa première candidature à la tête de la FIFA et qui demeure depuis, « son plus proche collaborateur d’Afrique », avoir en sa possession un « élément » sur qui il peut compter en toutes circonstances.
D’emblée séduit par le jeune président mauritanien et reconnaissant à son endroit, Infantino n’a jamais dissimulé l’estime qu’il lui voue, le citant en exemple chaque fois que l’occasion lui est donnée dans les forums des hautes sphères du football mondial. Très attaché au jeune président, il lui destine en priorité tous les programmes de développement de la FIFA allant même jusqu’à tenir à Nouakchott, une assemblée générale de son institution. C’est aussi à Nouakchott (devenue capitale du football africain de la FIFA dans l’ère Infantino) que se sont tenues les réunions secrètes qui ont mené à l’éviction de la CAF de Issa Hayatou, alors adversaire de taille de Infantino.

Adversaires
Face à Ahmed Yahya, trois candidats, qui finalement ne font pas le poids devant le Mauritanien. D’abord l’ex-président de la Fédération ivoirienne de football Hanouna. L’homme est connu pour avoir maintes fois défié, en vain, l’ex-président de la CAF Issa Hayatou. Usé par le temps et écarté des affaires sportives de son pays depuis plusieurs années, il a certainement perdu ses repères et n’est pas connu des nouveaux présidents de fédérations de football du continent. Ensuite le multimilliardaire sud-africain. Selon les médias de son pays, celui-ci reste étranger au football même s’il préside aux destinées d’un club de football. Non seulement, il ne dispose pas de carnet d’adresses sportives mais en plus, il ignorerait les fondements de cette discipline dans laquelle il a investi avec le seul objectif de se faire des bénéfices. Certes soutenu par le Nigeria, le sud-africain n’est pas parvenu à convaincre, les leaders sportifs craignant qu’une fois président de la CAF, l’Afrique soit mal représentée. Le dernier candidat n’est autre que le président de la Fédération sénégalaise de football, qui s’est décidé deux jours avant la fin du délai de dépôt des candidatures à la CAF. Derrière cette candidature, certains voient le Maroc, d’autres parlent du président de la CAF sortant le malgache Ahmed Amad qui serait « déterminé à barrer la route à Infantino et à Ahmed Yahya qu’il considère comme un traitre ». Le sénégalais constitue sans doute la plus grande menace pour le Mauritanien, mais ses chances ne sont pas grandes. Très contesté dans son pays et membre de la commission de discipline de la CAF dont le président n’est autre que… Ahmed Yahya, Augustin Senghor n’est pas très apprécié par ses pairs africains. En plus, la diplomatie de son pays pourrait ne pas être entièrement déployée pour lui lors de sa campagne quand on sait que le président Macky Sall aurait déjà donné à Ould Ghazouany, et à son ami Moustapha Chaavi, son engagement pour soutenir la Mauritanie.

C.A





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Libération des espaces publics à Nouakchott : une énième (...)

--------------------------

Ould Ghazouany – Ould Abdel Aziz De mal en pis (...)

--------------------------

Vie politique nationale Mais où est passée l’opposition (...)

--------------------------


   Economie  

Exposition « Terre et Mer », quand le BIT valorise (...)

--------------------------

Phase 2 Projet SWEDD, la Première Dame donne le top à (...)

--------------------------

Comité Régional de Pilotage du Projet SWEDD, la (...)

--------------------------


   Social  

Dernière Plateforme de lutte contre les violences basées (...)

--------------------------

Violences basées sur le genre à Zouerate, un phénomène (...)

--------------------------


   Culture  

« Traversées Mauritanides » lance sa 2ème édition « Hiver (...)

--------------------------

« Décolonisation », le film de Karim Miské en avant (...)

--------------------------


   International  

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------


   Médias  

Les journalistes professionnels mauritaniens tiennent (...)

--------------------------

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------


   Sport  

CAN 2021 : Les Mourabitounes fixés sur leur sort

--------------------------

Bras-de-fer entre Taleb Sid’Ahmed et Ahmed Ould Yahya Le (...)

--------------------------