Un spectre hante la Mauritanie

jeudi 29 août 2019
popularité : 0%

C’est presque devenu une seconde nature chez nous : notre intellectuel a la manie de créer de faux débats. En agitateur accompli, Il a toujours préféré le folklore politique à l’engagement, l’aplatissement à la confrontation honnête des idées. Il n’a jamais été à l’avant-garde du progrès et de l’épanouissement de notre société. Il se fait rompre la cervelle pour l’univers, la condition humaine mais sans jamais impulser un débat sérieux ou toucher à nos vrais problèmes.
La crise multidimensionnelle que traverse le pays ne le concerne que très peu pour mille raisons, liées certainement à l’Ozone et au métabolisme phosphocalcique ! Mais à défaut de contribuer à la solution de nos problèmes, notre intello trouve un moyen plus ingénieux : nous entortiller dans les filets des débats qui n’ont ni tête ni queue. Alors il se donne joyeusement à toutes les fantaisies, déroule le catalogue des calamités, bouscule l’ordre social, ris de tout et à gorge déployée, peste contre les traditions, provoque les susceptibilités. Evidemment, il fait tout ça en brandissant l’emblème de la pureté, de d’humanisme et du modernisme avec toujours une certaine arrogance dans la prescription démocratique. Tout cela n’est nouveau dans ce bled et comme un ancien marchand d’oignons se connait bien en ciboules, le mauritanien connait bien le piètre rendement de cet incorrigible plumitif. En revanche, il a du mal à comprendre jusqu’où peut mener son intempérance, surtout avec l’apparition des réseaux sociaux. Aujourd’hui, il ne s’agit plus de ces charmantes dissertations sur des « riens », ce sont désormais des appels à la dépravation, au vice et à la débauche, ce sont des invitations au dévergondage débridé et à la démesure. Pire, au nom d’un athéisme imbécile, il crache sur tout ce qui est cher et sacré dans ce pays ! Pour une Mauritanie Laïque, c’est le refrain que ces éminences grises répètent sans cesse, à la manière des paroissiens ! Salon eux, le voile islamique serait << un accoutrement ridicule>>. Je me hâte de dire que de tels propos manquent de rigueur et de justesse. Leur seul avantage, c’est de provoquer ou de soulever les passions. Ils ne laissent aucun doute que le débat se porte très mal chez nous. Pourtant, une confrontation rigoureuse des idées, qui désacralise l’opinion de chacun et qui peut même aller au-delà des espaces familiaux, loin de l’emprise manichéenne des idéologies, loin des anathèmes et des amalgames pervers, cette confrontation dis-je est absolument vitale pour notre société.
Mais revenons au voile et disons que cet habit relève bien de l’éthique vestimentaire de la musulmane. Il ne s’agit pas d’une coutume fantaisiste mais bien d’un impératif religieux issu d’une injonction divine. Par extension, il devient aujourd’hui un marqueur identitaire dans ce contexte de lubricité et d’islamophobie viscérale. Dans les faits, c’est le signe distinctif de la femme vertueuse face à cette pauvre femme artificialisée que la civilisation moderne réduit à un vil objet de vente ! C’est donc l’habit de la piété et de l’honneur par lequel on reconnait la femme honnête et incorruptible. C’est l’habit de la dignité dans ce monde de l’exubérance et du culte de l’obscénité. C’est enfin l’habit révélateur du degré de la foi et en dehors duquel la musulmane ne peut pas vivre pleinement sa spiritualité. En un mot, porter le voile, c’est tout simplement revendiquer la gloire de la féminité dans toute sa grandeur et sa noblesse. Malheureusement ce voile ne dérange pas seulement que les occidentaux. Il déplait aussi à nos voltairiens locaux qui revendiquent à tue-tête la laïcité et l’athéisme. Sans aucun doute, l’athéisme est un spectre qui hante la Mauritanie. Mais attention, il ne s’agit pas de l’athéisme des intellectuels et des savants occidentaux qui est souvent assis sur un socle scientifique. Loin s’en faut. Par exemple, le savant Laplace, en refusant la divinité biblique, publiait sa mécanique Céleste. De même, la physique de Galilée, en affirmant l’existence des taches solaires, niait du coup la vision de L’Eglise d’un mouvement circulaire éternel et parfait. Plus tard, Kepler et Newton ruinaient tous les dogmes antiques, en confirmant que l’univers entier obéissait aux mêmes lois. Mais tous ces savants étaient armés d’éruditions scientifiques. Ils se révoltaient contre de fausses divinités, ennemies de l’évolution du genre humain. Tous ces savants, croyants ou athées, conduisaient des révolutions scientifiques et contribuaient dans le progrès technique et scientifique de toute l’humanité. Et nos athées à nous ? Alors là c’est le plongeon complet ! Ni science ni technique, ni poème ni Mamadou et Bineta, ni vélo ni charrette, rien ne pousse dans ces cranes desséchés, que la banalité magistrale et la nullité satisfaite ! Ils veulent décrocher la lune et fertiliser le désert en griffonnant des jérémiades sur la destinée et en bondissant d’un extrême à l’autre ! Au nom de la libre pensée, ils allument des feux d’artifices avec de la ferraille et de la friperie intellectuelles, inspirés par je ne sais quel azote moral. Décorés des plus douteuses maximes, ils ont l’exorbitante prétention de refaire la Mauritanie en bricolant dans des utopies nuageuses et en soumettant l’ordre moral aux réactifs de l’insolence.
Je crois que ce pays a toujours été malade de ses intellectuels. Ils sont réellement notre fléau national. Hier des révolutionnaires, brandissant la faucille et le marteau, rêvant de grandes épopées et de progrès titanesques, on connait leur modeste contribution dans la marche de la Mauritanie moderne. Abeilles sans miel, bourdonnant partout, leur production se réduisait à des chansonnettes et quelques petits embarras au parti unique. Mais encore valaient ils mieux que ces nouveaux athées des réseaux sociaux qui polluent le net et parasitent l’opinion. Une poignée d’abeilles vaut toujours mieux qu’un sac de mouches comme dit le proverbe…
Mohamed Lemine Lehraitani





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Ould Ghazouany – Ould Abdel Aziz De mal en pis (...)

--------------------------

Vie politique nationale Mais où est passée l’opposition (...)

--------------------------

Vie politique Appel pour l’entame d’un dialogue (...)

--------------------------


   Economie  

Exposition « Terre et Mer », quand le BIT valorise (...)

--------------------------

Phase 2 Projet SWEDD, la Première Dame donne le top à (...)

--------------------------

Comité Régional de Pilotage du Projet SWEDD, la (...)

--------------------------


   Social  

COMMUNIQUÉ DE PRESSE REPRISE DES ACTIVITÉS MINIÊRES ET (...)

--------------------------

Suppression du pèlerinage à la Mecque Les candidats au (...)

--------------------------


   Culture  

« Traversées Mauritanides » lance sa 2ème édition « Hiver (...)

--------------------------

« Décolonisation », le film de Karim Miské en avant (...)

--------------------------


   International  

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------


   Médias  

Porte-parole du gouvernement : « il n’y a pas recul des (...)

--------------------------

A propos des nominations au Commissariat aux droits de (...)

--------------------------


   Sport  

Bras-de-fer entre Taleb Sid’Ahmed et Ahmed Ould Yahya Le (...)

--------------------------

Des centaines de supporters autorisés à...

--------------------------