Tasiast et la Société financière internationale (IFC) concluent un accord pour renforcer le contenu local dans le secteur minier en Mauritanie.

lundi 7 février 2022
popularité : 0%

Tasiast Mauritanie Limited SA (TMLSA) et l’IFC (Société financière internationale), membre du Groupe Banque mondiale, ont signé un accord relatif à la participation des entreprises locales dans le secteur des mines en Mauritanie, afin de les aider à se développer et créer des emplois.
Grâce à ce partenariat, l’IFC mènera une étude afin d’approfondir la compréhension qu’a TMLSA des opportunités et défis liés à un accroissement de la participation des entreprises locales dans sa chaîne d’approvisionnement.
L’étude, qui devrait être finalisée d’ici fin décembre 2022, sera dirigée par un comité incluant des représentants du Gouvernement, de TMLSA et de l’IFC. Elle est partie intégrante de la stratégie de TMLSA visant à maximiser son impact positif en Mauritanie.
« La conduite de cette étude et la mise en œuvre de ses recommandations témoignent de l’engagement à long terme de TMLSA en Mauritanie, l’objectif fixé étant celui d’une meilleure contribution au développement économique et social du pays », a aussi déclaré Mr. Brahim M’Bareck, Président de TMLSA.
« Accroître la participation locale dans le secteur minier aide les entreprises locales à renforcer leurs opérations, saisir de nouvelles opportunités et créer des emplois. L’IFC est fière de s’associer à TMLSA sur ce projet, qui vise à accroître la croissance économique inclusive en Mauritanie » a de même déclaré Josiane Kwenda, Responsable pays de l’IFC pour la Mauritanie.
L’étude sera conduite par un comité comprenant des représentants du Gouvernement et de TMLSA. La mise en œuvre de ses recommandations permettra à TMLSA d’améliorer sa contribution au développement économique et social du pays.
En juillet 2021, TMLSA et le Gouvernement mauritanien ont en effet signé un accord en vue de renforcer leur partenariat, TMLSA s’accordant dans ce cadre à renforcer davantage les partenariats avec les entreprises mauritaniennes. L’étude de l’IFC est partie intégrante de cet engagement.
Travailler avec des entreprises mauritaniennes a toujours été l’une des priorités de TMLSA. En 2020, TMLSA a travaillé avec plus de 204 entreprises mauritaniennes partenaires, acquérant auprès d’elles des biens et services pour une valeur de 180 millions de dollars, environ.
TMLSA a de plus mis en œuvre avec succès le Plan de Mauritanisation, agréé par le gouvernement en juillet 2016, ce qui a permis de porter le nombre de Mauritaniens travaillant à TMLSA à 97 %, tout en réduisant le nombre d’expatriés sur site.
La stratégie de l’IFC en Mauritanie s’aligne sur le programme de diversification du pays en mettant l’accent sur les activités minières, l’énergie, l’agro-industrie et l’accès au financement pour les PME. L’IFC a considérablement renforcé son engagement auprès de la Mauritanie au cours des deux dernières années et dispose aujourd’hui d’un portefeuille d’actifs de 515 millions de dollars, mobilisations comprises, dans les secteurs des mines et de l’énergie.
À propos de TMLSA
Tasiast Mauritanie Limited SA est une filiale de Kinross Gold Corporation, qui opère de manière responsable la mine de Tasiast, en mettant l’accent sur la sécurité, la protection de l’environnement et le partage équitable des retombées économiques avec le pays et les communautés locales. 97% des employés de Tasiast sont mauritaniens.
Entre 2010 et 2020, Tasiast a payé l’équivalent de 467 millions de dollars américains en salaires bruts en faveur des employés mauritaniens, dépensé 2,2 milliards de dollars en approvisionnements locaux et versé 953 millions de dollars sous forme de taxes, impôts et redevances au Gouvernement mauritanien.
À propos de IFC
L’IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, est la plus grande institution mondiale de développement axée sur le secteur privé dans les marchés émergents. Nous travaillons dans plus de 100 pays, en utilisant notre capital, notre expertise et notre influence pour créer des marchés et des opportunités dans les pays en développement.
Au cours de l’exercice 2021, l’IFC a engagé un montant record de 31,5 milliards de dollars en faveur d’entreprises privées et d’institutions financières dans les pays en développement, tirant parti de la puissance du secteur privé pour mettre fin à l’extrême pauvreté et stimuler la prospérité partagée alors que les économies sont aux prises avec les impacts de la pandémie de COVID-19.





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Pré-campagne présidentielle A quoi joue El Insav (...)

--------------------------

De l’opium du peuple

--------------------------

Dialogue national inclusif est-il définitivement enterré (...)

--------------------------


   Economie  

6ème réunion des ministres des pays membres du SWEDD à (...)

--------------------------

Marché à bétail de Boghé, éleveurs et courtiers ont pris (...)

--------------------------

Foire de Timbedra, l’élément déclencheur du développement (...)

--------------------------


   Social  

Violences basées sur le genre, une mission conjointe (...)

--------------------------

Le Vivre-ensemble en voix d’écoles !

--------------------------


   Culture  

Festival Assalamalekum 2022 : une soirée de gala avec (...)

--------------------------

Festival Assalamalekum, une 15ème édition sous le sceau (...)

--------------------------


   International  

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------


   Médias  

TMLSA poursuit son partenariat avec le PNBA et remet en (...)

--------------------------

TMLSA reçoit le Ministre de la Fonction publique et du (...)

--------------------------


   Sport  

« On ne démissionne pas », Ahmed Ould Yahya face à la (...)

--------------------------

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------