Burka interdite

vendredi 4 septembre 2020
popularité : 0%

Les personnes vêtues de Burka sont interdites d’accès à l’hôpital de Nouakchott. Une femme et sa sœur l’ont su à leurs dépens mardi samedi dernier lorsqu’elles s’apprêtaient à s’introduire sur les lieux pour rendre visite à leur frère. En effet, les deux sœurs ont été stoppées net à l’entrée de l’édifice et sommées de repartir, avec le choix de revenir habillées autrement ou de se résigner à attendre que leur patient sorte des soins et les rejoigne chez elles. Un tel événement n’est toutefois pas une première ! Dans les centres de santé, dans les institutions financières et dans toutes les sociétés privées du pays, les Burka ne sont pas autorisés d’entrée.
Il faut dire que l’apparition de la Burka est un phénomène nouveau en Mauritanie, Véritables uniformes de l’invisibilité, elles sont devenues pour les repris de justice et les bandits en puissance de véritables refuges pour échapper au contrôle et commettre des forfaits, peut être dangereuse.
Même si cette mesure sécuritaire continue à soulever le tollé des groupes salafistes, elle est saluée par nombre d’individus. Car, personne ne peut savoir ce qui se cache derrière ces accoutrements, d’honorables femmes ou de dangereux poilus. On se rappelle encore le cas d’un des Salafistes jihadistes, auteur du crime contre les Français près d’Aleg n’a-t-il pas été appréhendé alors qu’il marchait habillé d’une Burka ?.
L’autre jour, c’est une jeune fille qui aurait échappé in extremis à un enlèvement planifié par un homme qui portait la Burka, un accoutrement pourtant réservé seulement aux femmes. La jeune fille qui habite à Arafat raconte avoir été surprise de se voir attaquer par une personne portant le Hijab, dans une tentative pour la droguer. Dans la lutte qui s’en suivit, le masque de l’assaillant tomba. C’était un homme. Comme la fille criait pour ameuter le voisinage, le type a sauté dans un taxi où l’attendait un complice et ils disparurent derrière un rideau de poussière. La Mauritanie est un pays malékite qui n’oblige pas aux femmes de se voiler le visage. L’Etat doit interdire le port du Hijab dans les lieux publics, car avec les faux taxis et les faux taximan, les faux burkas ne feront que renforcer l’insécurité déjà alarmante dans le pays.
AB





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Ould Ghazouany – Ould Abdel Aziz De mal en pis (...)

--------------------------

Vie politique nationale Mais où est passée l’opposition (...)

--------------------------

Vie politique Appel pour l’entame d’un dialogue (...)

--------------------------


   Economie  

Exposition « Terre et Mer », quand le BIT valorise (...)

--------------------------

Phase 2 Projet SWEDD, la Première Dame donne le top à (...)

--------------------------

Comité Régional de Pilotage du Projet SWEDD, la (...)

--------------------------


   Social  

Suppression du pèlerinage à la Mecque Les candidats au (...)

--------------------------

Ne pas occulter le peuple !

--------------------------


   Culture  

« Traversées Mauritanides » lance sa 2ème édition « Hiver (...)

--------------------------

« Décolonisation », le film de Karim Miské en avant (...)

--------------------------


   International  

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------


   Médias  

A propos des nominations au Commissariat aux droits de (...)

--------------------------

Dénuement général

--------------------------


   Sport  

Bras-de-fer entre Taleb Sid’Ahmed et Ahmed Ould Yahya Le (...)

--------------------------

Des centaines de supporters autorisés à...

--------------------------