Au Festival de Ouadane, « Traversées Mauritanides » arrache aux touristes leur premier sourire

lundi 20 décembre 2021
popularité : 0%

« Au-delà des frontières…nos mémoires ». Thème inspiré de la table-ronde organisée par « Traversées Mauritanides » en marge du Festival de Ouadane, 10-14 décembre 2021. Première bouffée littéraire offerte à une pléiade de touristes français tout frais débarqué d’Europe, les yeux pétillants de curiosité, un sourire au bord des lèvres.
Après Nouakchott et Sélibaby, l’association littéraire « Traversées Mauritanides » a égaillé les soirées de Ouadane et son festival qui a réuni du 10 au 14 décembre 2021, le gotha de la République. L’Alliance Française de Ouadane a ainsi inauguré sa première activité, samedi 11 décembre 2021, avec la table-ronde organisée par « Traversées Mauritanides » et son « Hiver Littéraire » devant un parterre de touristes français et quelques amoureux des belles lettres. « Au-delà des frontières…nos mémoires ». Thème accrocheur de la 3ème édition « Hivers Littéraire » des Traversées Mauritanides, animé par Bios Diallo avec comme invités, les écrivains MBareck Ould Beyrouk (Mauritanie), Paul Dakeyo (Cameroun), Mamadou Hadiya Kane (Office des Musées Mauritanie), Abderrahmane Cissako (cinéaste et véritable mastro du festival des Villes Anciennes-Mauritanie). Des échanges libres avec une centaine de touristes venus directement de France par Point Afrique. Leur première séance de masturbation intellectuelle, ils l’ont eu durant cette soirée, où la prestance des intervenants s’est agrémentée d’anecdotes croustillants qui leur ont arraché leur premier sourire. Un public jovial et enthousiaste a assisté à la table-ronde où les circonvolutions intellectuelles des conférenciers n’ont guère pesé sur une assistance composée en majorité de retraités venus à Ouadane à la recherche de l’insolite et du merveilleux. Dans les allées, la doyenne Turkiya Daddah, les membres de l’antenne de l’Alliance, sous la conduite de Mohamed Taleb, Zeïda Mint Bilal, avec la forte implication de Al Ardah Leïla, Bénédicte Brusset Madame Jacques Lucet, pour les dédicaces des livres d’auteurs mauritaniens. L’anecdote sur l’origine de l’expression « tout va à gogo » par le guide et conteur, Sid’Ahmed a franchement détendu l’atmosphère. Une belle soirée littéraire et d’échanges qui prépare à merveille, la suite des programmes dont les premiers échos parviennent non loin, à quelques encablures à l’Est, là où chauffent déjà quelques instruments traditionnels et le bruit des décibels.
Cheikh Aïdara -Ouadane





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Dialogue national Vers des compromis !

--------------------------

Changement quand tu nous tiens

--------------------------

Affaire dite de la décennie Ould Abdel Aziz reste en (...)

--------------------------


   Economie  

6ème réunion des ministres des pays membres du SWEDD à (...)

--------------------------

Marché à bétail de Boghé, éleveurs et courtiers ont pris (...)

--------------------------

Foire de Timbedra, l’élément déclencheur du développement (...)

--------------------------


   Social  

Semaine arabe de la Sécurité routière

--------------------------

Déclaration

--------------------------


   Culture  

Festival Assalamalekum, une 15ème édition sous le sceau (...)

--------------------------

NEW AFRICA DAY, Journée Internationale de l’Afrique : (...)

--------------------------


   International  

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------


   Médias  

Déclaration

--------------------------

Le PDG de Kinross invité à Nouakchott à la rencontre sur (...)

--------------------------


   Sport  

« On ne démissionne pas », Ahmed Ould Yahya face à la (...)

--------------------------

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------